SYRIE : UNE ATTAQUE CONTRE DAMAS AVORTEE. DAESH ET NOSRA RECONCILIES

 
Une attaque contre Damas étouffée dans l’œuf…Daesh et Nosra se réconcilient
L’équipe du site

Les frappes russes ont étouffé dans l’œuf un assaut prévu contre la capitale syrienne, censé être la première riposte saoudienne à l’implication de la Russie dans la lutte contre le terrorisme en Syrie, aux côtés des forces gouvernementales.

Ceci a eu lieu il y a deux semaines, indique le journal libanais al-Akhbar, lorsque les services de renseignements russes ont capté des mouvements plutôt louches dans la région de Jobar et la banlieue d’Assad, dans la Ghouta orientale, région presque entièrement sous le diktat de la milice wahhabite pro saoudienne Jaïch al-Islam.

Après avoir recoupé ces informations avec celles du Hezbollah, les avions russes ont changé de destination, du nord vers le sud. Ils ont bombardé des positions dans les localités Marj al-Sultane et Deir al-Aaçafir, et d’autres localités servant de renforts aux forces assaillantes. Ils ont détruit tous les postes de commandement,  neutralisé l’effet surprise et fait avorter l’attaque avant son déclenchement.

L’assaut qui devait être lancé à partir de Deraa et de Quneitra avait été planifié avec la collaboration de la cellule MOK, située en Jordanie.


De nouveaux antiaériens

Mais depuis, les tentatives de l’axe Riyad-Ankara-Doha pour amortir les frappes russes ne connaissent pas de répit.

Selon le correspondant du journal libanais assafir, de nouveaux missiles anti aériens chinois  ont fait apparition au nord de la Syrie. Sachant que des missiles sol-air portatifs FN-6 téléguidés par laser et d’une portée de 5 km avaient été dépêchés aux milices armées depuis 2013. Mais ils n’ont pas semblé inquiéter les hélicoptères de combat russes ces derniers temps, ni dans la province nord de Hama, ni à Sahl alGhab, où les frappes se faisaient à basse altitude.

 

Réconciliation Daesh-Nosra

Dans la foulée des tentatives de cet axe, il est également question d’une réconciliation entre les deux frères ennemis d’Al-Qaïda, sa branche officielle le front al-Nosra et celle désavouée Daesh. Et ce, grâce semble-t-il à une médiation turque.

Son objectif étant de repousser l’attaque menée sur le terrain par l‘armée syrienne dans l’Est et le sud-est de la province d’Alep.

C’est ainsi que Daesh a pu envoyer sur le champ des renforts de 130 véhicules équipés de mitrailleuses et bondés de miliciens en provenance de Raqqa vers Khanacer,  sans être interceptés, alors que le Nosra avançait de l’est vers la même région située dans la province ouest d’Alep et qui constitue l’unique passage vers les quartiers loyalistes d’Alep.

Quelques 17 positions de l’armée régulière y ont été conquises, ainsi qu’une portion de 20 km de la route qui s’étend sur une longueur de 120 km en direction de Salmiyyah et Hama.

« Sans les renforts turcs qui ont été dépêchés vers le lieu des accrochages, Ni Daesh ni le Nosra n’auraient pu avancer » affirme assafir. Les combats battent leur plein depuis, et l’armée syrienne met tout son poids pour la libérer.

Divergences dans les apparences

Ailleurs, le résultat en est que l’assaut de l’armée syrienne dans la province de Hama a été ralenti. En revanche, celui du sud-est d’Alep n’a pas du tout été lésé.

De même, la tentative menée par Daesh pour s’emparer de la ville stratégique de Safirat, à l’est d’Alep, s’est soldée par un échec.

Commentant l’attaque coordonnée par Daesh et le Nosra et cie, une source militaire syrienne a dit que le commandement de l’armée s’y attendait. Elle confirme selon lui ce que les autorités syriennes ont toujours dit et cru, que ces milices ne divergent entre elles que dans les apparences.

 

Source: Divers

28-10-2015 - 17:32 Dernière mise à jour 28-10-2015 - 19:39 | 413 vus

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau