LES TCHETCHENES QUI SONT DES COMBATTANTS RUSSES LANCENT L’ATTAQUE CONTRE LE BASTION DU REGIMENT UKRAINIEN NAZI AZOV A MARIOUPOL

tourtaux-jacques Par Le 04/04/2022 0

Dans UKRAINE

Les Tchétchènes lancent l’attaque contre le bastion du régiment Azov à Marioupol

 Depuis 1 jour  2 avril 2022

azov_steel-jpg1

 Amérique et Europe - Spécial notre site - Ukraine

 

 

Rédaction du site

Le président tchétchène dont les forces combattent aux cotés de forces russes et du Donetsk a annoncé le lancement de l’assaut contre la bastion des forces ukrainiennes dans la ville de Marioupol au sud de l’Ukraine.

« Les combattants du régiment tchéchène ont commencé l’assaut contre l’usine Azov Steel ou se sont retranchés les éléments du régiment Azov et des autres unités nazies ukrainiennes », a déclaré Ramazan Kadyrov, rapporte l’agence russe Tass.
Cette usine est le plus grand bastion des forces ukrainiennes dans la ville de Marioupol où des combats féroces se sont déroulés ces derniers jours.

Selon lui, l’opération est difficile mais est réalisable.
« Les nazis n’ont aucune chance de s’échapper, ni les partisans de Bandera et les autres racailles. Le moment de la revanche des habitants du Donbass a sonné pour toutes les tourmentes qu’ils ont subies pendant de longues années », a-t-il ajouté.

Plus de 13 000 ukrainiens du Donbass ont péri depuis 2014 sous les feux de l’armée ukrainienne et des groupes ultra nationalistes, assure des sources journalistiques indépendantes.
« Personne n’en sortira sain et sauf », a-t-il ajouté.

100 mercenaires occidentaux éliminés

Pour sa part, le ministère russe de la Défense a indiqué avoir éliminé au moins 100 mercenaires extrémistes dans la frappe réalisée le jeudi 31 mars contre un quartier général ukrainien dans la ville de Kharkov à l’est de l’Ukraine.
Le porte-parole du ministère Igor Konashenkov a précisé que la frappe avait été perpétrée au moyen du système Iskander, précisant que les 100 extrémistes mercenaires sont venus des pays occidentaux.

Konashenkov a également indiqué que les forces russes ont bombardé ce samedi 2 avril l’aéroport Mirgorod dans la province de Poltava au nord-est du pays. Elles ont détruit plusieurs hélicoptères Mi-24 et un avion militaire qui était caché dans un hangar ainsi que des dépôts de carburant et de munitions de l’avion en question.
Il a ajouté : « à l’aide de missiles tirés depuis l’air, contre l’entourage des gares de chemin de fer de Louzvaya et Baflograd, des véhicules blindés, des munitions et des dépôts de carburant destinés aux groupuscules ukrainiens au Donbass ».
Selon lui, l’armée de l’air russe a pris pour cible 28 positions militaires ukrainiennes, dont des entrepôts de missiles, des canons et des munitions et 23 sites de véhicules de combat de l’armée ukrainienne.

Les forces de la république de Lougansk poursuivent leur progression vers la brigade 57 de l’armée ukrainienne et assiègent depuis l’est et le sud la localité Perovsky ou une trentaine d’extrémistes ukrainiens ont été éliminés et 5 blindés ont été détruits, a-t-il ajouté.

1000 tués par les frappes ukrainiennes

Le Bureau des droits de l’homme de la république populaire du Donetsk a assuré que près de 1000 personnes ont été tuées dans les bombardements ukrainiens depuis le début de la guerre le 24 février.
« Nous avons perdu 972 de nos citoyens depuis le début de l’an dont 780 représentants des forces de sécurité et 192 civils », a précisé le bureau dans un communiqué.
Selon lui, 82 civils ont péri durant la semaine passée.
Le texte indique qu’il y a 4452 civils blessés parmi les civils et les représentants des autorités sécuritaires.

En outre, des responsables russes ont informé l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) que toutes les troupes russes avaient été retirées de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine, a rapportee l’agence Tass.

Source: Agences

https://french.almanar.com.lb/2294668

      

 
  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire