USA : INTEGRATION MILITAIRE NORD-AMERICAINE

Intégration militaire nord-américaine


A l’insu de leurs gouvernements respectifs :-), des généraux US et canadiens au plus haut niveau ont discuté de l’intégration totale de leurs forces armées


Par Joshua Krause  – Le 10 octobre 2015 – Source The Daily Sheeple

us army marching
Armée US en marche


Depuis que les plans pour le corridor Trans-Texas (Alias Autoroute de l’ALENA) ont été annulés par le gouvernement fédéral et la législature de l’État du Texas, les théories entourant l’Union nord-américaine sont largement retombées dans l’oubli, hors de la conscience publique. Cependant, régulièrement, une histoire émergera qui suggère que les gouvernements d’Amérique du Nord sont toujours tranquillement en train de conspirer pour unir le Canada, le Mexique et les États-Unis en un super État, tout comme l’Union européenne.

La dernière révélation de ce plan provient du Canada, où il a été révélé que le chef de la Défense, le général Tom Lawson et l’ancien chef d’état-major interarmes US, le général Martin Dempsey, ont discuté d’un plan visant à intégrer pleinement les forces militaires des États-Unis et du Canada. En surface, cela ne semble pas trop surprenant, puisque ces forces ont été fréquemment déployées ensemble à l’étranger au cours des dernières années. Et dans le cadre du NORAD, les forces aériennes des deux pays exploitent déjà largement la même structure de commandement.

Toutefois, ce plan devait permettre au personnel de toutes les branches de l’armée, y compris les forces spéciales, d’être déployées ensemble dans les mêmes unités sous un commandement unifié extérieur au Canada. La discussion a eu lieu en octobre 2013, et les documents qui le prouvent ont été obtenus par une demande d’accès à l’information, qui est l’équivalent canadien de la procédure américaine du Freedom of Information Act.

Ce qui est plus inquiétant sur ce plan d’intégration militaire, c’est que le général Dempsey et le général Lawson ont sérieusement discuté de cette idée sans en référer aux gouvernements des États-Unis ou canadien.

Daniel Proussalidis, un porte-parole du bureau du ministre de la Défense, a déclaré lundi dans un courriel à CBC News que le document n’a pas été présenté au ministre de la Défense et que le gouvernement n’a pas pu prendre connaissance de son contenu.

«Le gouvernement n’a pas manifesté son intérêt pour le concept d’intégration des forces armées du Canada et des États-Unis, et n’a pas non plus dirigé de mission d’exploration», a déclaré Proussalidis à CBC News.

Un porte-parole conservateur a également déclaré que le parti n’avait aucun désir d’établir une «force intégrée opérationnelle».

Mais les nouvelles informations du ministère de la Défense montrent que la planification était délibérée et soutenue, et que c’est arrivé au plus haut niveau des deux forces.

D’autre part, il ne serait pas trop surprenant que les gouvernements connaissent l’existence de ce plan, et qu’ils ne fassent que couvrir leurs arrières. Ils savent que la majorité de leurs électeurs serait outrés par l’idée de sacrifier leur souveraineté nationale de manière aussi fondamentale. Le gros du scandale viendrait probablement des Canadiens qui, à juste titre, reconnaîtraient dans cette intégration une prise de contrôle totale par l’armée américaine. Je ne pense pas que quiconque ait des doutes que notre armée ne serait plus qu’une armée de pacotille.

Et finalement, voilà sans doute pourquoi le plan a été bloqué. Selon le ministère de la Défense du Canada, le Général Lawson a indiqué que «le Canada n’était pas prêt à déployer des forces terrestres entièrement intégrées pour le moment. […] Au lieu de cela, ils développent une capacité d’opérer ensemble sur toute mission autorisée par le gouvernement du Canada. La coopération Canada / U.S. est excellente ; nous essayons de faire mieux

Voici ce que cette déclaration signifie vraiment: «Ces théoriciens farfelus de la conspiration des deux côtés de la frontière seraient capables de souffler les feux de l’enfer, et susciter un tollé massif du public si nous forcions nos militaires à se déployer sous la même bannière. Au lieu de cela, nous allons continuer à intégrer tranquillement nos forces sur une longue période de temps, de sorte que nos électeurs n’en seront pas inquiets

Tout comme leur plan clandestin pour forger une Union nord-américaine, ces gouvernements savent que leurs populations paniqueraient s’ils essayaient de placer leurs forces armées sous un commandement unique, aussi procèdent-ils par petits pas. Ils espèrent que personne ne va remarque le rythme d’escargot de la mise en œuvre de ce plan, mais ne vous méprenez pas, cela se passe vraiment. Un jour, nous nous réveillerons dans l’Union nord-américaine, en nous demandant comment tout cela est arrivé.

Joshua Krause

Traduit par Hervé, relu par jj et Diane pour le Saker Francophone

Note du Saker Francophone

On peut se demander s’il n’y avait pas des militaires mexicains en observateurs pour prolonger l’ALENA.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau