PIERRE DORTIGUIER : L'OPERATION POLONAISE EN UKRAINE

L' opération polonaise en Ukraine, par Pierre Dortiguier

IRIB-Un député européen polonais et candidat à l'élection
présidentielle du 11 mai, Janusz Korwin-Mikke a courageusement  avoué l'entrainement dans un camp d'exercices militaires polonaise  des assassins de la place Maidan de Kiev, qui tuèrent 40 manifestant et 20  policiers dans le dos, du haut des balcons ou toits d'hôtels et de maisons. Cela ne s'improvise pas et démontrerait, s'il en était besoin, qu'il existe en Europe orientale un Etat dans l'Etat, à savoir que la démocratie locale gouverne, mais que les autres, ceux qui jouent à devenir les maîtres du monde, dirigent, et font leur volonté, utilisent ces pays comme des moyens.

  Renvoyons à la déclaration affichée sur le site de l'intrépide Olivier Demeulenaere https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2015/04/21/un-eurodepute-polonais-les-snipers-de-la-place-maidan-cetait-notre-operation/ et lisons cet aveu de taille, qui a le mérite de dénoncer une guerre déclarée, celle que Serge Lavrov, a bien caractérisée comme un conflit non seulement russo-américain, mais plus gravement, au coeur de l'Europe un essai de détacher l'Allemagne de la Russie, de rompre cette politique capable de faire bondir le moteur européen à un rythme qui laisserait derrière lui tous les lourdauds empêtrés dans leur crise, USA en tête! Maïdan, c’est notre opération. Je siégeais au Parlement européen à côté du ministre estonien des Affaires étrangères Urmas Paet. Dans un entretien avec la chef de la diplomatie européenne de l’époque Catherine Ashton, ce dernier a reconnu que c’étaient nos hommes qui en réalité ont tiré sur la place Maïdan, et non ceux du président russe Vladimir Poutine ou de l’ancien chef de l’Etat ukrainien Viktor Ianoukovitch ». Et d'ajouter "Nous le faisons pour gagner la bienveillance de Washington" 

    La Pologne de 2015 ressemble à celle d'avant guerre, servant e détonateur aux fauteurs de guerre, n'ayant d'autre solution que 'la fuite en avant", pour échapper au feu de la crise imminente, économique, sociale et d'abord financière. Elle s'identifie aux projets anglo-américains, et ce ne sont pas les apparentes frilosités des parlementaires et ministres allemands qui vont jusqu'à se rendre coupable ou co-auteurs d'un massacre d'Arméniens,à une époque où même leurs parents n' étaient pas nés,  pour complaire à ceux qui veulent traire leur pays comme une vache à lait internationale,  qui pourrait dissimuler aux vrais Européens le drame qui se prépare.

Nous avons désormais l'aveu d'Etats terroristes. La Pologne a donc commis un crime contre l'Ukraine, afin, précise le candicat intrépide, d'affaiblir l'Ukraine,  renvoyant au temps où les dominateurs polonais y dictaient leur loi.

C'est cette for

me de mépris polonais de l'Ukraine réelle, que les milieux subversifs des USA et de leur clone méditerranéen ont voulu ostensiblement affirmer, dans le cours d'une campagne électorale.

   Qui finance? Qui tire les ficelles de la Pologne politique, au détriment de la Pologné réelle, celle qui veut servir de faire vaciller l'Empire napoléonien et ouvrir la perspective d'une paix trentenaire, où l'éclat de la civilisation  embrase encore les âmes. Ce sont elles que veut salir cette misérable perte de bon sens de dirigeants prêts à vendre leur pays pour s'assurer une place. En somme une république, sans peuple, un gouvernement sans identité, une classe politique qui demande à se vendre au plus offrant.

    La Pologne  jouera son rôle dans l'OTAN, et son antithèse serait bien la Hongrie patriote, elle qui unit dans le mouvement Jobbik Chrétiens et Musulmans, et est montrée du doigt, dans cette école du crime que devient la politique asservie aux intérêts des promoteurs de l'Europe atlantiste. C'est le sens inverse de la politique d'apaisement de la guerre froide suivie par De Gaulle et sa suite. mais ne parlons pas d'une Pologne martyre! D'une équipe d'hommes de main, plutôt, de briseurs de l'unité européenne de l'Atlantique à l'Oural, et plus loin encore, d'ennemis du repos mondial.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau