UNE CENTAINE DE SYNDICATS DE 29 PAYS SOUTIENNENT LE PEUPLE SYRIEN

Les syndicats de 29 pays se réunissent à Damas, pour soutenir le peuple syrien
L’équipe du site

Dans la capitale syrienne s’est tenue une rencontre importante à laquelle ont participé une centaine d’organisations syndicales, venues de 29 pays pour soutenir la Syrie,  dénoncer le siège qui lui est imposé et surtout condamner les ingérences dans ses affaires internes.

Selon la chaine arabophone al-Mayadeen, ce rassemblement constitue « un message d’amitié et de solidarité de la part des représentants de 100 millions de travailleurs de par le monde avec le peuple syrien ».

Au micro de cette télévision panarabe, Georges Mafrikos, le secrétaire général de l’Union des syndicats du monde a dit : «  Nous sommes venus ici pour soutenir les ouvriers syriens et la Syrie. Nous sommes persuadés que c’est au peuple syrien de décider son présent et son avenir et personne d’autre de l’étranger n’a le droit de s’immiscer dans les affaires internes de ce pays ».

Selon un autre syndicaliste,  le membre du Comité exécutif de l’Union des travailleurs portugais Augusto Prasa  pour sa part estimé que « le peuple syrien fait face à une guerre injuste », assurant lui aussi que c’est le peuple syrien de décider ce qu’il veut.
 

Mahfouz Saadoune, le militant algérien au sein de la Commission nationale algérienne de soutien à la Syrie a quant à lui déclaré : «  Nous renouvelons notre soutien à ce pays arabe originel face aux crimes dont il est victime et au complot qui se trame conte lui ».

Selon l’hôte syrien de la rencontre, le président de l’Union des travailleurs syriens, Jamal Al-Kaderi, la participation intense    des syndicats amis et frères est la preuve d’un changement crucial dans l’opinion publique mondiale.

Zabadani : un tunnel détruit

Un exploit crucial est intervenu ce lundi et devrait accélérer la fin de la bataille de Zabadani qui se poursuit depuis le début du mois de juillet dernier.

Selon notre correspondant en Syrie, le Hezbollah et l’armée syrienne ont détruit ce lundi un tunnel reliant cette ville située à 45 km au nord-ouest de Damas, à la localité voisine de Madaya (Voir carte à gauche).

D’une longueur de 500 mètres à peu près, il était relié à un bâtiment situé au bord de l’autoroute principale à l’ouest de Madaya.

Il servait aux miliciens de Zabadani, des éléments de la branche d’Al-Qaïda en Syrie le front al-Nosra et leurs alliés Ahrar al-Cham,  retranchés désormais dans moins d’un kilomètre carré, pour y faire entrer les armes et les denrées alimentaires.

Sa découverte et sa destruction devraient permettre de couper cette voie d’approvisionnement et de mettre fin à cette bataille dans les plus brefs délais.

Toujours à Zabadani, les combattants de la résistance et les soldats de l’armée syrienne ont détruit au nord-est de la ville un véhicule équipé de mitrailleuse 14.5, tuant tous ceux qui étaient à son bord.
Les photos de cette attaque ont été rendues publiques par le Media de guerre en action en Syrie.

 

Hassaké: 26 morts dans un double attentat revendiqué par Daesh

La ville kurde de Kassaké, au nord-est de la Syrie, avait rendez-vous ce lundi apres-midi un double attentat kamikaze à la voiture piégée qui a fait 26 tués et qui revendiqué par la milice wahhabite takfiriste Daesh (Etat islamique-EI) dans.
Selon l’agence officielle Sana, la premier vehicule bourré d’explosifs a explosé dans le quartier Khashmane, tuant 5 personnes et en blessant 30 autres, dont des femmes et des enfants.
Quant au deuxième attentat, au camion piégé, il a été perpétré dans le quartier al-Mahata à l’ouest de Hassaké et a fait 21 martyrs, dont une femme et ses deux enfants. Sans compter les 60 blessés qui comptent un nombre importants de femmes, dont 3 sont dans un état grave, selon une source de la police de la ville, citée par Sana.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, instance de l’opposition armée siégeant à Londres, les explosions ont tué 13 civils, dont deux enfants, six membres des services de sécurité kurdes et sept combattants gouvernementaux.Selon l'OSDH, une voiture piégée a explosé à un point de contrôle kurde dans le quartier Khashman, tuant 10 civils et six combattants kurdes. La seconde attaque, dans le quartier d'al-Mahata, visait apparemment un QG des Forces de la défense nationale (pro-régime) et a coûté la vie à sept membres de cette unité ainsi qu'à trois civils. Environ 80 personnes ont été blessées.

L'EI a déjà visé à plusieurs reprises la ville de Hassaké et sa province éponyme, dont le contrôle est partagé entre les milices kurdes et les forces loyales au président Bachar al-Assad. 50 voitures piégées ont explosé dans le gouvernorat pendant ces derniers mois, a révélé pour Sana son gouverneur Za’al Ali.

Dans un communiqué mis en ligne, Daesh a revendiqué les deux attentats suicide.
Cette milice wahhabite a été chassée de cette un mois après avoir conquis en juin plusieurs quartiers, à l'issue de combats impliquant les troupes gouvernementales et les combattants kurdes.



 

 

Source: Divers

14-09-2015 - 19:59 Dernière mise à jour 14-09-2015 - 21:11

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau