L'ONCLE SAM IRRITE PAR LES TIRS IRANIENS PRES DE SES NAVIRES

 

 
 
 

Samedi dernier, des navires iraniens ont eu un exercice de tir dans le détroit d'Ormuz à une proximité dangereuse du porte-avions américain USS Harry Truman. Bien que les missiles tirés n'aient pas visé le bâtiment américain, les Etats-Unis ont qualifié les actions de l'Iran d'inutilement provocatrices.

La marine iranienne a effectué plusieurs tirs d'essai à proximité de trois navires américains et français qui se trouvaient dans un Tirs d'essai iraniens près de navires américains et françaiscouloir maritime internationalement reconnu sans entrer dans les eaux territoriales de qui que ce soit, a affirmé mardi un responsable de l'armée américaine.

Ce responsable a confirmé les informations de la chaîne de télévision américaine NBC News assurant que l'une des roquettes était arrivée à moins de 1,5 kilomètre du porte-avions américain USS Harry S. Truman à son passage par le détroit d'Ormuz. Les trajectoires des missiles n'ont pas croisé le cap des bâtiments de guerre, des navires de commerce ni la ligne du couloir. Toujours selon le responsable américain, les roquettes auraient été tirées depuis un navire iranien qui se trouvait alors dans les eaux du sultanat d'Oman.

La marine iranienne avait peu avant annoncé par radio qu'elle était sur le point de lancer un exercice de tir réel et avait demandé aux navires d'éviter la zone.

Les officiels américains ont reconnu que les navires n'étaient pas pris pour cible, mais considèrent tout de même que les actions des Iraniens ont été «inutilement provocatrices et dangereuses».

Les navires occidentaux n'ont toutefois pas eu besoin de prendre des mesures d'évitement, selon le responsable américain.

L'USS Harry Truman est engagé dans l'opération «anti-Daech» dirigée par Washington. Il s'est joint dans le Golfe au porte-avions français Charles de Gaulle déployé dans la région après les attentats terroristes de novembre à Paris. Les deux navires ont reçu l'ordre de participer à l'opération suite à la décision de Paris et de Washington d'intensifier leurs frappes aériennes contre les positions des extrémistes.

Ces dernières années, au moins deux groupes de porte-avions américains étaient déployés en permanence dans la zone du Golfe. Cependant, en 2013, face aux impératifs d'économie et à la réduction du budget militaire, Washington a décidé de suspendre provisoirement la présence de sa marine dans la région. Cette pause de plusieurs mois est devenue la première depuis 2007.

Source : agences et rédaction

 

30-12-2015 | 12:27
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau