L’UKRAINE ET LES THEORIES DU COMPLOT SUR LA GUERRE BIOLOGIQUE

tourtaux-jacques Par Le 14/03/2022 0

Dans UKRAINE

L’Ukraine et les théories du complot sur la guerre biologique

Par Ron Unz

Mondialisation.ca, 13 mars 2022

Région : 

Thème: 

Analyses: 

 10   0  1  16

Étant donné que l’Ukraine est l’un des États les plus corrompus d’Europe, la rumeur de ces projets a sûrement fuité, et il est facile de comprendre pourquoi les Russes en ont eu une vision très sombre, contribuant certainement à leur décision d’envahir. Comment l’Amérique réagirait-elle si un gouvernement mexicain farouchement hostile soutenu par la Chine développait des armes biologiques mortelles près de la frontière américaine ?

Il y a quelques jours, un analyste politique grand public m’a envoyé une note mentionnant que les Russes affirmaient avoir découvert l’existence d’un réseau de laboratoires de guerre biologique en Ukraine, financé par le Pentagone américain et travaillant prétendument avec l’anthrax et la peste. Étant donné qu’une grande partie de ma concentration au cours des deux dernières années avait été sur le programme américain de guerre biologique et son déploiement possible, il se demandait ce que je pensais de la question.

J’avais vu certaines des mêmes accusations russes tourbillonner sur Internet, et je n’y avais pas prêté beaucoup d’attention. D’une part, au cours des décennies, l’Amérique avait dépensé plus de 100 milliards de dollars pour la « biodéfense », le terme euphémique pour le développement de la guerre biologique, et nous avions le programme de ce type le plus ancien et le plus important au monde, l’un des rares jamais déployé dans des combats réels. Ainsi, allouer quelques millions voire des dizaines de millions à des laboratoires en Ukraine serait difficilement invraisemblable.

Mais d’un autre côté, même si nous ne l’avions pas fait, les Russes pourraient certainement dire que nous l’avions fait, ces accusations étant des exemples presque stéréotypés de la « propagande noire » utilisée par une armée d’invasion pour justifier son attaque au monde. Comme je ne lis pas l’Ukrainien, les documents que les Russes prétendaient avoir trouvés ne signifieraient rien pour moi, et à l’exception de partisans zélés de chaque côté, je doutais que quelqu’un d’autre serait convaincu d’une manière ou d’une autre.

Cependant, la situation a radicalement changé mardi, en raison du témoignage au Congrès de la sous-secrétaire d’État Victoria Nuland, architecte en chef de notre politique ukrainienne. Elle semblait non seulement reconnaître l’existence de ces laboratoires biologiques ukrainiens, mais craignait également que leur contenu dangereux ne tombe entre les mains de l’ennemi, semblant ainsi confirmer complètement ces accusations russes choquantes. Je n’ai jamais considéré les néocons comme particulièrement brillants, mais le but contre son camp qu’elle a marqué sur une question de la plus haute importance internationale a peut-être établi un nouveau record de connerie totale.

Je n’étais pas la seule personne à remarquer les implications massives de la divulgation apparente de Nuland. Glenn Greenwald est l’un des journalistes les plus en vue au monde, et il a rapidement publié une longue colonne hier matin exposant les faits et notant que nos vérificateurs des faits officiels des médias avaient passé quelques semaines à dénoncer et à ridiculiser les accusations qui semblent maintenant avérés vrais.

• « Victoria Nuland : l’Ukraine possède des « installations de recherche biologique », elle craint que la Russie ne les saisisse »

« Les aveux de la néocon(ne) jettent un éclairage critique sur le rôle des États-Unis en Ukraine et soulèvent des questions vitales sur ces laboratoires qui méritent des réponses » (Glenn Greenwald)

Tucker Carlson a consacré son émission la mieux notée sur le câble au même problème, soulignant la honte de devoir citer des propagandistes officiels des gouvernements russe et chinois sur la question parce que nos propres responsables gouvernementaux américains avaient menti.

 

Tous les faits ne sont pas encore connus, mais à ce stade, je pense que nous devrions probablement supposer que les documents capturés fournis par les Russes sont corrects, et que notre budget de la défense finançait le développement d’armes biologiques mortelles dans des laboratoires ukrainiens près de la frontière russe, y compris l’anthrax et la peste.

Étant donné que l’Ukraine est l’un des États les plus corrompus d’Europe, la rumeur de ces projets a sûrement fuité, et il est facile de comprendre pourquoi les Russes en ont eu une vision très sombre, contribuant certainement à leur décision d’envahir. Comment l’Amérique réagirait-elle si un gouvernement mexicain farouchement hostile soutenu par la Chine développait des armes biologiques mortelles près de la frontière américaine ?

Naturellement, cette histoire gigantesque basée sur la divulgation par inadvertance de Nuland a été totalement ignorée par les grands médias américains (et français), mais le clip YouTube de Carlson d’hier soir approche déjà le million de vues, et les faits continueront de se répandre.

 

Kevin Barrett a rapidement organisé une interview avec moi et a publié une courte vidéo décrivant l’histoire et la plaçant dans un contexte plus large. En particulier, il a noté qu’en 2017, le président russe Vladimir Poutine avait soulevé de sérieuses préoccupations en matière de guerre biologique concernant notre collecte de matériel biologique auprès de Russes de souche, certainement un projet très suspect que notre gouvernement aurait entrepris.

 

En tout état de cause, je pense que c’était une chose extrêmement imprudente et stupide pour le gouvernement américain d’avoir financé la création d’installations de guerre biologique en Ukraine, un pays extrêmement hostile à son voisin russe doté de l’arme nucléaire.

Et les gouvernements qui font des choses extrêmement imprudentes et stupides sont beaucoup plus susceptibles d’avoir fait d’autres choses extrêmement imprudentes et stupides, y compris peut-être celles qui ont déjà eu des conséquences néfastes massives, comme un million de morts américains au cours des deux dernières années.

Au cours de ces deux mêmes années, j’ai publié une longue série d’articles décrivant les preuves solides, peut-être même accablantes que l’épidémie mondiale de Covid était le résultat d’une attaque de guerre biologique américaine contre la Chine (et l’Iran), les articles ayant été consultés au total plus de 400 000 fois et également rassemblés dans un livre électronique téléchargeable gratuitement.

• Série Covid/Biowarfare, Ron Unz

Les preuves que j’ai accumulées semblent plutôt massives et le seul argument que quiconque ait effectivement soulevé de l’autre côté est que même des éléments voyous de l’administration Trump n’auraient pas pu faire quelque chose d’aussi imprudent et insensé. Je pense que cet argument semble beaucoup plus faible aujourd’hui qu’il y a une semaine.

De plus, à la fin du mois dernier, le New York Times a rendu compte de quelques nouveaux articles scientifiques de nos meilleurs chercheurs sur l’épidémie initiale de Covid à Wuhan. Ces résultats indiquent que la première infection s’est probablement produite fin novembre ou début décembre, un peu plus tard qu’on ne le pensait auparavant. Pendant ce temps, en avril 2020, ABC News a rapporté et la télévision israélienne a confirmé que notre Agence de renseignement de défense avait produit un rapport secret « dans la deuxième semaine de novembre » décrivant une épidémie de maladie « potentiellement cataclysmique » qui se déroulait à Wuhan. Ce rapport de la DIA semble maintenant avoir été rédigé avant même que le premier Chinois ne soit infecté.

Je pense que la précédente divulgation par inadvertance par nos responsables du renseignement tombe dans la même catégorie que la bévue de Victoria Nuland.

 

 

 

Tout cela a été discuté dans trois de mes interviews vidéo le mois dernier, qui ont maintenant dépassé les 170 000 vues au total. Je suggère que les gens envisagent de revoir ce matériel compte tenu de la nouvelle divulgation de nos activités de guerre biologique anti-russes en Ukraine.

Ron Unz

Article original en anglais :

Ukraine and Biowarfare Conspiracy Theories

Cet article en anglais a été publié initialement sur le site  The Unz Review, le 10 mars 2022.

Traduction : La Cause du Peuple

****

Note de Hannibal Genséric : En détruisant ces laboratoires de la mort, les Russes essaient non seulement de sauver leur peau, mais ils rendent aussi un fier service aux Européens et au Monde entier.

En effet, les oiseux migrateurs et les insectes ne connaissent pas de frontières. Mais il est évident que ces animaux, partant d’Ukraine, et suivant les vents dominants (effet Coriolis) vont en très grande majorité, vers l’Est : la Russie.

Mais personne ne peut garantir que ces animaux s’arrêteraient, par exemple, juste à la frontière d’un pays comme la France, comme paraît-il, le nuage nucléaire de Tchernobyl.

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Ron Unz, Mondialisation.ca, 2022

https://www.mondialisation.ca/lukraine-et-les-theories-du-complot-sur-la-guerre-biologique/5666277

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire