BRANDON SMITH : LA LOI MARTIALE EST-ELLE JUSTIFIEE SI ISIS ATTAQUE ?

La loi martiale est-elle justifiée si ISIS attaque ?

 

Par Brandon Smith le 25 mai 2015
 
 
 

 

military occupation

Un groupe de militants étrangers infiltre les États-Unis en utilisant des visas d’étudiant, des frontières faibles, la corruption et la coopération avec les cartels de la drogue. Des cellules secrètes intègrent les régions métropolitaines et se fondent avec la population. A un moment précis, ils s’activent, déclenchant de petites attaques à travers le pays dans des campagnes de terreur de style Blitzkrieg coordonnées contre toute sorte de cibles, des quartiers de banlieue aux écoles publiques, aux centres commerciaux, frappant de peur l’ensemble des citoyens, qui croient maintenant que personne n’est en sécurité, même sur le sol américain. Devant l’inefficacité des lois normales, l’économie au bord du gouffre et la population prête à l’émeute, l’armée est déployée dans le pays ; le couvre-feu, le contrôle des prix et le rationnement sont mis en place ; et les agents des forces spéciales agissent comme agents infiltrés pour soumettre les factions terroristes. La perte des libertés est accueillie par la plupart comme une sécurité et la sécurité devient la motivation primordiale.

 

Un aperçu de l’avenir? Eh bien, peut-être. En fait, c’est l’intrigue narrative d’un film de Chuck Norris appelé Invasion USA. Les terroristes dans ce film étaient communistes venant d’endroits comme Cuba et le Venezuela (hé, c’était les années 1980, et nous ne savions pas que les communistes étaient élitistes et avaient pris le dessus chez eux), mais le principe n’est étrangement pas loin de ce que le gouvernement essaie de nous vendre comme scénario potentiel de la vie réelle d’aujourd’hui.

En tant qu’Américains, nous avons été bombardés depuis des décennies d’une propagande qui évoque une rationalisation des opérations militaires nationales. Cette propagande se présente toujours comme une option tout-ou-rien : renoncer à la liberté et battre l’ennemi, ou se cramponner à une Constitution hors d’âge et à une société en déclin. Il ne semble jamais y avoir de troisième option, une option qui ne nécessite pas la perte des libertés et permet une certaine sécurité. Dans le film Invasion USA, je suppose qu’on peut voir en Chuck Norris une troisième option, qui est pas une mauvaise troisième option dans le cadre d’un film ; mais je suis désolé de dire que Chuck, seul, ne peut pas nous sauver de ce qui est à venir dans l’Amérique réelle.

Je suis très méfiant de cette rhétorique récente émanant de Washington sur la situation d’ISIS. ISIS a apparemment pris la ville irakienne de Ramadi et met le gouvernement irakien sur la défensive, ce qui signifie que malgré les récentes allégations que le leadership d’ISIS a été frappé en Syrie, le groupe continue de progresser.

Les rumeurs d’attaques potentielles d’ISIS  sur le sol américain continuent de se propager à partir de sources telles que le FBI et la Transportation Security Administration.

D’anciens agents de la CIA (est-ce possible de ne plus en être?) sont également en action, alertant dans les médias traditionnels qu’ISIS a la capacité de diriger au moins de petites attaques aux États-Unis aujourd’hui.

Toutefois, la menace d’ISIS ne me fait pas peur. Cela me préoccupe, mais ce qui me dérange vraiment est la réponse probable du gouvernement si ces prédictions par les agences à 3 lettres venaient à se réaliser.

Dans mon récent article Quand les élites déclareront la guerre à l’Amérique : voilà leur plan de bataille, j’ai examiné les tactiques derrière non seulement la mondialisation, mais aussi les méthodes les plus probables qui seront utilisées pour sécuriser la globalisation à travers l’oppression des voix et des groupes dissidents. Une partie de cet examen comprenait mon avis sur les exercices Jade Helm 15 qui vont intervenir de l’été à l’automne et comment cela s’inscrit directement dans ces stratégies pour perturber les insurrections (révolutions) discutées ouvertement par les internationalistes dans leurs propres symposiums.

Ma conclusion, compte tenu des preuves évidentes à portée de main? Jade Helm n’a certainement pas pour but de préparer les troupes pour des opérations à l’étranger. Le programme est reconnu pour être une amorce de réponse militaire à des scénarios de crise, ceci désignant une opération nationale. Des groupes de forces spéciales sont en formation avec des organismes nationaux comme le FBI et la DEA (Drug Enforcement Administration). Et ils s’entraînent et infiltrent des environnements complètement américains, ce qu’ils ne feraient pas, sauf à envisager d’agir dans des environnements très similaires. Les forces spéciales s’entraînent toujours comme elles se battent.

Avec au moins 45% des Américains pensant que ces exercices militaires nationaux sont précurseurs d’un plus grand contrôle fédéral sur les États, plus de 62% sont convaincus que le pouvoir du gouvernement étouffe la liberté individuelle. Ce n’est qu’une question de temps avant que les spin doctors du gouvernement ne créent une justification semi-crédible pour de telles initiatives comme Jade Helm. Je crois qu’ISIS pourrait être leur parfaite justification.
Comme les préoccupations du public sont amplifiées et que les preuves indiquant que le ministère de la Défense ment sur le but de JH15 [Jade Helm 15] sont plus largement connues, le DOD (Department of Defense ) pourrait très bien admettre que l’opération n’est pas une formation pour des théâtres étrangers.

Au contraire, ils pourraient faire valoir que JH15 est une formation conçue pour protéger les Américains sur le sol américain contre des menaces terroristes globales. Cela revient à dire que la nouvelle présentation serait que Jade Helm est destinée à nous sauver des monstrueux psychopathes cannibales tueurs d’enfants appelés ISIS.

Regardons cela de cette façon. Quelle meilleure excuse pour des actions militaires secrètes dans des environnements domestiques? Quelle meilleure façon de justifier le mensonge au peuple américain sur les objectifs et directives de Jade Helm? Quelle meilleure façon de faire taire les critiques et les prétendus théoriciens du complot que celle pour le gouvernement de dire: «Oui, nous avons menti, mais c’était pour garder secret le but réel et honorable de JH15, et sauver le public contre le terrorisme, maintenant taisez-vous les opposants et les militants de la liberté, vous mettez toute la nation en danger!»

Peut-être que je mets en place des pièces d’un puzzle qui n’existe pas, mais il me semble que le timing des avertissements sur ISIS, le ralentissement économique en 2014-2015, la tendance mondiale à la dé-dollarisation, et Jade Helm, ne sont pas purement fortuits. La loi martiale n’est pas un scénario qui peut être évacué d’un revers de main ; elle a besoin d’une amorce, d’un événement de déclenchement, si ce n’est de plusieurs événements de déclenchement.

Si l’événement déclencheur final devait être une campagne de terreur sur le sol américain, alors les questions sur l’objectif véritable de Jade Helm devront céder le pas à des solutions immédiates, ce qui équivaut à une invasion étrangère (au moins, c’est la façon dont cela sera dépeint), et nul autre que Jade Helm sera présenté comme la solution.

Le débat sur JH15 et les programmes similaires va changer. Cela va devenir une question du meilleur moyen ou du moindre mal, contre un ennemi étranger, plutôt que l’empiétement des droits du gouvernement sur les droits du peuple. Comment pouvons-nous remettre en question la défense du sol américain contre les terroristes? N’est-ce pas une indéniable directive de l’armée? Et si nous remettons en question une telle directive et sa valeur pour le peuple américain, ne sommes-nous pas la source de l’affaiblissement de la détermination et de l’efficacité de l’appareil de défense au travers d’une opinion publique négative? Et, par extension, ne serait-ce pas faire de nous des ennemis de l’intérieur?
En fait, je peux facilement dire qu’il n’y a absolument aucune justification pour les opérations militaires nationales contre ISIS ou quelqu’un d’autre, et voici pourquoi.

ISIS est une fabrication

Comme je l’ai exposé en détail dans mon article Le temps est mûr pour une attaque sous faux drapeaux sur le sol américain, l’organisation connue sous le nom ISIS a longtemps été une création collaborative du gouvernement américain et de ses alliés. Du financement et de la formation en Libye et en Jordanie à l’armement en Syrie et en Irak, ISIS n’est rien sans l’appareil de renseignements occidentaux, tout comme al-Qaida n’était rien de plus qu’un monstre de la CIA, son Frankenstein.

Donc, est-ce que les Américains devraient être contraints à renoncer à leurs libertés afin de lutter contre un ennemi que notre propre gouvernement a créé à partir de rien? [Il faut revenir à la guerre d’Afghanistan contre les Russes, Ndt] Et au-delà, qui représente le plus grand ennemi : ISIS ou les élitistes aliénés qui ont donné à ISIS les outils pour commettre des atrocités ?

Le gouvernement est incapable de garantir la sécurité

Certaines personnes peuvent faire valoir que les véritables origines d’ISIS sont un sujet de débat historique qui ne va pas résoudre notre problème immédiat, les menaces terroristes qui sévissent. Comment pouvons-nous pinailler d’où ISIS est venu alors qu’ISIS essaie de nous massacrer? C’est suffisant.

Ma réfutation serait que peu importe où ISIS a trouvé son soutien organisationnel, le gouvernement américain et l’appareil militaire sous la direction d’un DOD corrompu sont incapables de protéger le peuple américain de toute façon. Si ISIS est capable de déclencher une campagne d’attentats qui ouvre la voie à l’idée de la loi martiale, le gouvernement a seulement prouvé une de  ces deux choses:

1) Il est trop inepte pour empêcher que de tels événements se produisent en raison de son refus de sécuriser nos frontières, et malgré la surveillance totale du peuple américain par la NSA.
2) Il est si diabolique dans ses machinations qu’il a permis l’infiltration de terroristes dans le but de promouvoir l’agenda d’un contrôle accru.
 

Soit le gouvernement est un gâchis, un fouillis bureaucratique incapable de garder tout le monde en sécurité, soit il est un cloaque de tyrannie qui n’a pas l’intention de garder tout le monde en toute sécurité. Dans les deux cas, pourquoi le peuple américain donnerait-il à une telle entité encore plus de puissance, quand elle ne peut pas gérer de façon responsable le pouvoir considérable dont elle dispose déjà?

 

Les civils américains peuvent assurer leur propre sécurité et faire pour le mieux

La loi martiale officielle peut ne jamais être déclarée, mais elle pourrait néanmoins devenir une réalité. Je voudrais présenter la réponse à l’événement de l’attentat à la bombe de Boston comme un exemple direct de la militarisation d’une région intérieure sans que la loi martiale ne soit déclarée. Ce fut, bien sûr, une réponse de type fédéral, plutôt que militaire. Mais elle avait un caractère militaire dans sa nature même. L’establishment utilisera toutes sortes de mauvais tours et de faux semblants afin d’inciter la population à se soumettre à de nouveaux empiétements de ses libertés au nom de la sécurité.

Le fait est que la meilleure défense de la population civile de l’Amérique a toujours été la population elle-même. Les terroristes sont beaucoup plus susceptibles d’être contrariés tactiquement et psychologiquement par des citoyens armés, conscients et libres, que par un filet fédéral ou militaire oppressif. Pourquoi? Parce que les citoyens sont la cible, et donc, ils seront toujours en premier sur la scène pour répondre. Les citoyens sont victimes quand ils attendent passivement que le gouvernement autorise une intervention pour les sauver, au lieu d’adopter une attitude où ils sont responsables de leur propre défense. Légalement, il y a un mandat constitutionnel à ce que les milices américaines conservent une autorité sur la défense nationale. Et pour être clair, la milice, c’est chaque Américain valide, non pas un petit pourcentage d’Américains que le gouvernement juge acceptable (ce qui signifie que la Garde nationale ne peut pas être qualifiée de milice).

Ceci est la réponse à la propagande sur cette militarisation. Nous n’avons pas à choisir entre liberté et sécurité. Nous pouvons avoir les deux, et nous pouvons nous la fournir nous-mêmes comme notre propre protecteur. Que les chiens de garde soient damnés. Chaque citoyen est sa première et meilleure ligne de défense.

Nous ne serons libérés de la peur du terrorisme et de la peur d’un gouvernement tyrannique que lorsque le peuple américain adhérera à la philosophie de l’auto-défense plutôt que de dépendre du gouvernement. Cela commence avec chacun de vous, dans vos maisons, vos quartiers, vos villes et vos comtés. L’organisation d’aide mutuelle entre citoyens pour la sécurité pour contrer toute menace, quel que soit le masque qu’elle porte. Ce sera le catalyseur pour une société libre et légitime. En face d’une telle organisation, la loi martiale est non seulement illégitime, mais tout à fait inutile. ISIS n’a pas d’importance. C’est ce que nous faisons finalement à propos d’ISIS ou de menaces semblables qui importe, et la loi martiale n’est pas la réponse.

Brandon Smith | 20 Mai 2015

Article original : alt-market
Traduit par H

http://arretsurinfo.ch/la-loi-martiale-est-elle-justifiee-si-isis-attaque/


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau