ARRESTATION AVEC SON BEBE D'UNE CELEBRE OPPOSANTE BAHREÏNIE

 

 

La police bahreïnie a arrêté lundi une célèbre opposante avec son fils en bas-âge, pour qu'elle purge sa peine de prison après sa condamnation pour avoir déchiré le portrait du souverain, ont indiqué des médias et des défenseurs des droits de l'Homme.

Zaïnab al-Khawaja a été arrêtée avec son fils à son domicile et placée en garde à vue, a affirmé son mari au quotidien Al-Wasat. Le Centre du Golfe pour les droits de l'Homme, une ONG qui a des bureaux à Beyrouth et Copenhague, a confirmé cette arrestation en affirmant que la militante devrait ensuite être incarcérée dans une prison pour femmes.

La fille du militant des droits de l'Homme Abdel Hadi al-Khawaja a été condamnée en décembre 2014 à une peine de trois ans de prison pour insulte au roi. Elle avait déchiré le portrait du souverain de Bahreïn dans un tribunal.

En octobre, la Cour d'appel a réduit la sentence à un an de prison et une amende de 3.000 dinars (environ 7.000 euros) à verser à la justice bahreïnie.

Mais elle a écopé de deux autres condamnations pour avoir insulté un officier de police et déchiré un autre portrait du souverain, selon le Centre du Golfe pour les droits de l'Homme, et sa peine totale est de trois ans et un mois.

Zaïnab al-Khawaja avait fait savoir en octobre qu'elle garderait auprès d'elle son fils -qui a quinze mois- si elle était emprisonnée, selon Amnesty International.

Selon le Centre du Golfe, cette arrestation est une réponse au travail de la sœur de Zaïnab, Maryam, qui s'est rendue à Genève pour la 31e session du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU.

Le père de Maryam et Zaïnab purge lui une peine de prison à vie pour complot contre l'Etat.

Ce dénouement est terrible, a affirmé Brian Dooley de l'ONG Human Rights First basée à Washington. La mettre en détention ne fait qu'enfoncer Bahreïn dans sa crise politique.

Petit royaume du Golfe dirigé par la dynastie des Al-Khalifa et siège de la Ve flotte américaine, Bahreïn demeure fortement divisé, depuis la répression par les autorités en février 2011 d'un mouvement de contestation qui réclame une monarchie constitutionnelle.

Source : AFP et rédaction

15-03-2016 | 11:31

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=17746&cid=310#.VumsIebXqSo


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau