International

LES USA MENACENT D'APPLIQUER D'AUTRES SANCTIONS CONTRE LA RPDC SI LA CHINE NE FAIT PAS PLUS POUR REGLER LA CRISE

Kim Jong-un

Crise coréenne: Washington prêt à prendre la situation en main

© Sputnik. Ilya Pitalev

INTERNATIONAL

URL courte

31351

Les États-Unis appliqueront des sanctions supplémentaires à l'encontre de Pyongyang si Pékin refuse de faire davantage pour régler la crise, affirme l'ambassadrice américaine à l'Onu Nikki Haley.

 

Armée nord-coréenne

© SPUTNIK. ILIYA PITALEV

Des députés russes apprécient les capacités de l'armée nord-coréenne

Washington est prêt à «prendre en main» la situation autour de la Corée du Nord si la Chine ne répond pas à ses attentes en la matière, a déclaré Nikki Haley, représentante permanente des États-Unis auprès de l'Onu.

 

«La Chine est en mesure de faire davantage, et nous exerçons des pressions sur eux […]. Si la Chine ne fait pas assez, nous prendrons tout en main et nous appliquerons des sanctions supplémentaires», a indiqué la diplomate dans un entretien accordé à la chaîne Fox News.

Selon elle, la Corée du Nord a «dépassé les limites», et les États-Unis n'ont pas l'intention de tolérer cette situation.

 

Corée du Nord

© SPUTNIK. ILYA PITALEV

Washington souhaite des discussions avec Pyongyang, mais sous condition

Plus tôt dans la semaine, Pyongyang a mis Washington en garde contre toute action visant à imposer un blocus maritime à la Corée du Nord, avertissant que de telles tentatives équivaudraient à des «actes de guerre».

 

Précédemment, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a évoqué le «droit d'interdire le trafic maritime transportant des marchandises» vers et depuis le pays communiste en réaction à son essai du 29 novembre d'un missile balistique intercontinental (ICBM) capable selon Pyongyang de frapper n'importe quelle partie du continent américain.

https://fr.sputniknews.com/international/201712101034261307-coree-du-nord-etats-unis-chine/


 

LE PRIX NOBEL DE LA PAIX 2017 ATTRIBUE A LA CAMPAGNE INTERNATIONALE POUR L'ABOLITION DES ARMES NUCLEAIRES

Des militants de l'ICAN

La Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires reçoit le prix Nobel

© AFP 2017 Britta Pedersen / dpa

INTERNATIONAL

URL courte

 0  0  0

Le prix Nobel de la paix 2017 a été remis à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN) lors de la cérémonie solennelle à Oslo.

 

la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires

© REUTERS/ DENIS BALIBOUSE

Nobel 2017: le dernier avertissement du comité aux USA et à la Corée du Nord

La Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN) a reçu le prix Nobel de la paix 2017.

 

Le prix a été remis à la directrice exécutive de l'ICAN Beatrice Fihn et la militante Setsuko Thurlow qui avait vécu le bombardement nucléaire d'Hiroshima en 1945.

«Quel jour fantastique! Merci pour tous les bons mots sur l'ICAN et notre travail», a écrit Mme Fihn sur son compte Twitter.​

La cérémonie a eu lieu à l'hôtel de ville d'Oslo, les autres prix Nobel sont remis à Stockholm.​

Le prix Nobel de la paix a été attribué à l'ICAN début décembre. Cette distinction lui a été remise «pour ses efforts contre ces armes de destruction massive, au cœur de tensions internationales».

Le 7 juillet 2017, l'Onu a adopté le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires. 53 États ont signé ce document, mais il n'a été ratifié que par trois pays (Guyana, Thaïlande, Vatican). Les puissances nucléaires n'ont pas pris part à la procédure de renforcement du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.

La Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires est une coalition de près de 500 ONG, d'une centaine de pays, militant en faveur du désarmement nucléaire et du Traité sur l'interdiction des armes nucléaires. Elle a été fondée en 2007.

https://fr.sputniknews.com/international/201712101034262122-abolition-nucleaires-prix-nobel/


 

MAROC : MANIFESTATION MASSIVE ANTI-TRUMP A RABAT

Maroc: vaste mobilisation dans les rues de Rabat sur le statut de Qods

Sun Dec 10, 2017 5:18PM

Les Marocains sont venus en famille manifester à Rabat pour contester la décision du président des États-Unis, Donald Trump, de reconnaître Qods comme capitale d'Israël, le 10 décembre 2017. © RFI

Les Marocains sont venus en famille manifester à Rabat pour contester la décision du président des États-Unis, Donald Trump, de reconnaître Qods comme capitale d'Israël, le 10 décembre 2017. © RFI

À Rabat, capitale du Maroc, des milliers de personnes ont répondu, ce dimanche 10 décembre, à l’appel à manifester contre la décision du président des États-Unis, Donald Trump, de reconnaître Qods comme capitale d’Israël, une option rejetée par la communauté internationale.

Le Fatah, principal mouvement palestinien, appelle à poursuivre ces manifestations et à les élargir.

Slogans anti-Trump en écharpes et drapeaux palestiniens, la rue marocaine a répondu en masse, ce dimanche, à Rabat, aux appels des organisations syndicales, des partis politiques ou encore des associations.

Une manifestation pro-palestinienne samedi à Rabat (Maroc). ©AFP

Le boulevard Mohamed V, artère principale de la capitale marocaine, était complètement bondé à la mi-journée. La circulation a été bloquée dans ce rassemblement de plusieurs milliers de personnes.

Avec RFI

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/10/545145/Maroc-Rabat-manifestation-antiTrump--Qods-capitale-Fatah-Mahmoud-Abbas



 

UN BLOCUS NAVAL US CONTRE LA COREE DU NORD SERAIT CONSIDERE COMME UNE DECLARATION DIRECTE DE GUERRE

Kim Jong-un, dirigeant nord-coréen

Un blocus naval par les USA serait une déclaration de guerre pour la Corée du Nord

© Sputnik. Ilya Pitalyev

INTERNATIONAL

URL courte

 0 50

La Corée du Nord considérerait comme une déclaration directe de guerre un éventuel blocus naval par les Etats-Unis et leurs alliés, apprend-on dimanche des médias nord-coréens.

Selon Rodong Sinmun, le quotidien nord-coréen le plus lu dans le pays, Pyongyang considérerait comme une déclaration directe de guerre un possible blocus naval par les Etats-Unis et leurs alliés les plus proches.

«Nous considérerons un blocus naval par les Etats-Unis et leurs adeptes comme un acte d'agression contre la souveraineté et la dignité de notre République, ainsi que comme une nouvelle déclaration directe de guerre», lit-on dans l'article.

Le média précise également que «les Etats-Unis et leurs adeptes devraient soigneusement évaluer les possibles conséquences catastrophiques d'un blocus naval».

 

Une femme passe devant un écran de télé dans une rue de Tokyo montrant un reportage sur le tir de missile nord-coréen le 29 novembre 2017

© REUTERS/ TORU HANAI

Le Japon, profite-t-il de la crise nord-coréenne pour se militariser?

«Nous devons être prêts à prendre des contre-mesures immédiates et impitoyables si nous observons le moindre signe de mise en œuvre de restrictions maritimes dans la pratique», a poursuivi le quotidien.

 

Les tensions autour de la péninsule coréenne sont montées d'un cran après que la Corée du Nord a procédé fin novembre à un nouveau tir de missile balistique. Les États-Unis et la Corée du Sud ont, à leur tour, lancé des exercices militaires d'envergure.

Des médias sud-coréens ont cependant annoncé que la Corée du Sud et les USA n'envisageaient pas d'actions militaires contre la Corée du Nord, ni un blocus naval. 

https://fr.sputniknews.com/international/201712101034252064-blocus-naval-usa-coree-nord/


 

POUR AVOIR CRITIQUE MACRON ET LE FRANC CFA UN ECONOMISTE TOGOLAIS EST SUSPENDU DE L'OI DE LA FRANCOPHONIE

Pour avoir critiqué Macron et le Franc CFA, un économiste est viré de l’Organisation Internationale de la Francophonie

DÉC 09

Publié par 

L’économiste togolais Kako Nubukpo. Crédits : CC 2.

La liberté d’expression n’a pas lieu d’être dans les instances de la Françafrique telles que l’Organisation Internationale de la Francophonie. L’économiste Kako Nubukpo a été suspendu brutalement de l’OIF pour une tribune critique envers le Franc CFA et les propos de Macron lors de sa tournée françafricaine au Burkina Faso. Des méthodes de censure institutionnelle typiquement françaises lorsque l’on touche à la rente française qui fait vivre la nation France : le pillage néocolonial de l’Afrique francophone et son rançonnement via le Franc CFA.

Dans sa tribune dans le Monde, l’économiste togolais écrivait sans concession : « Ce que nous redoutions depuis des années s’est produit hier, mardi 28 novembre, à l’université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou, au Burkina Faso, lors des échanges qui ont fait suite au discours de M. Macron. Une façon arrogante, pour ne pas dire plus, de la part de M. Macron, d’exprimer le déni de l’histoire monétaire françafricaine, renvoyant les dirigeants africains à leur servitude monétaire volontaire, les mettant à nu de la pire des façons, à travers des réponses d’une violence symbolique inouïe, dont la plus emblématique fut sans doute : « Le franc CFA est un non-sujet pour la France« (Franc CFA : les propos de M. Macron sont « déshonorants pour les dirigeants africains » (Le Monde)
Deux jours plus tard il était quasiment viré sans sommation de l’OIF selon le journal Le Monde.

« L’économiste Kako Nubukpo est depuis plusieurs années l’une des figures de la contestation contre la monnaie des quinze pays d’Afrique francophone. Une tribune contre le franc CFA signée par le Togolais Kako Nubukpo, le 29 novembre, sur Le Monde Afrique, en réponse aux propos tenus par Emmanuel Macron lors de son déplacement à Ouagadougou, le 28 novembre, aura été celle de trop. Le directeur de la francophonie économique et numérique au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a été officiellement suspendu de ses fonctions, mardi 5 décembre, par la secrétaire générale de l’institution, Michaëlle Jean. Une éviction qualifiée de « brutale » par M. Nubukpo qui, après avoir refusé de démissionner, s’est vu notifier une « suspension de fonctions à titre conservatoire ». Son salaire a été bloqué, son ordinateur et son adresse mail lui ont été retirés tout comme son badge lui donnant accès à l’immeuble de l’avenue Bosquet, dans le 7arrondissement de Paris où se trouve le siège de l’OIF.« 
Le Monde Un cadre de la Francophonie suspendu après une tribune anti-CFA publiée sur « Le Monde Afrique »

Cela se passe comme cela chez les barbares : pas de contestation possible ou bien on prend la porte. En Françafrique, c’est la loi de l’omerta qui doit régner. Silence… D’ici à ce que le Château soit intervenu auprès de Michaëlle Jean ? Selon Mondafrique, le bilan de Michaëlle Jean à la tête de l’OIF est « calamiteux ».

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2017/12/pour-avoir-critique-macron-et-le-franc-cfa-un-economiste-est-vire-de-l-organisation-internationale-de-la-francophonie.html

https://tsimokagasikara.wordpress.com/2017/12/09/pour-avoir-critique-macron-et-le-franc-cfa-un-economiste-est-vire-de-lorganisation-internationale-de-la-francophonie/


 

LA COREE DU NORD CONDAMNE LA DECISION DE TRUMP "LE GATEUX" SUR JERUSALEM ALQUDS

Pyongyang condamne la décision sur Jérusalem AlQuds de Trump le « gâteux »

 Depuis 8 heures  9 décembre 2017

manif_priere

 Asie et Afrique - Deux Corées

 

La Corée du Nord a fustigé samedi le président américain Donald Trump pour sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, le qualifiant à nouveau de « gâteux », selon l’agence KCNA.

« Etant donné que le gâteux mentalement dérangé appelle ouvertement à l’ONU à une destruction totale d’un Etat souverain, cette action n’est pas si surprenante », a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères cité par l’agence de presse étatique KCNA.

« Mais cette initiative démontre clairement au monde entier qui est le destructeur de la paix et de la sécurité mondiales, le paria et le voyou dans la communauté internationale », a ajouté le porte-parole, utilisant des qualificatifs visant généralement la Corée du Nord.

La Corée du Nord « condamne fortement » la décision américaine sur Jérusalem, poursuit KCNA. Pyongyang exprime son « ferme soutien et (sa) solidarité avec les peuples palestinien et arabe dans leur combat pour leurs droits légitimes ».

« Les Etats-Unis seront tenus responsables de toutes les conséquences de cet acte dangereux et diabolique », ajoute l’agence.

La déclaration mercredi de M. Trump sur la reconnaissance de Jérusalem AlQuds occupée comme capitale d’ « Israël » par les Etats-Unis et le transfert dans cette ville de l’ambassade américaine a suscité la colère du monde musulman ainsi que des critiques et de l’inquiétude dans le monde entier.

En septembre après un sixième essai nucléaire nord-coréen, M. Trump avait qualifié à la tribune de l’ONU le dirigeant nord-coréen d' »homme-fusée » et menacé son pays de « destruction totale ». Kim Jong-Un avait ensuite traité M. Trump de « gâteux » et « mentalement dérangé ».

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/689555


 

CONGO : 14 CASQUES BLEUS ET 5 SOLDATS TUES. AU MOINS 40 CASQUES BLEUS BLESSES LORS D'UNE ATTAQUE A L'EST DU PAYS

Congo : 14 Casques bleus et 5 soldats tués dans une attaque à l’est du pays

Fri Dec 8, 2017 6:46PM

Des Casques bleus de l’ONU patrouillant à la frontière du Congo avec le Rwanda en 2013. ©Reuters

Des Casques bleus de l’ONU patrouillant à la frontière du Congo avec le Rwanda en 2013. ©Reuters

Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint des Nations unies aux opérations de maintien de la paix, a annoncé sur Twitter qu’une attaque survenue dans l’est du Congo avait fait plusieurs morts et blessés.

Selon le dernier bilan, 14 Casques bleus et 5 soldats de l’armée congolaise auraient été tués à Beni.

Selon un responsable local de l’ONU, il y a aussi au moins 40 Casques bleus qui ont été blessés.

La radio Okapi, citant des sources informées, a annoncé que l’attaque avait été menée par un groupe rebelle appelé les « Forces démocratiques unifiées » contre une base dans la région de Béni. L’attaque aurait duré 4 heures et les Casques bleus auraient au final réussi à faire reculer les agresseurs.

L’ONU a déployé sa plus grande mission de maintien de la paix sur le territoire congolais. Cette mission a pour objectif de ramener le calme dans ce pays d’Afrique centrale exposé à d’importants conflits entre un grand nombre de groupes armés.

Avec Africa News

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/08/544926/Congo-14-Casques-bleus-tus


 

SERGUEÏ LAVROV, MINISTRE RUSSE DES AE ACCUSE LES USA DE PROVOCATIONS CONTRE LA COREE DU NORD

La Russie accuse Washington de provocations contre la Corée du Nord

Fri Dec 8, 2017 6:39PM

Les exercices navals menés par les États-Unis constituent une provocation contre Pyongyang. ©Reuters

Les exercices navals menés par les États-Unis constituent une provocation contre Pyongyang. ©Reuters

Sergueï Lavrov, ministère russe des Affaires étrangères, a accusé les États-Unis de provocations contre la Corée du Nord, a rapporté Fars News.

« En septembre dernier, Washington a déclaré à Moscou qu’il n’organiserait jusqu’au printemps prochain aucune manœuvre militaire à proximité de la péninsule coréenne et nous en avons fait part à la Corée du Nord, mais les États-Unis ont mené des exercices militaires au cours de cette période », a indiqué Sergueï Lavrov, à l’occasion d’une conférence de presse tenue en marge de la conférence des ministres de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe à Vienne.

Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères. (Photo d’archives)

En allusion à l’essai de missile effectué par la Corée du Nord, Lavrov s’est exprimé en ces termes : « Je n’ai pas l’intention de défendre ces essais. Pyongyang doit respecter les résolutions du Conseil de sécurité, mais les États-Unis ont opté pour une politique de provocation contre la Corée du Nord ».   

« Nous savons que la Corée du Nord veut avant tout discuter avec les États-Unis de garanties sur sa sécurité. Nous sommes prêts à soutenir ces négociations et à y participer », a-t-il assuré, selon l’AFP.

La question est de savoir « comment convaincre la Corée du Nord qu’un accord ne sera pas rejeté dans un an ou deux par la prochaine administration américaine », a-t-il estimé devant la presse.

Par ailleurs, Washington a affirmé être disposé à négocier avec Pyongyang, « mais les conditions nécessaires pour entamer les discussions ne sont pas encore réunies », a déclaré la porte-parole du département d'État américain, Heather Nauert, citée par l’agence de presse russe Sputnik.

Dans le même temps, la porte-parole s'est gardée de détailler les conditions préalables pour ouvrir des discussions et s'est montrée évasive lorsqu'on lui a demandé si les engagements nord-coréens d'abandonner les menaces à l'encontre de l'île américaine de Guam seraient suffisants, ajoute Sputnik.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/08/544925/Washington-provocations-Pyongyang-Sergue-Lavrov-OSCE-essai-de-missile-garantie-scurit


 

SERGUEÏ LAVROV, MINISTRE RUSSE DES AE : "LA COREE DU NORD SOUHAITE DES NEGOCIATIONS DIRECTES AVEC WASHINGTON"

Pyongyang désire des négociations directes avec Washington, dit Lavrov

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a informé jeudi lors d’une rencontre à Vienne en Autriche son homologue américain Rex Tillerson que la Corée du Nord souhaitait des discussions directes avec les Etats-Unis, rapporte l'agence de presse russe RIA.

Pyongyang désire des négociations directes avec Washington, dit Lavrov.

«Nous savons que la Corée du Nord veut avant tout parler aux Etats-Unis de garanties sur sa sécurité. Nous sommes prêts à soutenir cela, nous sommes prêts à participer pour faciliter de telles négociations», a déclaré le chef de la diplomatie russe.

Mercredi soir, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a estimé que les exercices militaires conjoints entre les armées des Etats-Unis et de la Corée du Sud ainsi que les menaces de guerre préventive de Washington faisaient de la perspective d'un conflit dans la péninsule coréenne un «fait établi».

Discussions sous condition

Dans le même contexte, Washington a affirmé être disposé à négocier avec Pyongyang, mais les conditions nécessaires pour entamer les discussions ne sont pas encore réunies, a déclaré le porte-parole du département d'État américain, Heather Nauert.

«Nous voudrions négocier avec Kim Jong-un quand ce sera le moment, quand ils se montreront déterminés à avancer vers la dénucléarisation. Nous ne l'avons pas encore observé», a-t-elle déclaré lors d'un point presse.

Dans le même temps, la porte-parole s'est gardée de détailler les conditions préalables pour ouvrir des discussions et s'est montrée évasive lorsqu'elle a été interrogée sur la question de savoir si les engagements nord-coréens d'abandonner les menaces à l'encontre de l'île américaine de Guam seraient suffisants.

«Ils savent ce qu'il faut faire», a lancé Mme Nauert.

Les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord avancent à grand pas depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un en décembre 2011, malgré les multiples sanctions de l'ONU.

La crise entre le dirigeant nord-coréen et Donald Trump, qui en sont aussi à se lancer des insultes personnelles, alimente les craintes de nouveau conflit plus de 60 ans après la guerre de Corée (1950-53).

Cependant, certains jusque dans l'entourage de Trump soulignent que ses options militaires sont limitées, sachant que Pyongyang pourrait lancer un barrage d'artillerie contre Séoul, où vivent 10 millions de personnes à une cinquantaine kilomètres seulement de la frontière.

Source: agences et rédaction

08-12-2017 | 12:03

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=25458&cid=341#.WirAiEriZPY


 

QUELS TROUBLES MENACENT L'ECONOMIE MONDIALE EN 2018 ?

Quels troubles menacent l’économie mondiale en 2018?

 Depuis 31 minutes  8 décembre 2017

fmi

 Amérique et Europe - USA

 

no author

On peut notamment s’attendre à l’affaiblissement de l’indépendance et du contrôle exercé par les banques centrales des USA et du Japon, à l’effondrement de l’indice S&P 500, à des tensions politiques en Union européenne et à une perte d’intérêt des investisseurs pour le Bitcoin, prédit Saxo Bank dans son analyse annuelle «Prédictions de choc».

«Nous pensons que la volatilité inhabituellement basse de 2017 ne se reproduira pas. L’économie et les marchés boursiers semblent avoir réservé de l’énergie pour les troubles de 2018. C’est pourquoi certains de nos pronostics indiquent directement que la «bienveillance» financière excessive pourrait conduire à l’explosion de la «bulle de volatilité»», stipule le document.

Saxo Bank a établi une liste d’événements dont la probabilité de réalisation est supérieure à 10%.

Adieu l’indépendance

L’un des événements les plus importants de l’an prochain, selon Saxo Bank, sera l’affaiblissement de l’indépendance de la Réserve fédérale américaine (Fed).

«Historiquement, le niveau d’indépendance de la Fed était déterminé par les besoins et les politiciens du gouvernement fédéral. En 2018, on s’attend à son affaiblissement significatif car Washington compte limiter les dépenses de l’État face au risque d’effondrement du marché obligataire», indique le document.

La situation sera aggravée par l’absence de discipline budgétaire et par un immense déficit budgétaire (suite à la réduction des impôts par les républicains) qui ne fera que croître au fur et à mesure de la récession aux USA.

Le problème de la perte de contrôle concernera non seulement les USA, mais également le Japon. «La politique de contrôle de la courbe de rentabilité menée par la Banque du Japon dépend des taux d’intérêts mondiaux souples et de la rentabilité basse, or il est insensé de compter sur ces facteurs en 2018», expliquent les experts.

Selon leurs attentes, au fur et à mesure de la hausse de l’inflation augmenteront également les recettes, ce qui entraînera une chute «catastrophique» du cours du yen.

L’année des yuans pétroliers

Les analystes de Saxo Bank soulignent également la situation du marché pétrolier en Chine — le plus grand importateur mondial de cette matière première. Sur fond de grande demande, la bourse énergétique internationale de Shanghai a annoncé le début imminent des échanges de contrats à terme sur le pétrole en yuans.

Les experts indiquent que jusqu’à présent les principaux contrats à terme sur le pétrole étaient les marques WTI et Brent dont les prix étaient fixés en dollars. Les échanges quotidiens de ces deux marques dépassent 2 milliards de barils par jour.

L’effondrement du S&P 500

En 2017, les marchés mondiaux ont affiché une immense volatilité sur fond de plusieurs événements géopolitiques. Au final, les actions des compagnies faisant partie de l’indice boursier américain S&P 500 ont perdu près de 25% de leur valeur.

D’après les experts, la poursuite de la chute de l’indice sera liée à la réduction de l’équilibre des actifs de la Fed et de l’achat d’actifs de la BCE à partir du 1er janvier.

Querelle familiale en UE

Saxo Bank suppose que la tension diplomatique entre l’Europe occidentale et de l’Est à cause des problèmes des expatriés, des quotas sur les migrants et des valeurs démocratiques augmentera en 2018.

D’après les analystes, le président français Emmanuel Macron, qui compte déjà participer à l’élection de président de l’UE, a persuadé l’Allemagne et les autorités des pays du Benelux de poursuivre l’intégration, de former un trésor et un budget de défense communs. Les dirigeants d’Europe centrale et de l’Est s’opposent à cette initiative, craignant qu’une telle politique conduise à une réduction significative de leur influence politique en UE.

La mort du Bitcoin

En 2017, plusieurs pays ont ouvert leurs marchés aux cryptomonnaies — des outils numériques basés sur la technologie de la chaîne de blocs. Les autorités russes restent prudentes en la matière, alors que la Chine les a complètement interdites.

D’après le pronostic de Saxo Bank, c’est la politique de la Russie et de la Chine qui «tuera» la cryptomonnaie la plus populaire du monde — le Bitcoin.

La renaissance de l’Afrique du Sud

L’an prochain, nous assisterons à une renaissance inattendue de l’Afrique du Sud, qui entraînera une prospérité politique et économique pour toute la région, prédisent les experts.

«En 2018, suite à des événements complètement inattendus, des processus démocratiques seront lancés dans toute l’Afrique centrale… De nouveaux dirigeants arriveront au pouvoir et feront part de leur intention d’organiser dans le courant de l’année des élections libres et justes avec la participation d’observateurs internationaux. Pendant ce temps, la communauté internationale des affaires, consciente de l’absence de possibilité de croissance des économies émergentes et développées, investira dans cette région qui acquerra rapidement sa liberté», stipule le pronostic.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/688151