COMMENT LES BANQUES OCCIDENTALES ONT ETE PRISES LA MAIN DANS LE SAC

Le cartel de manipulation de l’or


Comment les banques occidentales ont été prises la main dans le sac.

Par Sputnik News – Le 19 avril 2016

Il s’est avéré que la Deutsche Bank allemande et d’autres institutions financières occidentales ont été impliquées jusqu’au cou dans la manipulation des prix de l’or et de l’argent, pendant des années. Les experts estiment qu’à cause de cela, la bourse de l’or de Shanghai, en Chine, prendra un intérêt particulier aux yeux des investisseurs.

La Deutsche Bank, la Banque de Nouvelle-Écosse, la Barclays Bank, la HSBC, la Société Générale, UBS et d’autres banques occidentales réputées, ont récemment été accusées de manipuler les prix de l’or et de l’argent, les marchés à terme, les options et autres dérivés, pendant des années.

Remarquablement, le 14 Avril, la Deutsche Bank a admis avoir été impliquée dans une conspiration avec d’autres membres d’un cartel et a accepté d’en donner les noms à la Cour fédérale des États-Unis.

«Nous nous attendons maintenant, vu que la Deutsche Bank a parlé, à voir émerger d’autres révélations sur les combines concernant les marchés de métaux précieux, et donc a confirmé ce que certains dénonciateurs disaient depuis longtemps: que le marché des métaux précieux a été truqué depuis le début», a rapporté le blog Zero Hedge le 14 avril.

L’auteur américain, chercheur et consultant en risque stratégique F. William Engdahl, fait écho à Zero Hedge dans son article pour New Eastern Outlook.

Ce n’est pas la première fois que les banquiers de Wall Street et d’autres institutions financières internationales ont été repérés à trafiquer le prix des métaux précieux, notamment le prix de l’or, souligne Engdahl.

«La première fois que je suis tombé sur la preuve que certaines grandes banques internationales et Wall Street, en coopération avec la Réserve fédérale, ont délibérément manipulé le prix de l’or mondial, était à la suite de l’effondrement des marchés boursiers internationaux d’Octobre 1987, quand l’indice boursier Dow Jones a perdu 23% en une seule journée», raconte le consultant.

En effet, le 19 octobre 1987, les États-Unis ont connu un grave accident financier : en un jour, ce fameux lundi noir, le Dow Jones a rapidement perdu 508 points. Le crash a provoqué de profondes inquiétudes concernant l’inefficacité apparente du système monétaire étatsunien.

«John Crudele, un exceptionnel journaliste financier du New York Post et John Williams, un économiste exceptionnel du Shadow Government Statistics, m’ont informé des rapports sur la manipulation de l’or au moment où ils apparaissaient, poursuit Engdahl.

La raison de cette manipulation, visiblement orchestrée par Alan Greenspan [le patron de la Fed à l’époque, NdT], était d’empêcher une ruée des investisseurs paniqués, vendant leurs actions et leurs obligations à risque pour acheter de l’or. Si l’or avait profité de la panique boursière, il aurait bien pu signifier la fin précoce du système dollar. Il a donc tout fait pour empêcher une hausse de l’or», souligne Engdahl.

La révélation de la fraude de la Deutsche Bank, mi-avril, a déjà eu un effet domino : un jour plus tard, deux procès contre l’infâme cartel, y compris la Banque de Nouvelle-Écosse, ont été lancés à la Cour supérieure de justice de l’Ontario, au nom des investisseurs en or et en argent du Canada.

«C’est seulement la partie émergée de l’iceberg : avec les aveux officiels de la Deutsche Bank,  d’innombrables autres plaignants vont entrer dans le jeu, et tous ceux qui peuvent avoir perdu de l’argent en faisant le commerce de l’or et de l’argent au cours de cette période de 15 ans vont sûrement exiger des compensations financières», a écrit zéro Hedge.

Qu’est-ce que cela signifie pour le marché de l’or?

Selon Engdahl, ces révélations ont porté un coup dur à la crédibilité des banques occidentales.

Il suggère que dans ce contexte, des marchés alternatifs de l’or, comme celui de Shanghai, vont avoir un intérêt particulier pour les investisseurs étrangers. «Cela pourrait bien être le début d’une nouvelle ère de l’or, au sens littéral comme au sens figuré», fait remarquer le chercheur.


La Chine lance sa bourse de l’or. La Shanghai Gold Exchange.

Par Xinhua – Le 19 avril 2016.

Un marché de l’or dont les prix seront déterminés en yuan, sera inauguré à Shanghai ce mardi [19 avril], la Chine devenant alors un des pays fixant le prix de l’or dans le monde. Quel impact aura cette nouvelle référence sur la Chine et le marché de l’or ?

Le marché de l’or est une partie importante du marché financier mondial. Pour cela, presque tous les pays au monde veulent avoir le pouvoir d’en déterminer le prix ou, au moins, avoir leur mot à dire sur le sujet. Quatre-vingt pourcent de ce pouvoir de détermination du prix de l’or est actuellement aux mains de Londres et de New York. Selon les experts, le lancement du Shanghai Gold Exchange signifie que la Chine est en train de faire un grand pas pour devenir un des centres de calcul du prix de l’or.

Le prix de référence chinois sera calculé à partir du contrat du prix au kilogramme négocié par les 18 membres de la Shanghai Gold Exchange (SGE). La SGE agira en tant que contrepartie centrale. Le prix de référence sera fixé deux fois par jour, sur la base de quelques minutes de négociation dans chaque session. Un des grands changements tient au fait que les investisseurs chinois devront utiliser le yuan pour acheter de l’or, à la place du dollar américain. Cela renforcera le pouvoir de fixation des prix de la Chine sur le marché international et repoussera les risques dus aux taux de change.

Les experts disent que, avec le lancement d’un prix de référence de l’or libellé en yuan, le Shanghai Gold Exchange peut gagner assez de puissance pour pouvoir rivaliser avec le London Metal Exchange [marché de l’or anglais, NdT] et New York.

Traduit par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone

Liens

Cet article est à mettre en parallèle avec le précédent, publié récemment.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau