LE PORTE-AVION, COLONNE VERTEBRALE DE L'ARMEE US, BIENTOT INOPERANT

 

 

Nov 04, 2015 19:32 UTC

IRIB- Le progrès constaté dans les missiles des rivaux des Etats-Unis a rendu très difficile la protection des porte-avions US dans la mesure où ces derniers pourraient bientôt devenir inopérants. Pourtant, les responsables du Pentagone appelaient toujours ces navires porte-avions, déployés partout dans le monde, « la colonne vertébrale» des forces armées US.

Le capitaine Jerry Hendrix a écrit dans un rapport de 70 pages portant sur l’avenir de la navigation navale pour le programme de la défense stratégique du centre de la nouvelle sécurité américaine qu’en dépit de la focalisation de Washington sur ces immenses navires, le progrès technologique des rivaux des Etats-Unis les a rendu capables de faire affréter ces navires. Ainsi ces navires pourraient devenir totalement inopérants dans rien que quelques années.

Le rapport indique que la hausse de la portée et de la puissance des missiles balistiques des autres pays oblige les navires US de s’éloigner de plus en plus des rives pour s’assurer la sécurité. Ils se stationnent ainsi dans une distance qui dépasse même la portée des avions qu’ils portent, ce qui diminue alors la possibilité d’une meilleure utilisation des capacités de ces navires et ainsi de suite le prestige des Etats-Unis.

Les navires porte-avions américains et les avions qu’ils transportent constituent depuis la seconde guerre mondiale, la base de la Force Navale US. Tout au long de ces 70 dernières années, les Etats-Unis n’ont pas cessé de rehausser aussi bien la quantité que la qualité de ces flottes et de ces avions. Selon la chaîne CNN qui l’a annoncé, dans un récent reportage, un porte-avions coûte environ 12 milliards de dollars. En février 2016, la flotte américaine aura à sa disposition le porte-avions le plus cher de l'histoire, a rapporté la chaîne CNN indiquant que l'armée US aura bientôt à sa disposition un porte-avions de classe Gerald R.Ford qui coûterait près de 13 milliards de dollars, rapporte la chaîne américaine CNN. Cela n’est pas toutefois allé sans provoquer les critiques des experts contre ce programme des porte-avions Gerald R.Ford.

Selon le capitaine Jerry Hendrix, officier de l'US Navy à la retraite, les nouveaux porte-avions seront totalement inutiles pour les guerres à venir. Ils sont tellement chers, que la perte ne serait-ce que d'un seul navire sera un coup dur pour la flotte américaine, estime-t-il précisant que ces porte-avions modernes ressemblent, de plus en plus, à des villes flottantes de quelques milliers d'habitants. « En cas de destruction d'un bateau de classe Gerald Ford, les pertes humaines seront deux fois plus importantes que les pertes de l'armée américaine lors de la guerre en Afghanistan. », avertit ainsi Jerry Hendrix.

Or, les experts estiment que le prix démesuré du Gerald Ford attirera les ennemis des Etats-Unis qui chercheront à le détruire par tous les moyens. Entre autres, la Chine, dont la puissance militaire ne cesse de croître, peut être considérée comme l'ennemi numéro un de Washington dans la région Asie-Pacifique. Actuellement des scientifiques et des ingénieurs chinois sont en train d'élaborer des missiles antinavire qui ne pourront pas être neutralisés par le système de défense antimissile Aegis censé protéger les porte-avions de classe Gerald Ford, selon un rapport paru par Sputnik. Sans oublier la Chine, Jerry Hendrix a évoqué par ailleurs les noms de la Russie, la Corée du Nord et l’Iran qui sont en train d’investir sur des missiles antinavires de longue portée. Le porte-parole de la Force navale US estime toutefois que les porte-avions américains sont dotés des systèmes intercepteurs qui peuvent détecter les objets qui se rapprochent de loin mais le capitaine Hendrix croit à ce que ces systèmes n’auront aucune utilité tant que la portée de ces chasseurs n’augmentera pas.
 
 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau