COREE DU NORD : DECLARATION DU GOUVERNEMENT DE LA RPDC

 
 
 
 
 
 

 Bulletin dInformation

Délégation Générale de la

République Populaire Démocratique de Corée en France

No DG – 05– 16 Paris, le 6 Mars 2016 (Juche 105)

Sommaire 1.

Déclaration du porte-parole du gouvernement de la RPDC

2.Déclaration du porte-parole du MAE ______________________________________________________________________________________________________________ 3, Rue Asseline, 75014 Paris France Tél : 01 56 54 26 00 E-mail. delegationcoree@outlook.fr2

Nous ferons face résolument à la « résolution de sanctions » de l’ONU contre la RPDC, qui a violé brutalement la dignité et la souveraineté de notre République

Le porte-parole du gouvernement de la RPDC a publié le 4 mars une déclaration que voici le résumé. Frappés de stupeur par notre grande réussite dans l’essai de la bombe H. et le lancement du satellite artificiel « Kwangmyongsong-4 », les grandes puissances, notamment les Etats-Unis, et les forces à leur remorque ont fini par inventer à l’aube du 3 mars la « résolution de sanctions » 2270 contre la RPDC en usurpant le nom du Conseil de sécurité de l’ONU. Cette résolution qu’elles ont fabriquée au bout de 57 jours de délibération en secret, nous l’avons déjà prévue. Ce n’est pas donc pour nous une affaire surprenante et nouvelle. Le problème est que cette « résolution de sanctions » relève de l’acte criminel international le plus ouvert et le plus abominable visant à isoler et étrangler sous un prétexte absurde un Etat souverain, indépendant et juste. Les grandes puissances, notamment les Etats-Unis, et les forces à leur remorque ayant fabriqué en complicité ladite résolution menaçant gravement notre souveraineté et lancé un défi total à notre juste cause, le gouvernement de la RPDC précise au monde entier sa position que voici : Primo, il rejette catégoriquement cette « résolution » en la considérant comme la provocation la plus brutale contre notre République, Etat souverain et indépendant, plein de dignité. Secondo, Maintenant que les grandes puissances, entre autres les Etats-Unis, et les forces à leur remorque foulent ouvertement aux pieds notre souveraineté et notre droit à l’existence, nous y ferons face résolument. Nous riposterons en mettant en oeuvre des moyens et méthodes variés, y compris une puissante et impitoyable riposte physique. Tertio, Nous aviverons les flammes de la lutte mondiale pour mettre fin une fois pour toutes à l’ordre politique international, injuste et inéquitable, face à ce crime international on ne peut plus monstrueux, perpétré par le Conseil de sécurité de l’ONU. Les Etats-Unis et autres grandes puissances définissent à leur guise, selon leur norme, la légitimité et l’illégitimité, tandis que la justice et la vérité sont brutalement foulées aux pieds. Cette réalité d’aujourd’hui n’est jamais tolérable, telle est notre position. Envers et contre tout, notre République renforcera encore notre force de dissuasion nucléaire autodéfensive en s’en tenant fermement à l’avenir aussi à la ligne de développement parallèle, et progressera avec détermination sur la voie que nous avons choisie, vers l’édification d’une puissance du satellite.

Le monde verra bien comment notre République faisant face à la « résolution de sanctions » de l’ONU par des mesures de riposte fort puissante mettra fin à l’histoire criminelle de l’ONU où les grandes puissances, notamment les Etats-Unis, et les 3

imbéciles à leur remorque font la pluie et le beau temps, et comment elle réalisera la justice et l’impartialité internationales.

Déclaration du porte-parole du MAE

Relativement à ce que les Etats-Unis ont forgé sous prétexte de notre essai de la bombe H. et de notre lancement de satellite une nouvelle « résolution de sanctions » contre nous en usurpant le nom du Conseil de sécurité de l’ONU, le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères (MAE) a publié le 3 mars une déclaration. Il a dit notamment : Cette méchante et illégitime « résolution de sanctions » sans précédent est une oeuvre digne de brigand qui ne serait nullement justifiée. Notre possession nucléaire est une mesure inéluctable autodéfensive pour faire face aux Etats-Unis, la plus grande puissance nucléaire du monde et l’unique pays ayant employé l’arme nucléaire, qui, en désignant notre pays comme « axe du mal » et comme cible de leur attaque préventive nucléaire, ont introduit en Corée du Sud toutes sortes d’armes nucléaires et multiplié sans cesse leurs manoeuvres d’hostilité et menaces nucléaires envers notre République. Ils disent que notre essai de la bombe H. et notre lancement de satellite sont des actes de violation des « résolutions » précédentes du Conseil de sécurité de l’ONU. Mais, celles-ci sont le produit du diktat, mal fabriqué, non conforme à la compétence du Conseil de sécurité de l’ONU. Pour ce qui est du lancement du satellite, cela relève du droit légitime d’un Etat souverain. En exerçant dignement notre droit souverain reconnu par la loi internationale, nous avons établi le plan quinquennal de l’exploitation spatiale et lancé avec succès le satellite d’observation de la Terre «Kwangmyongsong-4», qui fonctionne normalement. Quel article de la Charte de l’ONU a-t-il stipulé que le Conseil de sécurité de ONU peut priver un Etat membre de l’ONU du droit à l’utilisation de l’espace cosmique à des fins pacifiques, droit précisé par la loi internationale ? Si notre lancement du satellite est un sujet problématique, il faudrait mettre en cause tous les pays lanceurs de satellites, y compris les Etats-Unis. Fous de l’hostilité à notre égard, les Etats-Unis n’ont pas hésité d’inventer des articles de sanctions telles que « Interdiction d’import-export des marchandises de luxe » pour nous empêcher d’importer même des matériels de sport comme installations de la station de ski qui n’ont rien à voir avec la fabrication des armes.

Nous condamnons avec véhémence et rejetons totalement toutes les résolutions contre notre République, y compris ladite résolution du Conseil de sécurité de l’ONU qui sert les visées politiques malsaines d’une seule grande puissance et porte une 4

brutale atteinte à la souveraineté, au droit à l’exploitation et à celui à l’existence d’un Etat souverain, en les considérant comme dossiers criminels dépourvus d’équité, de légitimité et de moralité. Le renforcement de notre force de dissuasion nucléaire relève d’un juste et légitime droit autodéfensif à exercer tant que les Etats-Unis pratiqueront la politique d’hostilité à notre égard. Quant au lancement du satellite, c’est une entreprise pour l’exploitation de l’espace cosmique à mener pour toujours selon le droit légitime d’un Etat souverain, même si la politique américaine susmentionnée prendra fin. Nous multiplierons des mesures pour appliquer magistralement notre ligne de promotion parallèle de l’économie et des forces armées nucléaires. Le monde le verra dans un proche avenir. Ce sont les Etats-Unis qui endosseront entièrement la responsabilité de l’échec de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, eux qui se sont attelés jusqu’au bout à leur politique coréenne d’hostilité.


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau