COMPLOT OTANO-OTTOMAN

Transmis par Djerrad Amar
 
 

Complot otano-ottoman

 
 
Par M. Aït Amara
 Trois événements quasi simultanés confirment une fois pour toutes l’implication du gouvernement islamiste d’Ankara dans la propagation du chaos et du terrorisme dans le monde dit arabe. Les plans de déstabilisation de cette partie du globe qui fut jadis colonisée par l’Empire ottoman sous couvert de protection de l’islam face aux croisades transparaissent au travers de la contingence de ces trois faits. La flottille censée briser le blocus imposé par Israël sur Gaza est, dès lors, une supercherie. Ankara est une cinquième colonne au Moyen-Orient et au Maghreb, sous-traitant discipliné des plans échafaudés par l’Otan pour nous maintenir dans un état d’attardement et d’asservissement permanents. Devenant trop évidente, son implication dans la création du mythe «Etat Islamique» ou «Daech» devait être camouflée par un ou deux attentats sur le territoire turc, mais le plus loin possible d’Ankara et d’Istanbul. Une attaque menée à partir de la Syrie voisine sur une petite bourgade frontalière est un stratagème parfait pour crier au complot terroriste contre le peuple turc, dont le gouvernement est pourtant à la solde de ses promoteurs occidentaux et au service de ses exécutants coreligionnaires. Le premier élément renvoie à la réunion tenue à Istanbul par un nouveau groupe de Syriens qui se proclament d’une sorte de quatrième voie opposée à la fois au régime, à la rébellion soutenue par l’Occident et aux groupes islamistes armés. Brandissant le slogan «à bas Al-Assad, l’Etat Islamique et les interventions impérialistes !», cette nouvelle entité créée en Turquie sert de pièce de rechange après l’avarie inattendue des deux premiers groupes (l’opposition dite démocratique et le groupe terroriste Daech) dans leur mission de faire tomber Bachar Al-Assad. Le conflit armé en Syrie traîne en longueur et le temps joue inexorablement en faveur du régime en place et contre l’Occident qui cherche une issue politique à une guerre qu’il a provoquée et qu’il est en train de perdre. Les deux autres éléments ont trait à la chasse sans merci que mène l’armée turque aux Kurdes et à la très récente décision des Etats-Unis de livrer de nouveaux avions militaires F16 à Ankara pour le soutenir dans ses efforts consistant à prendre les Kurdes en étau entre les raids aériens turcs – 390 combattants kurdes ont été tués et 400 autres blessés en deux semaines – et le mouvement terroriste Daech. L’héroïsme et le courage des Kurdes face aux assauts de cette machine à massacrer de fabrication américaine, ont faussé les calculs de l'alliance otano-ottomane qui se retrouve ainsi confrontée à la farouche résistance du peuple syrien et de son armée et à l’imprenabilité de la stoïque forteresse kurde face aux vains assauts terroristes. Erdogan et Davutoglu, serviles antrustions de la soldatesque étasunienne, se sont complètement déshabillés.

M. A.-A.
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau