TUNISIE : CONTROVERSE CONCERNANT DES TERRITOIRES HORS SOUVERAINETE

La polémique accrue en Egypte au sujet des deux îles Sanafir et Tiran a largement affecté les tunisiens et les a incités à réclamer leur droit dans les territoires accordés à leurs voisins suite à la partition coloniale.

 Tunisie: Controverse concernant des territoires hors souveraineté

La Tunisie est le seul état d’Afrique qui a été privé de son droit dans le grand désert après que la France l’a divisé entre les états voisins. Le grand désert devait être un espace ouvert à tous les nomades, aux tribus, aux Touarègues qui traversent cette vaste région.

Il existe également des îles tunisiennes sous la souveraineté italienne, d’autres sont de facto tunisiennes mais négligées et oubliées. Pourtant la Tunisie est l’un des pays qui s’investit le plus dans le tourisme des îles. L’île de Jarba a été exploitée depuis des siècles, Arkhabil et l’île de Karkana également.

D’autres îles sont restées dans l’oubli, la Galite est une île située au nord du pays inconnue par les Tunisiens en dépit de sa grandeur, ils ne la connaissent qu’à travers les livres d’histoire qui racontent que le défunt leader Habib Bourguiba y a été exilé durant la révolution pour l’indépendance. Actuellement c’est l’armée tunisienne qui s’en sert. Elle y a placé une caserne, pourtant cette île habitait autrefois par les Carthaginois est riche en monuments et en ruine reflétant la grandeur de leur civilisation.

Pantelleria

L’île la plus controversée est l’île Pantelleria, d’après ce qui est dit cette île a été accordée à l’Italie par l’un des rois de Tunisie au XVIII siècle en échange d’une esclave italienne. Le roi amoureux de cette esclave qui ensuite devint son épouse lui a offert cette île en tant que dote.

Plusieurs activistes tunisiens appellent à la récupération de cette île et d’autres terres décernées aux pays voisins malgré leur appartenance au territoire tunisien à travers l’histoire. Alors que d’autres préfèrent maintenir les frontières héritées de la colonisation en vue d'établir la sécurité et la paix dans la région, en particulier en ce qui concerne les territoires pris par le Maroc.

Ce qui importe ce n’est pas l’espace ni l’agglomération mais de trouver le meilleur moyen de réaliser le développement nécessaire à ce territoire quel que soit le nombre d’habitant. Si la question des territoires de la pré-colonisation, serait évoquée il faudrait alors parler des territoires de Carthage qui s’étendent de l’est, de la ville de Crète en Grèce au vieux continent au nord jusqu’au Cameron et le Gabon au sud.

Ainsi l’île de Pantelleria, si elle était restée sous la tutelle tunisienne elle n’aurait pas témoigné du développement durable fourni par les autorités italiennes qui ont transformé cette île en un espace développé. Comme l'île de Lampedusa, qui a été vendue à l’Italie par le roi tunisien avant la proclamation de la République tunisienne et qui est devenue la destination des migrants clandestins en provenance d'Afrique et du Maroc.

Source : Al-Ahednews, traduit par l’équipe du site

 

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=18335&cid=323#.Vx-w3npi6So


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau