LES USA VEULENT INTERDIRE A LA RUSSIE DE SURVOLER LEUR TERRITOIRE

Un Tupolev Tu-214OS (Open Sky), avion développé pour les inspections dans le cadre du Traité Ciel ouvert

Ciel ouvert: les USA veulent interdire à la Russie de survoler leur territoire

© Sputnik. Maksim Bogodvid
International
URL courte
172662232

Les avions d'inspection russes sont équipés d'appareils d'optique trop performants pour les laisser effectuer des vols de surveillance au-dessus des Etats-Unis dans le cadre du Traité Ciel ouvert, affirment certains responsables du Pentagone.

Alors que la Russie ouvre son espace aérien aux vols de surveillance effectués par des inspecteurs américains, des responsables du Pentagone estiment qu'il n’est pas souhaitable de laisser la Russie réaliser des vols similaires dans l'espace aérien américain, rapporte l'hebdomadaire Defense News. Selon le magazine, de telles inspections permettraient à Moscou d'obtenir des informations sur les sites militaires américains.

 

Cette idée a été formulée par le général Vincent Stewart, chef de la Defense Intelligence Agency (DIA), structure placée sous l'autorité du Pentagone. Selon lui, grâce au traité Ciel ouvert, la Russie obtiendrait plus de renseignements sur les ouvrages américains que les Etats-Unis sur les ouvrages russes.

 

Cette inquiétude du Pentagone s'explique par le fait que les inspecteurs russes envisagent de remplacer les appareils photo à pellicule installés à bord de leurs avions par des capteurs numériques ultraperformants.

"Les choses que vous pouvez voir, la quantité de données que vous pouvez recueillir et les informations que vous pouvez obtenir grâce au traitement des données recueillies permettraient à la Russie de disposer de renseignements incroyables sur les infrastructures fondamentales, les bases, les ports et toutes nos installations", a déclaré le général Stewart lors de débats au Congrès.

"Donc, cela donnerait aux Russes un avantage substantiel", a-t-il indiqué.

 

Le traité Ciel ouvert constitue depuis longtemps une pomme de discorde entre le département d'Etat américain et le Pentagone. En vigueur depuis 2002, ce traité a été ratifié par 34 pays, dont la plupart des pays européens, ainsi que par les Etats-Unis et le Canada. Ce document autorise Moscou et Washington à effectuer chaque année 42 vols d'inspection au-dessus des autres pays. Cependant, ce quota dit "actif" n'est jamais épuisé.

 

Selon le traité Ciel ouvert, l'avion d'observation doit être équipé de capteurs appartenant aux quatre catégories suivantes: caméras optiques panoramiques et à prise de vues image par image, caméras vidéo à affichage en temps réel, analyseurs infrarouges à balayage linéaire et radars d'ouverture synthétique à visée latérale. Il est aussi à noter que dans le cas de caméras optiques panoramiques et de caméras vidéo, la résolution-sol ne doit pas dépasser 30 centimètres. Cependant, affirme Defense News, Moscou envisage d'installer sur ses avions de surveillance un matériel foncièrement nouveau. Il s'agit de capteurs électro-optiques censés remplacer les appareils à pellicule photographique.

https://fr.sputniknews.com/international/201603061023167303-traite-ciel-ouvert-interdiction-survol-territoire/


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau