LES USA NE CROIENT PAS EN LA COMPETENCE DE LEUR F-35 CONTRE LES S-300

EurAsian Times: «les USA ne croient pas en la compétence du F-35 contre les S-300»

 Depuis 9 heures  10 octobre 2018

s300_1

 Amérique et Europe - USA

 

no author

Les tests supplémentaires du chasseur F-35B Lightning II, annoncés récemment par le Pentagone, auraient montré que les États-Unis n’étaient pas certains que l’avion puisse passer inaperçu aux yeux des systèmes russes de défense antiaérienne S-300 livrés en Syrie, relate la plateforme informatique The EurAsian Times.

«Les S-300 russes contre les chasseurs F-35 israéliens: qui dominera l’espace aérien syrien?», tel est le titre d’un article publié sur la plateforme informatique The EurAsian Times, comparant les performances des deux armes et interrogeant des experts compétents en la matière.

«Le fait que les Américains aient tenté de rendre l’avion invisible ne signifie pas qu’il le soit vraiment», déclare un expert de la défense, ajoutant: «Ce n’est pas pour rien si le Pentagone a récemment soudainement annoncé la nécessité de tests supplémentaires pour le F-35. Cela montre clairement que les États-Unis eux-mêmes ne croient pas en la compétence du F-35 contre les systèmes de défense antiaérienne S-300».

The EurAsian Times précise toutefois que le F-35 Lightning II a été créé avec l’objectif de contrer les S-300, auxquels les États-Unis ont eu accès il y a des décennies.

Dans ce contexte, la plateforme informatique ajoute que «des informations suggèrent que dès que l’Iran avait commencé à négocier avec la Russie au sujet de l’achat de S-300 pour sa défense, Israël aurait payé beaucoup d’argent à la Grèce pour pouvoir accéder à ces systèmes et à les étudier», et «les États-Unis ont acheté des parties du complexe via la Biélorussie».

«Cependant, il faut comprendre qu’il s’agissait des premières versions des S-300. La différence entre la technologie moderne et celle de 1978 est énorme», souligne The EurAsian Times.

Commentant les livraisons des S-300 russes en Syrie, l’un des experts cités par le média déclare que les S-300 augmenteraient «considérablement la défense aérienne syrienne, mais dans une seule région, puisqu’il n’a été annoncé que seuls quatre systèmes SAM seraient livrés».

«L’aviation israélienne est suffisamment nombreuse et bien équipée pour résister à une telle protection. Mais le risque de pertes, dans ce cas, sera beaucoup plus élevé», conclut un interlocuteur de l’agence.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/1075384



 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire