LES ETATS-UNIS CHERCHENT A FAIRE IMPLOSER L’ECONOMIE VENEZUELIENNE, DÉNONCE JORGE ARREAZA, LE MINISTRE DES AE DU VENEZUELA

Caracas, 12 septembre (Prensa Latina) Le ministre des Affaires Étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, a dénoncé aujourd’hui à l’ONU que les mesures coercitives et unilatérales des États-Unis contre cette nation visent à faire s´effondrer l’économie, selon les sources de la chancellerie.


'L’objectif très clair est de faire s’effondrer l’économie, d’empêcher l’État de satisfaire les besoins fondamentaux de sa population et de promouvoir un changement de régime par la force', a signalé le chancelier lors de la Réunion Biennale sur les Mesures Coercitives Unilatérales et les Droits de l’Homme, qui se tient à Genève, en Suisse.

Il a précisé que ce type de sanctions n’était pas prévu dans la Charte des Nations Unies, mais que le Gouvernement suprémaciste et raciste des États-Unis les imposait au Venezuela et à d’autres pays, selon le rapport.

Sur son compte Twitter officiel, Arreaza a souligné comment comme le rapporteur spécial des Nations Unies Idriis Jazairy a indiqué dans son rapport que le Venezuela est victime de ces mesures punitives depuis plus d’une décennie.

'Sept milliards bloqués dans les banques internationales, ce chiffre équivaut à 30 fois le montant requis par l’ONU pour financer un plan d’aide humanitaire', a écrit Arreaza sur ce réseau social.

Puis il a précisé que les actions contre cette nation sud-américaine comprennent le gel des avoirs, puis a dénoncé comment la société CITGO, filiale de l´entreprise d´État des Pétroles du Venezuela S.A, a été volé par Washington et que sa valeur dépasse les 12 milliards, chiffre équivalent à cinq années complètes de nourriture et de médicaments pour les vénézuéliens.

Il a de nouveau cité le rapport du rapporteur spécial Jazairy, qui a souligné que 'les mesures coercitives unilatérales prises par les États-Unis et d’autres pays ont joué un rôle non négligeable dans la paralysie de l’économie vénézuélienne'.

Au cours de la réunion biennale, le Mouvement des Pays Non Alignés (Mnoal) s’est engagé à poursuivre ses efforts pour inverser les mesures coercitives unilatérales imposées par la Maison Blanche à plusieurs nations.

Cette rencontre est organisée pour examiner les mesures coercitives unilatérales et adopter une déclaration des Nations Unies sur l’impact négatif des mesures coercitives prises par la Maison Blanche à l’encontre de nations comme le Venezuela, Cuba, le Nicaragua, l’Iran et d’autres pays, et qui sont considérées comme des violations des droits de l’Homme.

Peo/mv/ycv

source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=882726:les-etats-unis-cherchent-a-faire-imploser-leconomie-venezuelienne-denonce-arreaza&opcion=pl-ver-noticia&catid=49&Itemid=101


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire