SYRIE : L'ARMEE LIBERE KHANACER DES TERRORISTES EN MOINS DE 24H

 
 
 
 
   
 
Syrie : L’armée libère Khanacer de Daesh en moins de 24 heures.
L’équipe du site

La joie des wahhabites takfiristes en Syrie aura été de courte durée : l’armée syrienne a repris la localité stratégique de Khanacer, passage incontournable vers les quartiers loyalistes de la ville Alep, ancienne capitale économique du pays.
 

Située dans la province sud, et unique voie de ravittaillement des troupes gouvernementales dans cette région, cette ville avait été conquise lundi dernier par la milice wahhabite takfiriste Daesh (Etat islamique), dans un assaut qui a été marqué par une violence inouïe : des dizaines de véhicules piégés conduits par des kamikazes ayant investi les positions de l’armée syrienne. Il est question de plusieurs dizaines de soldats réguliers qui sont tombés en martyre, et de dizaines d’autres ayant été faits prisonniers.

Des sources officielles ont assuré pour le journal libanais al-Akhbar,  que d’autres milices proches du front al-Nosra, branche d'al-Qaïda en Syrie ont pris part à l’attaque, dont « Jund al-Aqsa », et Liwa al-Tawbat ». Ces deux milices ont leur QG dans la province d’Idleb, laquelle est conquise depuis 2014 par la branche d’Al-Qaïda en Syrie le front al-Nosra et ses alliés.

D’ailleurs, un personnage connu pour être le théoricien d’Al-Qaïda a affiché ouvertement sa réjouissance pour ce qu’il a qualifié être « un exploit que toute personne juste ne peut que saluer » : «  ce fut une scène épique pendant laquelle ont été tués des centaines de nassiriens (alaouites) et de rafidites (terme péjoratif désignant les chiites) et ont été blessés et faits prisonniers de nombreux », s’est gaussé jordanien d’origine palestinienne connu sous le patronyme Abou Mohammad al-Makdessi, sur son compte Twitter.
Mais les prévisions de Makdessi que cette conquête allait pouvoir alléger les pressions qui pèsent sur les autres milices se sont avérées erronées.    

La reconquête de cette localité par les forces gouvernementales a d’ailleurs été plus rapide que prévu. Un délai de 48 lui avait été donné par les observateurs. Elle en a nécessité seulement 24, depuis son déclenchement.

Trois véhicules piégés ont été détruits avant même qu'ils ne parviennent à destination.

20 miliciens de Daesh ont au moins péri dans les frappes aériennes russes contre ses positions. Le nombre des sorties des avions russes durant ces deux derniers jours s’élève a 62, au cours desquels 187 positions des milices ont été visés, selon le ministère russe de la Défense.

Du côté des forces loyalistes, le chiffre des victimes n’a pas été signalé, alors le sort des soldats qui ont été enlevés par Daesh depuis lundi est toujours inconnu.

Mais c’est du côté des victimes civiles que le prix est lourd. Comme d’habitude, chaque fois que les milices se trouvent en mauvaise posture, elles bombardent les régions civiles loyalistes. Cela a été le cas du quartier de Jamiliyyat surtout, où les obus et les bombonnes à gaz bourrées d’explosifs ont coûté la vie à 8 civils, et blessé 7 autres.

En parallèle à la bataille de reprise de Khanacer, l’armée syrienne et ses alliés avaient traqué la milice Jound al-Aqsa vers son QG dans la province d’Idleb.

Elles ont liquidé dans la localité de Sarakeb Hussein Razzouk al-Hamed, son fabriquant des voitures piégées et  l’équipier des miliciens destinés aux attentats-suicides. Les détails de l’opération n’ont pas été divulgués par les sources officielles, mais celle-ci ont toutefois assuré que Hamed a été le fournisseur de Daesh en voitures et véhicules piégés qui ont été dépêchés vers Khanacer dans l’attaque.

Dans la province d’Idleb, il est question d’une trentaine de tués, dont la plupart ont été recensés dans les rangs de Jound al-Aqsa et de la milice Jaïch al-Fateh, la coalition du front al-Nosra et Cie dans cette province. Ils ont péri dans les frappes aériennes russes eux aussi.

Entretemps, dans l’attente de l’entrée en vigueur vendredi du cessez-le-feu conclu entre Russes et Américains, et admis par le gouvernement syrien, des milliers de tracts ont été largués par des avions russes et syriens sur les positions des miliciens aussi bien dans les provinces d’Idleb, de Hama et d’Alep. Ils contiennent les numéros de téléphone des centres de coordination du cessez-le-feu en Syrie.   

 

 

 

Source: Divers

25-02-2016 - 17:40 Dernière mise à jour 25-02-2016 - 18:12 | 924 vus

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau