LE TERRORISME US FORME UNE ALLIANCE ANTICHINOISE EN ASIE-PACIFIQUE

Ashton Carter (deuxième à gauche) et le ministre viétnamien de la Défense Phung Quang Thanh (1er à gauche)

Les USA forment une alliance antichinoise en Asie-Pacifique

© AFP 2015. Pool/Hoang Dinh Nam
 
Lu dans la presse
 
URL courte
 
Nezavissimaïa gazeta
 
023701
 
Ennemis jurés hier, partenaires aujourd'hui: c'est ainsi qu'on pourrait résumer le voyage au Viêt Nam d'Ashton Carter, patron du Pentagone, écrit mardi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Il a promis des vedettes et l'élargissement des liens militaires avec Hanoi. Dans le même temps, Washington réanime son pacte avec les Philippines, déploie des navires à Singapour et fait participer le Japon aux patrouilles en mer de Chine méridionale pour faire face à l'hégémonie de la Chine. Les tentatives d'évincer Moscou du marché des armes en Asie sont le revers de la médaille de cette stratégie.

 

Ashton Carter a commencé sa visite en exprimant sa compassion envers les marins vietnamiens dont la vedette de patrouille a été éperonnée par un navire chinois l'an dernier. L'incident s'est produit après l'installation par la Chine d'un dispositif de forage dans les eaux revendiquées par le Viêt Nam, qui y est resté pendant deux mois sous la protection de la marine chinoise. Les navires vietnamiens ont tenté de s'approcher de la plateforme et les Chinois ont alors commencé à repousser l'adversaire avec des lances d'incendie avant de l'éperonner.

Carter a inspecté la vedette touchée avant d'annoncer qu'il était temps de renforcer la coopération avec le Viêt Nam. Au final les anciens ennemis, qui ont normalisé leurs relations il y a vingt ans, ont signé une déclaration sur leur vision de l'avenir, qui implique la coopération ainsi qu'une aide des USA à hauteur de 18 millions de dollars pour acquérir des patrouilleurs Metal Shark.

Îlots, rochers et récifs en mer de Chine méridionale sont également revendiqués par les Philippines, qui ont passé un accord militaire avec les USA, ainsi que trois autres pays. Selon le secrétaire américain à la Défense, les États-Unis comptent non seulement envoyer des navires et l'aviation dans les régions litigieuses, mais poussent également leurs alliés à contrer Pékin. Le Japon et l'Australie ont déjà annoncé que leurs navires se rendraient en mer de Chine méridionale.

 

Le voyage de Carter est aussi important sur un autre plan: le Pentagone voudrait se frayer un chemin sur le marché asiatique pour ses compagnies d'armement. Le Viêt Nam est en effet un partenaire traditionnel de la Russie, à qui il achète des sous-marins et d'autres armements.

De plus, les Indiens souhaitent coopérer avec les USA pour construire un second porte-avions et la production de drones réduits de reconnaissance pour l'infanterie.

Felix Iourlov, expert de l'Institut d'études orientales affilié à l'Académie des sciences de Russie, note que la concurrence se renforce avec les USA sur le marché indien de l'armement, mais aussi avec la France et Israël. "Néanmoins, la Russie a déjà une grande expérience de coopération avec l'Inde — par exemple avec la mise à flot d'un sous-marin à propulsion nucléaire construit avec la participation de la Russie. L'aviation pour le porte-avions indien (ancien Amiral Gorchkov) est également d'origine russe", conclut-il.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/presse/20150602/1016366396.html#ixzz3buZexuIj

 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau