GOLFE PERSIQUE : CE DONT L'ONCLE SAM DEVRAIT AVOIR PEUR

 
Info
 
IRIB-La marine américaine n'a pas suffisamment de navires pour faire face à de nouvelles menaces mondiales. 

Selon l'analyste du Hudson Institute Seth Cropsey, les concurrents des Etats-Unis renforcent leur dispositif militaire et Washington risque de perdre son leadership.Dans son article publié par le Wall Street Journal, Seth Cropsey, ancien sous-secrétaire à la Défense et directeur du Centre des forces navales du Hudson Institute relève qu'à l'heure actuelle la marine américaine est composée de 272 navires, soit deux fois moins qu'il y a 30 ans.Les projets du Secrétariat à la Défense de porter le nombre de bâtiment de guerre à 308 ont peu de chances d'être entièrement réalisés. D'autant plus que le Pentagone a décidé de réduire le nombre de navires à construire et de moderniser plutôt ceux qui sont déjà en service.Seth Cropsey estime cependant que le rôle clé revient à un grand nombre de navires ce qui permet d'assurer l'effet de dissuasion. Selon lui, la marine américaine doit disposer de 350 navires.L'expert trouve nécessaire d'avoir 16 porte-avions au lieu de 11 à l'heure actuelle. Leur protection demande 100 grands bâtiments de surface (destroyers et croiseurs). De surcroît, le nombre de navires de ravitaillement doit être doublé et porté à 58.En ce qui concerne les bateaux de petite taille, plutôt que de réduire leur nombre de 52 à 40, comme le prévoit le Pentagone, il faudrait en construire 30 autres, souligne Seth Cropsey.De plus, il a prêté une attention particulière aux sous-marins et aux navires amphibies. Selon les prévisions du Pentagone, vers 2020, Washington et Pékin possèderont chacun 70 sous-marins. Et même si les Etats-Unis gardent une supériorité qualitative, ils auront tout de même besoin de 90 sous-marins pour assurer la dissuasion nucléaire et à d'autres fins, conclut M. Cropsey.Source: Sputnik

Jan 08, 2016 18:53 UTC
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau