AU-DELA DU CONFLIT EN UKRAINE

tourtaux-jacques Par Le 09/03/2022 0

Dans UKRAINE

9 Mars 2022

Il est de plus en plus clair que la seule issue pour l'humanité est de vaincre le capitalisme impérialiste hégémonique. La bataille pour la paix est une nécessité pour nous donner le temps de construire un monde meilleur pour tous.

Auteur:  | internet@granma.cu

9 mars 2022 09:03:07

 

 

Nous assistons à la dernière bataille de l'Occident capitaliste pour maintenir son hégémonie mondiale depuis la conquête coloniale de l'Asie, de l'Afrique et du Nouveau Monde. Nous assistons à l'émergence d'autres puissances qui ne veulent pas de cet ordre imposé. Une majorité du monde, au passé colonial, réclame une place pour elle-même qui ne soit pas le théâtre de guerres imposées par d'autres.
Un moment très dangereux pour l'humanité. Il y a longtemps que nous sommes dans une troisième guerre mondiale sans nom. Ce moment marque un tournant historique et décidera de la suite des événements. Nous devons surmonter l'état actuel des choses, unipolaire, basé sur l'extorsion du reste du monde par les États-Unis et leurs alliés, qui est tout simplement insoutenable et suicidaire pour le monde entier.
Il est de plus en plus clair que la seule issue pour l'humanité est de vaincre le capitalisme impérialiste hégémonique. La bataille pour la paix est une nécessité pour nous donner le temps de construire un monde meilleur pour tous.
Il n'y a pas de quoi se réjouir de ce qui se passe actuellement en Ukraine. Au-delà des raisons qui ont conduit à la situation actuelle, ce à quoi nous assistons, une fois de plus, c'est à la guerre dans des pays qualifiés de périphériques, et ce sont eux qui mettent les morts.
Chaque acte de guerre est censé être considéré isolément et non en conjonction avec les autres, dans ce contexte d'hégémonie du monde capitaliste occidental. La balkanisation de la Yougoslavie, la sécession du Kosovo, l'Irak, l'Afghanistan, isis, la Syrie, le Pakistan, la Palestine, la Libye et le Yémen ont une chose en commun : les États-Unis et l'otan.
Pour chacun de ces événements, la machinerie idéologique de l'impérialisme « otaniste » a élaboré un récit dans lequel le coupable était l'autre, l'agresseur était l'autre.
Ne nous y trompons pas, sans vouloir justifier des agressions évitables, et je suis convaincu que celle-ci était évitable, ce dernier épisode est un épisode de plus dans le scénario impérial « otaniste », qui résiste à perdre son hégémonie dans un monde de plus en plus ingouvernable.
Les propos de Fidel n’ont perdu ni leur sens, ni leur actualité lorsqu’il signalait : « Que disparaisse la philosophie du pillage, et la philosophie de la guerre aura disparu. »

source : https://fr.granma.cu/mundo/2022-03-09/au-dela-du-conflit-en-ukraine

Tag(s) : #Ukraine

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire