COMME C'ETAIT PREVISIBLE, LE MAROC VA APPLIQUER LES SANCTIONS US CONTRE L'IRAN

Rabat

Sanctions américaines contre l’Iran: le Maroc a défini sa position

© AFP 2018 Fadel Senna

INTERNATIONAL

URL courte

16263

Les banques marocaines se seraient vu signifier l’importance de prendre toutes les dispositions nécessaires pour se conformer aux sanctions des États-Unis contre l’Iran. C’est ce qu’a rapporté le site d’information Le 360 citant une missive envoyée par le ministère marocain des Affaires étrangères aux banques du pays.

Dans une lettre datée du 9 août, le ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale a demandé aux banques du pays de prendre toutes les dispositions nécessaires pour se mettre en conformité avec les sanctions américaines contre l'Iran. C'est ce qu'a rapporté le jour même le site d'information marocain Le 360 qui affirme avoir obtenu une copie de ce document.

 

Le Sahara occidental

© SPUTNIK . IGOR MIKHALEV

La date de la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario annoncée

«Dans une correspondance adressée au Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) et dont Le 360 détient une copie, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale affirme avoir été informé par l'ambassade des États-Unis à Rabat de la mise en place d'une nouvelle série de sanctions économiques contre l'Iran, suite au retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien», a écrit le site d'information.

 

Tout en rappelant que les États-Unis, conformément à leurs lois extraterritoriales, ont décidé d'imposer des sanctions à l'encontre de toute institution financière ou entreprise qui entretiendrait des relations commerciales avec l'Iran, le ministère marocain souligne, toujours selon Le 360, que pour cette raison «les banques marocaines sont appelées à prendre les mesures nécessaires pour s'aligner au dispositif de sanctions américaines».

 

Couleur nationale du Maroc

© SPUTNIK . NATALIA SELIVERSTOVA

Chantage aux migrants? Le Maroc pointé du doigt dans ses négociations avec l’UE

Le 8 mai dernier, le Président américain Donald Trump a annoncé que son pays se retirait de l'accord signé en 2015 entre des grandes puissances et l'Iran, qui avait alors accepté de brider son programme nucléaire en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales.

 

Les États-Unis ont ainsi décidé de rétablir leurs sanctions visant l'Iran ainsi que les entreprises ayant des liens avec Téhéran qui ont jusqu'à 180 jours pour se retirer du pays.

Le 6 août, le Président Trump a signé un décret réinstaurant un certain nombre de sanctions à l'encontre de l'Iran, en affirmant chercher à imposer une «pression économique maximale» sur la République islamique. Sur sa page Twitter, le locataire de la Maison-Blanche a promis que toute personne faisant affaire avec l'Iran «ne le ferait pas avec les États-Unis».

https://fr.sputniknews.com/international/201808101037605833-iran-usa-sanctions-maroc-position-banques/


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Tourtaux
Dominique Mompiou
Rien de surprenant. L'Iran soutient l'indépendance du Sahara occidental dont les frontières ne sont qu'un découpage issu du partage colonial.

François Brice Goyi
Jacques Tourteaux honnêtement l.iran n.a pas à envier le maroc dans touts les domaines les perdants dans cette histoire se sont les marocains tant pis pour le maroc

Jacques Tourtaux
François, malgré une décision de l'ONU favorable à l'indépendance du Sahara occidental, le Maroc persiste dans son refus d'indépendance pour le peuple sahraoui, en lutte depuis des décennies pour son indépendance. J'ajoute que l'Algérie soutient cette lutte menée par le Polisario.

Ajouter un commentaire