USA

USA

URGENT : APPEL A DONS POUR LA DEFENSE DE MUMIA

Aux soutiens à Mumia Abu-Jamal

 

URGENT : APPEL A DONS POUR LA DEFENSE DE MUMIA

 

Mesdames, Messieurs, cher(e)s ami(e)s,

 

Le 30 avril est une date importante pour Mumia car ses avocats plaideront la demande de révision de son procès, avec l'espoir que la justice de Pennsylvanie lui donne enfin le droit de défendre son innocence ... Pour en savoir plus sur l'enjeu de cette audience publique qui aura lieu à Philadelphie, nous vous invitons à consulter notre site : www.mumiabujamal.com

A cette occasion, son équipe de défense lance un appel à souscription pour faire face aux dépenses que cette action judiciaire implique.Rappelons qu'aux Etats-Unis la justice est d'abord une question d'argent à laquelle ne peut pas faire face l'immense majorité des prévenus. Tout est payant et à la charge de justiciable à l'exemple des enquêtes privées diligentées par leurs avocats. Un prévenu qui n'a pas les moyens financiers de se défendre est le plus souvent assuré d'être condamné avant même que son procès ait lieu.

Pour Mumia, 36 ans de recours depuis sa condamnation à mort en 1982 ont coûté plus de 1 million de dollars ! Les procédures, ces trois dernières années, pour obtenir le traitement de son hépatite ont nécessité la mobilisation d'un fond de soutien de 100.000 dollars (85.000 euros).

Sur cette question, nombre d'entre vous ont régulièrement répondu à nos appels. Qu'ils en soient à nouveau remerciés car sans cette contribution Mumia ne serait peut-être plus de ce monde, comme c'est le cas de nombreux condamnés à mort qui n'ont pu échapper à l'exécution faute de disposer d'une vraie défense.

Au moment crucial où la justice de Pennsylvanie doit se prononcer, nous appelons les organisations, les associations, les syndicats et plus généralement tous les soutiens à Mumia à lui donner les moyens financiers lui permettant de recouvrer au plus vite la liberté.

Pour ce faire, vous trouverez en pièce jointe un imprimé à remplir et à nous retourner avec votre chèque.

Par avance, nous vous remercions de votre générosité.

 

> Mumia aura 64 ans le 24 avril : nous vous invitons à lui adresser une carte postale de votre région avec quelques mots en français sans commentaire autre que de lui souhaiter un bon anniversaire et bon courage. Cette carte doit être mise obligatoirement sous enveloppe blanche (pas celle à l'effigie de Mumia) et sans signe distinctif en dehors de votre adresse au dos et affranchie au tarif de 1,30 euros) ... Adresse en 6 lignes : Mumia Abu-Jamal / AM 8335 / SCI Mahanoy / 301 Morea Road / Frackville PA 17932 / USA

 

> Prochain rassemblement mensuel pour la libération de Mumia : mercredi 2 mai (18 heures) place de La Concorde à Paris, à proximité de l'Ambassade des Etats-Unis (angle Rivoli / jardin des Tuileries). Nous vous y donnons rendez-vous nombreux.

 

   

   

COLLECTIF FRANÇAIS "LIBÉRONS MUMIA !"

rassemblant une centaine d'organisations et de collectivités publiques

MEMBRE DE LA COALITION MONDIALE CONTRE LA PEINE DE MORT

Courriel : contact@mumiabujamal.com

Site Web:  www.mumiabujamal.com


 

DEPUIS LA FIN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE LES USA SONT DIRECTEMENT IMPLIQUES DANS LE MASSACRE DE 20 MILLIONS DE PERSONNES DANS LE MONDE

US Army : vingt millions de personnes tuées à travers le monde

Fri Apr 20, 2018 9:33AM

Des ruines à Mossoul. ©france-irak

Des ruines à Mossoul. ©france-irak

Selon les résultats d’une enquête menée fin 2015 par Global Research, les États-Unis sont directement impliqués depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale dans le massacre de près de 20 millions de personnes à travers le monde.

Global Research. ©twas

Selon une étude publiée par Global Research fin 2015, les États-Unis sont directement impliqués depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale dans le massacre d’une vingtaine de millions de personnes à travers le monde.

Washington, Paris et Londres ont effectué, samedi 14 avril, à l'aube des frappes contre les positions de la Syrie sous prétexte que ce pays avait utilisé des armes chimiques à Douma.

Il existe des preuves solides qui montrent que le gouvernement syrien n’a jamais utilisé d’armes chimiques à Douma, dont l’aveu du secrétaire américain à la Défense. Par ailleurs, les experts des questions juridiques ont remis en cause la légitimité de ces frappes du point de vue du droit international.

Et pourtant, les États-Unis prétendent qu’il s’agissait d’une intervention humanitaire.

Sur les 194 pays du monde, 136 ont moins de 20 millions d'habitants, c'est-à-dire que si Washington se concentre sur un seul pays, trois quarts des pays du monde sont susceptibles d’être éradiqués par les soi-disant interventions humanitaires des États-Unis.

En outre, vu le nombre de la population de l’ensemble des pays du monde on peut dire que les États-Unis ont tué à eux seuls la population totale de 45 pays.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/04/20/559108/Global-Research-enqute-EtatsUnis-Seconde-Guerre-mondiale-massacre-intervention-humanitaire


 

LE NOUVEAU CHASSEUR US F-35, FLEURON DE L'INDUTRIE MILITAIRE US N'EST PAS EN CAPACITE DE COMBATTRE. SES PRINCIPAUX DEFAUTS ETANT PRES D'UN MILLIER

F-35

Les combats en Syrie ont fait ricochet sur le tout nouveau chasseur américain F-35

© AP Photo / Ariel Schalit

LU DANS LA PRESSE

URL courte

Vzgliad

13421

Les nombreuses lacunes ou simplement un défaut de fabrication dans les nouveaux chasseurs F-35 ont forcé le Pentagone à suspendre les achats des appareils à Lockheed Martin. A présent, ses ingénieurs devront se rendre dans les différents pays qui ont déjà acheté cette merveille technologique pour la réparer à leurs frais.

Quelle est la raison d'un lancement aussi peu convaincant du F-35 et quand ses défauts seront-ils réparés?

D'après un communiqué de jeudi, le Pentagone a suspendu les achats des chasseurs de cinquième génération F-35 à la compagnie Lockheed Martin. En cause — les litiges pour savoir qui doit payer pour réparer les défauts de fabrication. En mars déjà les médias rapportaient que l'armée de l'air était prête à réduire un tiers les achats de ces chasseurs si les parties ne trouvaient pas un moyen de réduire les dépenses pour la mise au point, plus exactement — réduire de 38% d'ici 10 ans les dépenses opérationnelles et auxiliaires. Selon Vzglyad.

 

F-35 israélien

© REUTERS / AMIR COHEN

Deux F-35 israéliens auraient survolé l’espace aérien iranien

A cause d'une basse qualité des appareils «les plus modernes» deux pays avaient renoncé auparavant à leur achat: l'Australie et le Canada. L'an dernier, des défauts de production ont été découverts dans 200 avions — c'est la majorité absolue des appareils déjà construits. A présent, les ingénieurs de Lockheed Martin devront sillonner le monde pour réparer les avions défaillants. Cependant la compagnie promet de régler tous les problèmes et de maintenir tout de même le niveau prévu de livraisons à 91 chasseurs par an.

 

«Le F-35 est un programme particulier. Imaginez que le fabricant doit à la fois satisfaire les besoins des forces aériennes, de l'armée de terre et de la marine. Il y a également plusieurs niveaux de partenariat étranger: la Norvège et Israël c'est un niveau, la Turquie, par exemple, est un autre niveau. Autrement dit, c'est un programme révolutionnaire aussi bien en matière de technologies militaires que de gestion. Il est clair que les problèmes sont inévitables, il est évident qu'ils feront périodiquement leur apparition dans la presse. Mais il ne fait aucun doute que le Pentagone et Lockheed Martin arriveront finalement à un accord», a déclaré Rouslan Poukhov, directeur du Centre d'analyse stratégique et technologique.

Pendant ce temps, en janvier, le Pentagone a reconnu que seulement 50% des avions étaient prêts pour le combat, sachant que leur nombre n'augmente pas depuis octobre 2014 alors que la maintenance se déroule sans interruption. Depuis, les constructeurs ont dû mettre à jour le système d'exploitation 31 fois, ce qui toutefois n'a pas aidé à réparer les principaux défauts, qui sont près d'un millier.

Par exemple, l'écran dans le casque du pilote reflète incorrectement les informations, alors que le système de diagnostic «ment» constamment sur la panne de systèmes qui fonctionnent normalement.

Il s'est avéré également que les avions de modification F-35B fabriqués pour l'infanterie de marine et les F-35C pour les porte-avions ne peuvent pas être ravitaillés en l'air, tandis que les défauts découverts réduisent la précision du tir de missiles AIM-120 air-air et des munitions air-sol. Le vice-président de Lockheed Martin Jeff Babione responsable du programme F-35 a également reconnu la présence de problèmes avec la furtivité de l'appareil à cause des endommagements du revêtement. Il a accusé en grande partie ses propres travailleurs négligents qui ont appliqué le revêtement spécial avec une couche non homogène.

L'expert militaire Alexeï Leonkov a rappelé les difficultés avec le système de visée et de navigation de l'avion. «On pourrait rappeler également le dysfonctionnement avec le système d'exploitation du F-35 qui serait incompatible avec certains dispositifs de l'appareil, à savoir le contrôle de l'appareil et la navigation», déclare Alexeï Leonkov.

 

Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre la Syrie.

© AP PHOTO / HASSAN AMMAR

Moscou: des sites militaires faisaient aussi partie des cibles des frappes en Syrie

Selon lui, le revêtement spécial responsable de la furtivité perd plusieurs de ses propriétés cruciales lors d'une longue exploitation. «Tout endommagement de la console ou du fuselage de cet avion de combat réduit à néant toute la furtivité, ce qui pose de sérieuses questions sur le sort pratique de ce projet américain», poursuit l'expert.

 

Il a été rapporté que de nombreux chasseurs étaient rapidement recouverts de rouille, et pour cette raison le Pentagone avait déjà suspendu auparavant pendant un mois la réception de ces chasseurs. En automne 2017 il a été annoncé qu'après des vols sur le F-35 les pilotes présentaient des symptômes d'hypoxie.

Israël devait prendre une décision pour acheter une troisième escadrille de F-35 en mai. Et ce n'est pas prouvé qu'il ne suivra pas l'exemple de l'Australie et du Canada. Le commandant de l'armée de l'air israélienne le général Amikam Norkin a déclaré plus tôt qu'il optait pour un autre avion — le F-15 modernisé qui possède plusieurs avantages: une meilleure charge opérationnelle, une meilleure autonomie, un coût bas et une simplicité de maintenance.

Selon Rouslan Poukhov, l'image des USA en tant que fournisseur militaire ne devrait pas être affectée.

«Leurs principaux partenaires sont les pays avec de grandes économies qui peuvent se permettre l'achat de matériel coûteux comme le F-35. L'Australie, qui prévoyait commander 70 avions, pourrait tout à fait se permettre un budget militaire comparable à celui de la Russie, et cela n'infligera pas de préjudice à son économie. Quant à la Turquie, qui comptait acheter 120 avions, elle est actuellement préoccupée par les problèmes de ses chars qui se sont avérés assez vulnérables dans les combats contre les Kurdes en Syrie. La Turquie juge plus utile de réduire les dépenses pour les avions pour dépenser davantage d'argent pour la défense supplémentaire de leurs chars», explique Rouslan Poukhov.

Toutefois l'expert a appelé à prendre en compte le fait que la plupart des contrats pour l'achat de F-35 ont été signés encore en stade de développement de l'avion, «pendant ce temps beaucoup de choses ont changé dans les pays-acheteurs, le prix augmente, il y a des jeux politiques». «Autrement dit, il y a de nombreuses nuances», ajoute Rouslan Poukhov.

D'après ce dernier, le F-35 n'a pas encore atteint le maximum de ses capacités, mais quand cela arrivera il «deviendra une arme absolument mortelle».

«Quand il sera mis en service, par exemple, chez nos voisins norvégiens, nous pourrions connaître de sérieux problèmes, met en garde Rouslan Poukhov. Il faut intensifier le travail sur notre avion de cinquième génération parce que c'est le seul, une fois atteint le niveau de production en série, qui sera capable de parer les défis de sécurité et la menace qui se présentera pour nous dans les airs émanant des F-35.»

 

Téhéran

© SPUTNIK . SERGEI MAMONOV

Frappe contre la Syrie: tôt ou tard, Israël en répondra, prévient Téhéran

Rappelons que le développement du F-35 a commencé en 2001. Le vol du premier modèle de série a eu lieu en 2011. Les chasseurs F-35 sont construits en 3 versions: A (pour l'armée de l'air), B (à décollage court et à atterrissage vertical) et C (décollage par catapulte). En décembre 2017, plus de 265 appareils avaient été construits. Le Su-35 russe est considéré comme le concurrent du F-35.

 

L'expert militaire Vladimir Iazikov associait les problèmes du chasseur au fait qu'il est «comme un laboratoire de recherche, il y a de nombreuses innovations». «Les problèmes au décollage — les pilotes se cognent avec le casque. Un pilote pesant moins de 70 kg meurt en cas d'éjection, c'est pourquoi il a été décrété qu'un pilote doit peser plus de 70 kg. Mais un autre problème majeur de ce chasseur est le système d'exploitation. Son règlement prendra beaucoup de temps. Hormis le fait qu'une heure de vol d'un F-35 soit extrêmement chère, la défense antiaérienne russe pourra facilement 'faire atterrir' ces chasseurs», déclare Vladimir Iazikov.

De son côté l'expert du développement du matériel militaire Alexeï Slavitski a noté que le F-35 avait des problèmes de résistance, suite à quoi le constructeur a suggéré de ne pas exploiter l'appareil avec des surcharges supérieures à 6 g.

Avec un prix de 100 millions de dollars l'unité l'avion demeure l'un des plus chers dans l'histoire du Pentagone. Le président américain Donald Trump avait déjà déploré que les dépenses pour le F-35 avaient «échappé au contrôle». «Des millions de dollars pourraient être économisés, et ils seront économisés sur les achats militaires (et autres) à partir du 20 janvier», a-t-il écrit sur Twitter.

Après cette déclaration les actions du groupe Lockheed Martin ont même chuté de 4%, suivi d'une baisse des actions des fournisseurs de pièces pour le chasseur, dont United Technologies et BAE Systems. Mais la baisse des actions était provisoire, ces fleurons de l'industrie militaire américaine ont rapidement rétabli leurs positions. Car en dépit de toutes les critiques, les spécialistes étrangers considèrent le F-35 comme l'avion de combat le plus puissant de notre époque.

https://fr.sputniknews.com/presse/201804161035973827-syrie-chasseur-americain/


 

LE PORTE-AVIONS US HARRY TRUMAN EN ROUTE POUR LE MOYEN-ORIENT

L’USS Harry S. Truman en route pour le Moyen-Orient : les Américains en ordre de bataille ?

Tue Apr 10, 2018 6:30PM

Le porte-avions USS Harry S. Truman sur l’océan Atlantique, le 16 février 2018. ©US Navy

Le porte-avions USS Harry S. Truman sur l’océan Atlantique, le 16 février 2018. ©US Navy

L’USS Harry S. Truman quittera la station navale de Norfolk en Virginie, ce mercredi 11 avril pour un déploiement au Moyen-Orient et en Europe.

Le porte-avions sera accompagné d’un croiseur lance-missiles USS Normandy et des destroyers USS Arleigh Burke, USS Bulkeley, USS Forrest Sherman et USS Farragut.

Les destroyers USS Jason Dunham et USS The Sullivans rejoindront le groupe plus tard, selon un communiqué de l’US Navy.   

Le groupe de combat, transportant 6 500 marins, naviguera aux côtés de la frégate allemande FGS Hessen au cours de la première moitié du déploiement.

Le navire allemand a mené une brève mission avec l’USS Harry S. Truman en 2010, a indiqué la Marine américaine.

Les USA frappent la Syrie

L’aéroport militaire T4 de Homs en Syrie a été attaqué ce lundi matin 9 avril. On dit que l’attaque au missile a été menée par les États-Unis.

La mission des navires de combat comprendra « des opérations de sécurité maritime et des efforts de coopération avec les alliés et les partenaires » et « fournira une capacité de réponse aux crises et renforcera la coopération en matière de sécurité et de présence navale en Europe et au Moyen-Orient ».

L’USS Harry S. Truman remplacera le groupe de combat USS Theodore Roosevelt, qui a accompli sa mission de quatre mois au Moyen-Orient, le mois dernier, et opère à présent dans le Pacifique occidental.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/04/10/558085/Pacifique-Syrie-guerre-Moyen-Orient-Etats-Unis-USS-Harry-S-Truman-navire-destroyer-porte-avions


 

MANLIO DINUCCI : L'EMPIRE US D'OCCIDENT EN CRISE

L’art de la guerre

 

L’empire américain d’Occident en crise

 

Manlio Dinucci

 

La guerre des droits de douane déclenchée par les Etats-Unis contre la Chine et les nouvelles sanctions contre la Russie sont des signaux d’une tendance qui va au-delà des événements actuels. Pour comprendre ce qu’elle est il faut remonter une trentaine d’années en arrière. 

   En 1991 les Etats-Unis, sortis vainqueurs de la guerre froide et de la première guerre de l’après-guerre froide, celle du Golfe, déclarent être restés “le seul Etat avec une force, une portée et une influence en toutes dimensions -politique, économique et militaire- réellement mondiales” et que dans le monde “il n’existe aucun substitut au leadership américain”. Faisant confiance à l’hégémonie du dollar, à la portée mondiale de ses propres multinationales et de ses propres groupes financiers, au contrôle des organisations internationales (FMI, Banque mondiale, WTO), les Etats-Unis instaurent le “libre commerce” et le “libre mouvement des capitaux” à l’échelle mondiale, en réduisant ou éliminant droits de douane et règlements. Les autres puissances de l’Occident avancent dans leur sillage. 

  La Fédération Russe, en profonde crise après la désagrégation de l’URSS, va être considérée par Washington comme une terre de conquête facile, à démembrer pour mieux en contrôler les grandes ressources. 

    La Chine, qui s’est ouverte à l’économie de marché, semble elle aussi facile à conquérir avec les capitaux et produits étasuniens et exploitable comme grand réservoir de main d’oeuvre à bas coût.

 

  Trente ans plus tard, le “rêve américain” de la domination mondiale incontestée s’est évanoui. 

  La Russie, s’étant constitué un front intérieur en défense de sa souveraineté nationale, a dépassé la crise en retrouvant le statut de grande puissance. 

  La Chine, l’ “usine du monde” dans laquelle produisent aussi des multinationales étasuniennes, est devenue le premier exportateur mondial de denrées et effectue des investissements croissants à l’étranger. Elle défie aujourd’hui la suprématie technologique des Etats-Unis. Le projet d’une nouvelle Route de la Soie -un réseau routier, ferroviaire et maritime entre Chine et Europe à travers 60 pays- place la Chine à l’avant-garde dans le processus de mondialisation, alors que les Etats-Unis se barricadent en érigeant des barrières économiques.
   Washington observe avec une préoccupation croissante le partenariat économique et politique entre Russie et Chine, qui défie l’hégémonie du dollar même. N’arrivant pas à contrecarrer ce processus avec seulement des instruments économiques, les Etats-Unis ont recours aux instruments militaires. Le coup d’état en Ukraine et l’escalade consécutive, y compris nucléaire, en Europe, le déplacement stratégique en Asie, les guerres en Afghanistan et Syrie, font partie de la stratégie par laquelle les USA et les autres puissances de l’Occident essaient de garder la domination unipolaire dans un monde qui est en train de devenir multipolaire.
  Cette stratégie est cependant en train de subir une série d’échecs. Russie et Chine, soumises à une pression militaire croissante, ont réagi en renforçant leur coopération stratégique. 

   La Russie, non seulement n’a pas été envoyée dans les cordes mais, avec un coup par surprise, est intervenue militairement en soutien de l’Etat syrien qui, dans les plans USA/Otan, aurait dû finir comme l’état libyen. En Afghanistan, USA et Otan sont embourbés dans une guerre qui dure depuis plus de 17 ans. 

  Comme réaction à ces échecs, s’intensifie la campagne pour faire apparaître le Russie comme un ennemi dangereux : à cet effet, est utilisée même la fausse nouvelle des attaques chimiques en Angleterre et en Syrie. La technique est la même que celle utilisée en 2003 quand, pour justifier la guerre contre l’Irak, le secrétaire d’Etat Colin Powell présenta à l’ONU les “preuves” que l’Irak possédait des armes de destruction de masse.   

   Powell lui-même, en 2016, a dû admettre l’inexistence de ces armes. Mais en 15 années la guerre a provoqué plus d’un million de morts.

 

Edition de mardi 10 avril 2018 de il manifesto

https://ilmanifesto.it/in-crisi-limpero-americano-doccidente/ 

Traduit de l’italien par M-A P.


 

PLUS DE 3000 EMPLOYES DE GOOGLE REFUSENT DE S'ENGAGER DANS UN "BUSINESS DE GUERRE" AVEC LE PENTAGONE

Google

Lorsque des milliers d’employés de Google déclarent la «guerre» au Pentagone

© AP Photo/ Jeff Chiu

INTERNATIONAL

URL courte

111

Refusant de s’engager dans un «business de guerre», plus de 3.000 employés du géant américain Google ont signé une lettre collective pour protester contre sa participation à un programme du Pentagone, relate The New York Times.

 

Google

© REUTERS/ DADO RUVIC

Attention! Google Chrome scannerait en secret les fichiers sur votre ordinateur

Des milliers d'employés de Google, y compris des dizaines d'ingénieurs expérimentés, ont signé une lettre dans laquelle ils expriment leur refus de prendre part au programme du Pentagone, Project Maven, qui pourrait être utilisé pour améliorer des frappes de drones, selon The New York Times.

 

«Nous croyons que Google ne doit pas participer à un business de guerre. C'est pourquoi nous demandons d'annuler du Project Maven, ainsi que de rédiger, publier et assurer la mise en application d'une politique claire selon laquelle Google et ses contractants ne créeront jamais de technologies militaires», lit-on dans cette lettre adressée à Sundar Pichai, directeur général de l'entreprise, et citée par le média.

Selon les employés, le contrat, qui peut nuire à la réputation de Google, «contredit totalement nos valeurs fondamentales».

«Mettre en place cette technologie pour aider le gouvernement américain dans la surveillance militaire — et dans d'éventuels effets mortifères — est inacceptable.»

Sans faire référence directement à la lettre, Google a annoncé dans un communiqué que «toute utilisation militaire de l'apprentissage automatique soulève naturellement de sérieuses interrogations».

Le Pentagone a commencé à financer Project Maven en 2017. Il a été annoncé que son objectif était d'améliorer l'analyse des vidéos prises par des drones.

https://fr.sputniknews.com/international/201804051035825187-google-guerre-pentagone/


 

LES ETATS-UNIS COMMEMORENT LE 50e ANNIVERSAIRE DE L'ASSASSINAT DE MARTIN LUTHER KING

Roundup: Les États-Unis marquent le 50e anniversaire de l'assassinat de Martin Luther King Jr.

Source: Xinhua | 2018-04-05 18:33:07 | Éditeur: Lu Hui

 

US-WASHINGTON-MARTIN LUTHER KING-COMMÉMORATION

Les gens se rassemblent autour du monument Martin Luther King Jr. lors d'une commémoration du 50e anniversaire de l'assassinat de Martin Luther King Jr. à Washington DC, aux États-Unis, le 4 avril 2018. (Xinhua / Yang Chenglin)

WASHINGTON, 4 avril (XINHUA) - Les villes américaines ont célébré mercredi le 50ème anniversaire de l'assassinat de Martin Luther King Jr., avec des cérémonies et une réflexion sur la façon de poursuivre son héritage.

Au Mémorial Martin Luther King Jr. à Washington DC, des foules se sont rassemblées pour commémorer le défunt leader des droits civiques avec des discours et des fleurs.

Le maire de Washington DC, Muriel Bowser, a déclaré lors d'une cérémonie de dépôt de gerbe au mémorial que King, qui n'avait que 39 ans quand il a été tué, devrait servir d'inspiration pour les jeunes partout dans le monde.

"En tant que jeune dirigeant, il a parlé de la vérité au pouvoir et a affronté les plus grands péchés de notre pays", a déclaré Bowser. "Il a changé le monde pour toujours."

King a été tué par balles dans un motel de Memphis, dans l'État du Tennessee, en 1968, lors d'un voyage en ville pour protester contre les bas salaires des travailleurs de l'assainissement.

Il menait des manifestations non violentes contre les inégalités pendant le mouvement des droits civiques et a remporté le prix Nobel de la paix en 1964.

Gary Teasley, du Michigan, a déclaré à Xinhua qu'il se souvient toujours clairement du jour où King a été tué. "C'était dévastateur", a-t-il dit. "Nous n'avons jamais vraiment récupéré de cela."

Mais Teasley a dit que l'impact de King était si puissant que sa présence est toujours ressentie aujourd'hui.

Entourant la statue du roi au mémorial sont des murs d'inscription qui comportent ses citations célèbres, qui ont attiré l'attention des visiteurs.

Brett Alger, du Maryland, a déclaré à Xinhua que l'impact de King "dépassait de loin son âge" et a influencé des générations de personnes. Cependant, Alger a admis que les objectifs de la justice raciale et économique de King n'ont pas été atteints.

En rendant hommage à King à ses amis et en montrant son soutien aux activités qui appellent à la fin du racisme, Brianna Hunter, une étudiante de deuxième année, a déclaré qu'il ne devrait pas y avoir de place pour le racisme, mais cela se produit toujours.

À Memphis, un hommage émouvant d'une journée a eu lieu dans la cour du Motel Lorraine, où King a été tué alors qu'il se tenait sur le balcon. Il abrite maintenant le Musée national des droits civiques.

Après qu'une cloche a sonné 39 fois pour marquer le moment où King a été abattu il y a 50 ans, une couronne rouge et jaune a été placée sur le balcon à l'extérieur de la pièce 306 où King était resté avant son assassinat.

Le sénateur Bernie Sanders s'est également rendu à Memphis pour rendre hommage à King.

"Il était un révolutionnaire non-violent", a déclaré le législateur du Vermont lors d'un rassemblement. "Il était un homme qui voulait transformer notre pays moralement, économiquement et racialement."

À Atlanta, en Géorgie, des membres de sa famille ont également déposé une gerbe de fleurs sur les cryptes de King et de sa veuve, Coretta Scott King.

La fille de King Bernice King a déclaré à CNN que les paroles de son père sont toujours très pertinentes maintenant. "L'héritage qu'il nous laisse de la non-violence, du changement social et de la paix dans la justice est quelque chose qui, vous le savez, résonne."

Elle a également dit qu'elle espère que les gens ne se souviendront pas seulement de son père ce jour-là, mais qu'ils «agissent également dans son esprit pour apporter les changements nécessaires pour créer un monde plus juste, plus humain et plus pacifique».

 

   1 2 3 Suivant  

http://www.xinhuanet.com/english/2018-04/05/c_137090387.htm


 

SUR L'EXPULSION DES DIPLOMATES RUSSES : TRUMP, C'EST UN PAS EN AVANT, DEUX PAS EN ARRIERE

Ambassade de Russie à Washington

Washington rétropédale et propose à Moscou de remplacer les diplomates expulsés

© Sputnik. Alexey Agaryshev

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

Expulsion de diplomates russes et riposte (52)

647122

Le département d’État a proposé à la Russie d’envoyer de nouveaux diplomates en remplacement des 60 diplomates expulsés, comptant sur la réciprocité de la part de Moscou eu égard aux diplomates américains.

Washington a fait savoir que Moscou pouvait ne pas réduire le nombre total d'employés de sa mission diplomatique aux États-Unis et pouvait donc organiser le remplacement de ses diplomates expulsés.

«Le gouvernement russe reste libre de demander l'accréditation pour les postes vacants dans sa mission diplomatique», a déclaré un responsable du département d'État cité par AFP.

Il a ajouté que chaque demande de nouvelle accréditation diplomatique serait examinée à titre individuel.

Selon le diplomate américain, les États-Unis partent du fait que Moscou accueillera également de nouveaux diplomates américains pour remplacer ceux qui ont été expulsés en représailles à la décision de Washington.

«La Russie ne nous a pas informé de son intention de réduire le nombre de membres de notre mission diplomatique», a souligné le département d'État.

Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

 

Ambassade russe à Washington

© SPUTNIK. ALEKSEÏ AGARYCHEV

Le dialogue avec Washington sera-t-il possible après l’expulsion de diplomates russes?

Par la suite, 18 pays de l'UE ainsi que les États-Unis, le Canada, la Norvège, l'Ukraine, l'Albanie, le Monténégro et la Moldavie ont annoncé leur décision d'expulser des diplomates russes dans le cadre de l'affaire Skripal. Le plus grand nombre de Russes a été expulsé des États-Unis, soit 48 diplomates et 12 employés de la mission russe auprès de l'Onu. Washington a par ailleurs ordonné la fermeture du consulat général russe à Seattle.

 

Le nombre de diplomates expulsés dans le cadre de l'affaire Skripal avoisine désormais les 150 personnes du côté occidental et plus de 300 au total des deux côtés.

https://fr.sputniknews.com/international/201804041035801267-diplomates-expulses-proposition-washington/



 

POUR LA LIBERATION DE MUMIA : RASSEMBLEMENT CE MERCREDI 4 AVRIL PLACE DE LA CONCORDE 18 H A PARIS

POUR LA LIBERATION DE MUMIA :

rassemblement mercredi 4 avril (18h) place de la Concorde à Paris pour la libération de Mumia

Comme chaque premier mercredi du mois, nous vous donnons rendez-vous à proximité de l’ambassade des Etats-Unis à Paris place la Concorde : angle rue de Rivoli - jardin des Tuileries (Métro Concorde). L'occasion de rappeler aux autorités américaines l'attention toute particulière que portent les nombreux soutiens français au journaliste afro-américain dans son courageux combat contre l'injustice dont il est victime depuis 36 ans. Rappelons que l'enjeu du recours judiciaire en cours a pour objectif la révision du procès au terme duquel Mumia a été condamné à mort en 1982.

Lors de ce rassemblement, la délégation du Collectif français "LIBERONS MUMIA" vous rendra compte de sa visite à Mumia la semaine dernière.

Pour plus d'infos : www.mumiabujamal.com

 

En cas de difficultés pour accéder aux liens de cette page : mettre le lien en surbrillance,

faites un clic droit, puis un clic gauche sur 

"Ouvrir le lien hypertexte" ou "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" ou encore "Accédez à"

 

   

COLLECTIF FRANÇAIS "LIBÉRONS MUMIA !"

rassemblant une centaine d'organisations et de collectivités publiques

MEMBRE DE LA COALITION MONDIALE CONTRE LA PEINE DE MORT

Courriel : contact@mumiabujamal.com

Site Web:  www.mumiabujamal.com


 

LE FASCISTE TRUMP GELE LES FONDS DESTINES A LA RECONSTRUCTION DE LA SYRIE

Trump gèle des fonds destinés à reconstruire la Syrie (presse)

 Depuis 10 heures  31 mars 2018

trump_syrie

 Amérique et Europe - USA

 

La Maison Blanche a ordonné de geler plus de 200 millions de dollars de fonds destinés à la reconstruction en  Syrie, a affirmé vendredi le Wall Street Journal, au lendemain de déclarations de Donald Trump selon lesquelles les Américains allaient partir « très vite » de ce pays.

Selon le journal, le président américain a donné cette instruction au département d’Etat après avoir lu un article expliquant que les Etats-Unis avaient engagé des fonds pour contribuer à la reconstruction de la Syrie, ravagée par une guerre qui dure depuis sept ans.

Au cours d’un discours jeudi dans l’Ohio, M. Trump avait affirmé que les Américains allaient partir de Syrie « très vite », à présent que les jihadistes du groupe Daech (Etat islamique-EI) sont en passe d’être totalement vaincus.

Ces propos n’avaient rien d’un lapsus ou d’une erreur, ont dit des responsables à l’AFP, soulignant que depuis plusieurs semaines, le président s’élevait contre l’idée que les Etats-Unis maintiennent un engagement à long ou même à moyen terme dans l’est de la Syrie, où ils ont déployé quelque 2.000 soldats.

Les propos tenus jeudi par M. Trump semblent en contradiction avec ce que disait, mi-janvier, son ex-secrétaire d’Etat. Dans un discours sur la stratégie américaine en Syrie, Rex Tillerson avait affirmé que l’armée américaine resterait en Syrie jusqu’à la défaite totale de l’EI, mais aussi pour contrer l’influence iranienne et, au bout du compte, aider à chasser le président Bachar al-Assad.

Depuis lors, M. Tillerson a été limogé. Et le président, qui multiplie les annonces de politique étrangère sans prendre conseil auprès d’officiers supérieurs ou de diplomates, a affirmé jeudi que les Etats-Unis avaient dépensé « 7.000 milliards de dollars au Proche-Orient ». « Et vous savez ce qu’on en a retiré ? Rien », a souligné M. Trump, promettant de financer désormais en priorité la création d’emplois et les infrastructures sur le territoire américain.

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/836097