LES CROCODILES PLEURENT MAIS ILS N'ONT PAS PERDU L'APPETIT !





http://comaguer.over-blog.com

Bulletin n° 288- semaine 16 - 2015



CE N’EST PAS PARCE QUE LES CROCODILES PLEURENT QU ILS ONT PERDU L’APPETIT !



La touchante et soudaine commisération des puissances qui ont crapuleusement liquidé l’Etat libyen et son chef envers les morts de migrants en Méditerranée ne peut évidemment pas faire oublier qu’elles n’ont pas versé la moindre larme quand leurs chasseurs en violation de la résolution du Conseil de Sécurité bombardaient sans distinction installations civiles et militaires et les personnes qui s’y trouvaient et inauguraient sur la terre libyenne un état de désordre permanent.

Mais cette catastrophe humanitaire ne date pas d’hier. La politique migratoire de l’Union Européenne et des gouvernements qui la composent avait déjà fait de nombreuses victimes avant 2011. Elle trouve de plus en plus aujourd’hui un appui dans des forces politiques d’extrême-droite qui tentent de détourner l’attention de couches exploitées de la population européenne sur les responsables réels de la « crise ».

Le niveau jamais atteint des cours du CAC 40 et de tous les grands indices boursiers internationaux, comme les énormes quantités d’argent gratuit distribuées aux banques par la BCE et la FED, des inégalités de revenus jamais atteintes montrent que les crocodiles sont en bonne santé et qu’ils voient arriver à l’horizon de leurs mâchoires acérées et par bateaux entiers de la chair fraiche en quantités toujours renouvelées par une crise qui leur profite.

Cependant la Libye n’est pas simplement un embarcadère pour candidats au naufrage ou à une prolétarisation misérable elle est aussi un producteur de pétrole de très bonne qualité, à bas coût d’extraction, sans droits à payer à un Etat dissous, et à la porte de l’Europe. Là est la véritable raison de l’agitation qui règne ces jours-ci à Bruxelles dans les cercles dirigeants de l’Union Européenne. Il ne faut jamais oublier que Bruxelles abrite le siège de l’UE et celui de l’OTAN. Ce qui s’y prépare est une nouvelle opération militaire qui sous prétexte de « protection des migrants » vise à arracher le contrôle des installations pétrolières des mains des petits prédateurs qui s’en sont saisis et qui devront trouver de nouveaux lieux pour leur racket sanglant , à protéger quelques ilots de profit dans l’océan du chaos libyen.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau