LES USA « INVENTENT » 5 NATIONS POUR LES UTILISER CONTRE LEURS ENNEMIS

Ces cinq nations inventées pour l’armée US
 

L'armée américaine a créé cinq pays, avec leur propre histoire, élaborés pour les utiliser comme des adversaires potentiels dans ses exercices militaires. Sans surprise, ces entités politiques fictives ressemblent à des pays existants tels que la Russie et l’Iran.

Un document intitulé "Decisive action Formation Environnement (DATE)" (environnement de formation d'action décisive) contient toutes les informations sur les cinq faux pays, tels que l’Ariana, l’Atropia, la Donovia, la Gorgas et la Limaria, aussi bien que la façon de les affronter lors des exercices. La version la plus récente a été publiée en avril 2015.

"Chaque pays est décrit de manière très détaillée, y compris avec ses structures politiques, ses considérations économiques, ses types de troupes, ses matériels militaires et d'autres caractéristiques qui auront un impact sur la façon dont les soldats américains auront à agir pendant des exercices. Une histoire centrale relie tous les détails ensemble dans un monde imaginaire commun", raconte le journaliste Joseph Trevithick pour le site War is Boring.


Les fausses nations sont situées dans la région du Caucase, qui sert comme tremplin le plus probable en cas de conflit avec la Russie, et rassemblent la Russie (Donovia), l’Iran (Ariana), l’Azerbaïdjan (Atropine), l’Arménie (Limaria) et la Géorgie (Gorgas). Les officiels affirment, toutefois, qu’elles ne sont pas calquées sur des Etats particuliers.

Prenez, par exemple, la Donovia. Le manuel DATE décrit le pays comme "une nation renaissante, avant le début des années 1990, elle était un acteur politique, économique, militaire et social dominant dans la région".

"Les troubles internes ont amoindri l'influence de Donovia au cours de la période allant des années 1990 aux alentours de l’an 2000. Maintenant, sur une tendance de prix du pétrole élevés, la Donovia revigorée cherche à rétablir son influence régionale et internationale grâce à une combinaison de diplomatie autoritaire et de puissance militaire", ajoute le document.

Cette description correspond à la vision de Washington et de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan) du comportement et des stratégies de la Russie. De hauts responsables américains et des représentants de l'Otan ont souvent décrit la Russie comme "renaissante" et "autoritaire" pour son ingérence présumée dans la crise ukrainienne et pour sa politique étrangère indépendante.

A son tour, Moscou a toujours affirmé qu'il n’avait pas pris part au conflit ukrainien et qu’il avait fait tout ce qui était possible pour résoudre la guerre civile meurtrière.

L’Ariana a apparemment été vaguement calquée sur l'Iran. Le pays, selon le document, dispose de grandes réserves de ressources énergétiques dans la région sud-ouest, le long du golfe Persique.

"Le gouvernement de l'Ariana est agressif, capable, révolutionnaire et a l'intention de répandre sa vision de la gouvernance islamique et de mettre en place une nouvelle hégémonie arianiaiène dans toute la région. Ariana mobilise les populations cibles à l’aide de la politisation de l'islam pour atteindre ses objectifs à long terme", raconte le document.

Cette description reprend les propos, souvent entendues à Washington, à Tel-Aviv ou à Riyad, qui accusent la République islamique d’Iran de fomenter des troubles à travers le Proche-Orient.

 

Source: Sputnik

23-05-2016 - 17:55 Dernière mise à jour 23-05-2016 - 17:55 | 715 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?fromval=1&cid=13&frid=13&eid=304622


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau