COREE DU NORD : EXTRAIT DU RAPPORT DU 7ème CONGRES DU PARTI DU TRAVAIL

Extrait du rapport du 7ème Congrès du PTC

La cause du socialisme est une cause sacrée ayant pour but de satisfaire aux besoins et à l’idéal souverain des masses populaires, une cause révolutionnaire progressant par une lutte acharnée contre toutes les forces contre-révolutionnaires, notamment l’impérialisme.

 Pendant la période examinée, le Parti du travail de Corée a lutté pour faire progresser la cause du socialisme en dépit de difficultés et d’épreuves d’une dureté inouïe. Son VIe congrès a posé un jalon historique dans la lutte menée, sous la bannière de la transformation de la société entière selon les idées du Juche, pour changer selon ces idées tous les domaines de la vie sociale en vue d’accroître le potentiel politique, militaire et économique de notre révolution et d’assurer une marche victorieuse de la cause du socialisme.

A la lumière du programme de transformation de la société entière selon les idées du Juche proposé par son VIe congrès, notre Parti a conduit activement sa transformation et celle de l’armée selon ces idées, la transformation de tous les membres de la société en révolutionnaires modelés sur la classe ouvrière, ainsi qu’en intellectuels, parvenant ainsi à accroitre la force motrice de la cause du socialisme.

Notre Parti, ayant pris comme ligne stratégique l’adaptation de l’économie nationale à la situation du pays, sa modernisation et son perfectionnement scientifique, a mobilisé le peuple pour sa réalisation, réalisant ainsi de grands progrès dans l’effort soutenu pour atteindre les Dix objectifs à long terme de l’édification économique du socialisme.

Les éclatantes victoires et résultats obtenus en luttant pour exécuter les décisions du VIe congrès du Parti dans les flammes du mouvement de création à la vitesse des années 1980 ont jeté les solides assises d’une ample manifestation de la valeur du socialisme et à l’anticipation de sa victoire complète.

A la fin du dernier siècle, dans leur lutte pour la victoire complète du socialisme sous la bannière de la transformation de la société entière selon les idées du Juche, notre Parti et notre peuple se sont vu jeter de graves défis dans le tourbillon antisocialiste et contre-révolutionnaire de dimension mondiale.

Sur la scène internationale, les agissements des impérialistes et des renégats du socialisme ont entraîné la tragédie d’un effondrement successif du socialisme dans plusieurs pays, et les impérialistes en ont profité pour concentrer leur offensive antisocialiste contre notre pays, bastion du socialisme.

Les impérialistes se sont livrés aux pires machinations pour étrangler notre socialisme dans tous les domaines, politique, militaire, économique, idéologique et culturel.

Pour faire face à la situation périlleuse, le Parti du travail de Corée a entrepris une lutte audacieuse pour défendre et faire progresser la cause du socialisme, farouchement déterminé à écraser l’offensive contre-révolutionnaire des impérialistes par une offensive révolutionnaire.

Il a défendu par une offensive idéologique révolutionnaire les idées et la doctrine socialistes contre les attaques et les diffamations des impérialistes, et consolidé nos positions politiques et idéologiques.

Alors qu’un vent contraire faisait rage du fait de l’échec du socialisme et de la montée du courant d’idées antisocialistes, notre Parti a prouvé scientifiquement et théoriquement que le socialisme était l’idéal souverain des masses populaires, représentait la justice et que sa victoire était légitime, insufflant ainsi confiance dans le socialisme au peuple et infligeant un rude coup aux impérialistes et autres réactionnaires qui parlaient de la « fin » du socialisme.

Nous avons intensifié la formation politique et idéologique des membres du Parti et autres travailleurs, parvenant à convaincre sans retour le peuple entier que le socialisme mène à la victoire s’il est défendu, mais que son abandon conduit à la mort, l’amenant ainsi à s’attacher à honorer le socialisme à la coréenne.

Tenant compte du changement du contexte international et des leçons historiques de l’édification du socialisme, notre Parti a, parallèlement au renforcement maximal de nos positions politiques et idéologiques, sauvegardé la nature du socialisme et pleinement mis en évidence la valeur du socialisme à la coréenne dans tous les domaines de l’édification du socialisme et de la vie sociale.

Notre Parti, fort de la foi inébranlable dans la justesse de la cause du socialisme Juche et sa victoire ainsi que de la ferme confiance dans notre peuple qui le suit invariablement, n’a cessé de porter bien haut la bannière des idées du Juche, la bannière du socialisme et fait progresser sans répit la cause du socialisme.

Notre cause du socialisme progressait victorieusement suivant sa voie du Juche malgré les changements brusques de la situation, et des perspectives radieuses s’ouvraient pour la réunification du pays, quand notre Parti et notre peuple ont dû subir le grand deuil national inattendu causé par la disparition subite du grand Président qu’ils déifiaient.

La disparition du Président Kim Il Sung était la plus grande tristesse et perte pour notre Parti et notre peuple ainsi que l’épreuve suprême pour notre révolution.

Après ce grand deuil national, les pressions politiques et militaires, les manœuvres de provocation de guerre et le blocus économique des impérialistes et des forces à leur remorque qui cherchaient à nous étrangler ont atteint leur paroxysme, et d’affreuses calamités naturelles sont venues s’y ajouter. Il s’en est suivi des épreuves et difficultés indescriptibles pour l’édification économique et de la vie du peuple.

La sécurité de notre patrie et le sort de notre socialisme étaient en danger, et notre peuple a été forcé de se lancer dans une dure marche, une marche forcée sans précédent dans l’histoire.

Le monde s’inquiétait du sort de la Corée et les impérialistes parlaient stupidement de « changement d’orientation» de notre part et de « effondrement du régime », quand le grand Dirigeant Kim Jong Il a proclamé formellement sa volonté irréductible de sauvegarder intacte et de poursuivre jusqu’à son achèvement l’œuvre révolutionnaire Juche entreprise par le Président, quelque difficile que soit la voie de la révolution.

Il a ainsi dirigé avec clairvoyance la révolution et le développement du pays en se conformant uniquement aux desseins et à la méthode du Président.

Sous sa direction avisée, le Parti du travail de Corée, poursuivant l’œuvre du grand Président, a maintenu fermement la ligne de la révolution du Songun, voie de la victoire de la révolution coréenne, et généralisé la politique du Songun.

La politique du Songun, c’est le mode de gouvernement socialiste fondamental du Dirigeant Kim Jong Il qui consiste à donner la priorité aux affaires militaires, obéissant au principe d’accorder une grande importance aux armes et de privilégier les affaires militaires, à accroître la force motrice de la révolution en l’axant sur l’Armée populaire, noyau et force principale, et à assurer une marche victorieuse de l’œuvre socialiste en s’appuyant sur elle.

La politique du Songun incarne le principe de la révolution du Songun selon lequel les armes révolutionnaires sont les garants de la dignité du pays et de la nation ainsi que de la victoire de la révolution, et synthétise l’esprit de se renforcer soi-même avec la volonté d’augmenter ses moyens et d’y recourir pour faire la révolution, ainsi que la position indépendante anti-impérialiste intransigeante et les principes révolutionnaires de notre Parti.

Le Songun est une glorieuse tradition de la révolution coréenne, et la politique du Songun repose sur l’histoire et l’expérience de notre révolution inaugurée et développée par la force des armes sous la bannière du Juche.

La création du mode de gouvernement du Songun reposant sur les grandes idées du Juche et l’existence du potentiel politique, idéologique et militaire raffermi à travers la transformation de la société entière selon les idées du Juche ont permis que le Songun donne la mesure de sa force et que la révolution Juche salue une époque nouvelle, celle du Songun.

Le grand Dirigeant Kim Jong Il, comptant absolument sur notre armée et notre peuple fidèles à la cause du Parti, n’a cessé de faire des tournées au nom du Songun et a conduit vers la victoire la cause du socialisme Juche.

Parallèlement au renforcement maximal de l’Armée populaire, force principale de la révolution du Songun, notre Parti a mis sur pied un système d’appareil d’Etat axé sur la défense nationale, modifié et rajusté tous les secteurs d’activité conformément au principe et aux impératifs du Songun.

En vertu du principe de l’importance et de la primauté des affaires militaires, notre Parti s’est investi en priorité dans le développement de l’industrie de défense nationale.

Aux jours graves, alors que l’ennemi poussait à l’extrême ses manœuvres d’isolement et d’étranglement contre notre République et que le pays entier se voyait obligé de se serrer la ceinture, le grand Dirigeant Kim Jong Il, animé de la volonté inébranlable d’augmenter à tout prix la capacité de défense du pays, a tant fait pour transformer notre industrie de défense nationale en une industrie puissante, capable d’assurer l’autodéfense.

L’industrie de défense nationale Juche qu’on doit à la politique du Songun a fourni le garant d’une défense efficace de la sécurité de la patrie et du bastion du socialisme contre les manœuvres d’agression des impérialistes.

Pendant toute sa politique du Songun, le Parti du travail de Corée s’en est fermement tenu à sa position indépendante anti-impérialiste et aux principes socialistes.

La prise de position indépendante anti-impérialiste et les principes socialistes sont fondamentaux pour un parti révolutionnaire dans son œuvre socialiste et constituent la pierre de touche distinguant la révolution et la contre-révolution, le socialisme et l’opportunisme.

Jamais le maintien de cette position et de ces principes ne s’est imposé à notre Parti et à notre peuple avec autant d’acuité que pendant la Dure marche comme une affaire déterminant si nous devions vivre dignement en peuple souverain ou bien si nous serions réduits de nouveau en esclavage pour le profit des impérialistes.

Plus la situation était sévère, plus notre Parti a levé haut la bannière du Songun et, en s’appuyant sur la puissance des armes, s’en est tenu sans broncher à une position indépendante anti-impérialiste et aux principes socialistes, parvenant ainsi à conduire avec sûreté notre révolution vers la victoire.

Il a repoussé sans hésitation les pressions féroces des impérialistes et relevé leurs défis brutaux en leur répondant par un durcissement de notre attitude tel que, s’ils sortaient un couteau, nous sortions une épée, et que, s’ils braquaient sur nous un fusil, nous braquions sur eux un canon ; il a refoulé, fort de l’esprit des armes du Songun, le vent de la libéralisation bourgeoise, celui de la « réforme » et de l’« ouverture sur l’extérieur » qui soufflaient, avec leur air infect, autour de nous ; et nous sommes allés droit devant suivant la voie du socialisme que nous avons choisie.

Après la fin de la guerre froide, alors que de nombreux pays, cédant aux pressions militaires et à l’arbitraire des Etats-Unis, abandonnaient les principes établis et optaient pour le compromis et la soumission, le Parti du travail de Corée s’est tenu, sans se laisser ébranler le moins du monde, à une position indépendante anti-impérialiste et aux principes socialistes, expérience qui montre qu’à notre époque caractérisée par l’épreuve de force avec l’impérialisme on peut défendre et maintenir cette position et ces principes, non par des paroles ou des écrits, mais exclusivement par la force d’armes puissantes.

C’est par la force invincible des armes que le Parti du travail de Corée conduit victorieusement la lutte visant à défendre l’avenir de la patrie et du peuple, à sauvegarder et faire progresser le socialisme.

Notre Parti s’est appuyé sur un puissant potentiel militaire pour écraser à chaque occasion les pressions militaires et manœuvres d’agression croissantes des impérialistes et des forces à leur remorque.

Les réactionnaires impérialistes se sont cramponnés à des sanctions et des manœuvres internationales de blocus et se sont livrés à des complots d’agression, allant jusqu’à désigner notre pays comme cible de leur attaque nucléaire préventive, afin de nous barrer la route et d’étrangler le socialisme à la coréenne. Mais, ils n’ont pu toucher le moins du monde à notre République qui se dresse, forte du Songun, tel un rempart de fer.

Notre Parti a affronté de pied ferme le chantage militaire et les manœuvres d’agression, toujours croissants, de l’ennemi qui entendait porter atteinte à la souveraineté du pays et à la vie du peuple et étrangler notre régime, et il a engagé tous ses membres, l’armée et le peuple entiers dans une juste lutte pour la défense de la patrie et du socialisme.

Grâce à la lutte héroïque des officiers et soldats de l’Armée populaire et civils unanimement debout, étroitement unis autour du Parti, nous avons pu remporter des victoires successives dans un âpre affrontement de longue haleine avec l’impérialisme et les Etats-Unis, mener à une issue victorieuse la Dure marche, la marche forcée et défendre avec honneur la sécurité et la souveraineté de la patrie ainsi que le socialisme.

En écrasant les manœuvres de provocation de guerre incessantes des impérialistes et en sauvant le peuple des affres de la guerre, notre Parti s’est acquitté avec honneur de sa mission et de son devoir de défenseur de la patrie et du peuple.

Si, actuellement, la guerre ne cesse de faire ses ravages à travers le monde entier et si de nombreux peuples errent à la recherche d’un moyen de survie, dans notre pays cependant on n’a pas entendu retentir une seule fois la canonnade de la guerre depuis plusieurs décennies, et notre peuple peut mener ainsi une vie, sinon abondante, du moins paisible et stable, sans connaître la guerre.

Là est le bienfait de la politique du Songun, et le plus grand mérite qu’a eu notre Parti.

Malgré la dure lutte qu’il a eu à mener pour défendre le socialisme, notre Parti, confiant dans la victoire, a pensé à la prospérité future de la patrie et s’est proposé un haut objectif pour l’édification d’une puissance socialiste pour lequel il a lutté avec vigueur, parvenant ainsi à porter l’œuvre socialiste à un palier nouveau.

L’édification d’une puissance socialiste était la volonté du grand Président, et c’est l’idéal et le vœu de notre peuple.

Notre Parti a proposé, comme l’exigeait l’époque du Songun, la nouvelle ligne d’édification économique consistant à développer simultanément l’industrie de défense nationale, l’industrie légère et l’agriculture tout en donnant la priorité à la première, et mobilisé l’armée et le peuple entiers pour une marche générale visant à construire une puissance socialiste.

Sous la direction du Songun de notre Parti qui a défini l’Armée populaire comme force principale de la révolution du Songun et artisan du bonheur du peuple et lancé dans la société entière l’exemple de l’esprit révolutionnaire militaire manifesté par l’Armée populaire, on a vu naître l’esprit de Kanggye qui incarne ledit esprit, monter le flambeau de Songgang et se succéder sans répit des miracles et des prouesses sur tous les fronts de l’édification du socialisme.

En faisant prendre un grand tournant à la construction d’une puissance socialiste par sa direction de la révolution du Songun, notre Parti a eu la confirmation de cette vérité qu’on peut véritablement édifier une nation puissante de catégorie mondiale même dans l’adversité quand on tient les armes, et inaugurer une étape nouvelle dans le développement indépendant de la nation et l’œuvre socialiste.

Que notre armée et notre peuple sous la direction du Parti du travail de Corée aient défendu le socialisme et fait progresser victorieusement la cause du socialisme en faisant front seuls aux forces coalisées impérialistes ayant pour chef de file les Etats-Unis tient du miracle de l’histoire et représente une grande victoire des idées du Juche, de la politique du Songun.

Alors que l’œuvre révolutionnaire Juche abordait un tournant historique et que le socialisme à la coréenne faisait des pas de géant sur la voie de la victoire ouverte par la politique du Songun, notre Parti et notre peuple ont subi un nouveau et grand deuil national en perdant contre toute attente le grand Général.

L’ensemble des membres du Parti, des officiers et des soldats de l’Armée populaire et des civils, soldats et disciples du Général, plongés dans des larmes de sang, ont converti leur tristesse en force et courage, ont fait bloc autour du Comité central du Parti et se sont engagés résolument dans la lutte visant à réaliser les desseins et vœux du défunt Général.

Le Parti du travail de Corée a entrepris la lutte pour ouvrir une nouvelle phase dans l’œuvre socialiste en vertu des idées et desseins du grand Dirigeant Kim Jong Il.

A l’occasion de sa 4e conférence historique, notre Parti a déclaré la volonté révolutionnaire, issue de sa foi, d’honorer les grands Président Kim Il Sung et Dirigeant Kim Jong Il comme ses Leaders éternels ainsi que de notre révolution et d’adopter le grand kimilsunisme-kimjongilisme comme idéologie directrice éternelle, et mobilisé ses membres et le peuple pour l’application des recommandations des Leaders.

Nous avons, comme l’exigeait le tournant historique important abordé par la poursuite de l’œuvre révolutionnaire Juche, entrepris à travers tout le Parti une intense lutte visant à renforcer davantage le Parti, guide de la révolution, dans son organisation et son idéologie et à déraciner l’abus de pouvoir, l’esprit bureaucratique et la corruption et, d’autre part, établi un ordre et une discipline de fer en son sein, parvenant ainsi à accroître au maximum sa capacité d’action et sa puissance.

Tenant compte des impératifs de la situation et du développement de la révolution, le Parti du travail de Corée a proposé la ligne stratégique de développement parallèle de l’économie et des forces armées nucléaires et s’est employé activement à l’appliquer.

La nouvelle ligne de développement parallèle de notre Parti n’est pas une contre-mesure temporaire visant à faire face à un changement subit de la situation, mais une ligne stratégique à suivre en permanence pour les intérêts suprêmes de notre révolution ; elle s’avère on ne peut plus pertinente et révolutionnaire, car elle a pour but d’accélérer l’édification économique pour construire au plus tôt une puissance socialiste prospère tout en renforçant au maximum la capacité de défense du pays axée sur les forces armées nucléaires.

Grâce à l’intense effort soutenu par notre armée et notre peuple pour appliquer la ligne stratégique du Parti, nous avons pu préparer une réserve efficace permettant de terminer l’affrontement avec l’impérialisme et les Etats-Unis par un règlement général de comptes et d’anticiper la victoire finale de notre cause.

Le Parti du travail de Corée a lancé le mouvement de marche générale du peuple entier visant à édifier un paradis riche et puissant de celui-ci comme le concevaient et l’entendaient les grands Leaders, inaugurant ainsi une nouvelle époque de la prospérité de la patrie.

Nous avons veillé à ce que les organisations du Parti et les organes du pouvoir adhèrent au principe de mettre au premier plan et considérer comme absolus les intérêts et le confort du peuple et se dévouent pour procurer tous les bonheurs possibles dignes du socialisme à notre peuple qui est le meilleur qui soit au monde.

Notre armée et notre peuple, soutenant avec enthousiasme la direction du Parti, se sont employés avec dynamisme à appliquer les recommandations des Leaders et à défendre la politique du Parti, inaugurant l’époque du Mallima, où ils foncent en faisant en un an le travail de dix ans et en imprimant une nouvelle vitesse à la Corée dans l’édification du socialisme.

L’actuelle réalité étonnante de notre patrie donne à l’ensemble des membres du Parti et du peuple la ferme conviction que nous pouvons édifier à coup sûr par nos propres moyens la puissance socialiste tant souhaitée par les grands Leaders et remporter dans un proche avenir la victoire finale de la cause révolutionnaire Juche.

La cause du socialisme Juche est une science ; c’est le bilan essentiel de la lutte menée par notre Parti et notre peuple pour le faire progresser pendant la période envisagée que le maintien invariable et l’application parfaite de la ligne et du mode révolutionnaires indépendants maintenus par les grands Leaders mènent à la victoire de notre révolution et à la prospérité éternelle de la nation.

La lutte héroïque du Parti du travail de Corée et du peuple coréen qui ont fait progresser victorieusement la cause du socialisme sous la bannière du Juche, la bannière du Songun en dépit des difficultés sans précédent et dans l’adversité sera à jamais inscrite dans l’histoire sacrée de notre Parti et les annales du combat des masses populaires pour leur émancipation.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau