UN CHEF TERRORISTE TUE EN SYRIE

 

 

Un commandant militaire du groupe extrémiste «Daech» a été tué «par une frappe d'un drone américain» près de Raqqa (nord), son principal bastion en Syrie, a indiqué jeudi une ONG syrienne.

Un commandant de «Daech» tué par un raid en Syrie.

Le Tunisien Abou al-Hija rejoignait la province d'Alep (nord) quand une frappe «très probablement menée par la coalition dirigée par les Etats-Unis» a visé son véhicule mercredi soir dans les environs de Raqqa, selon le soi-disant «Observatoire syrien des droits de l'Homme» (OSDH).

D'après le directeur de «l'OSDH», Al-Hija avait été envoyé d'Irak vers la province d'Alep, sur ordre du chef de «Daech» Abou Bakr al-Baghdadi, pour superviser des combats en cours contre les Forces démocratiques syriennes, un groupe principalement kurde et allié des Etats-Unis.

«Cette bataille, particulièrement âpre depuis quatre ou cinq jours, pourrait entraîner l'expulsion de l'Etat islamique (EI ou Daech) vers des secteurs plus à l'est dans la province de Raqa», a expliqué à l'AFP le directeur de «l'OSDH», Rami Abdel Rahmane.

La mort d'Abou al-Hija intervient après une série de revers pour le groupe extrémiste en Syrie, notamment la perte de Palmyre (centre), reprise par l'armée avec l'appui de la Russie et les autres alliés de Damas.

Les Etats-Unis ont affirmé la semaine dernière avoir porté un coup significatif au groupe extrémiste en éliminant Abdel Rahmane al-Qadouli, présenté comme le N.2 de l'organisation.

Direction «affaiblie»

«La direction de l'EI est en train d'être affaiblie», a indiqué Rami Abdel Rahmane. «Ces assassinats n'auraient pas pu être possible sans une infiltration de l'organisation», a-t-il ajouté.

Selon M. Abdel Rahmane, «il est clair que la Russie et les Etats-Unis se coordonnent dans la lutte contre l'EI», même si ces deux puissances soutiennent des camps différents dans le conflit syrien.

Si le groupe extrémiste semble sur la défensive dans son «califat» autoproclamé en 2014 à cheval entre la Syrie et l'Irak, où les forces gouvernementales viennent de lancer une offensive pour reprendre Mossoul, il vient de montrer de nouveau sa capacité à mener des attaques terroristes d'envergure à l'étranger, en revendiquant des attentats meurtriers à Istanbul et Bruxelles.

Source: agences et rédaction

31-03-2016 | 13:53

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=17897&cid=309#.Vv1KTnpi6So

 


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau