D'ICI 2050 AFRICAINS ET ASIATIQUES SERONT 80% DE LA POPULATION MONDIALE

 
D'ICI 2050 AFRICAINS ET ASIATIQUES SERONT 80% DE LA POPULATION MONDIALE
 
 
 
Enfant africain. Image d'illustration

Asiatiques et Africains représenteront 80% de la population mondiale d'ici 2050

© Flickr/ hdptcar
 
Lu dans la presse
 
URL courte
 
Rossiïskaïa gazeta
 
327434

L'Asie sera le centre économique et culturel de la planète d'ici 2050. L'Afrique aura également son mot à dire, mais surtout en termes démographiques: trois pays de ce continent feront partie des plus densément peuplés avant la moitié du siècle.

 

Le plus grand d'entre eux — le Nigeria — comptera seulement un million d'habitants de moins que les États-Unis, alors que le Congo et l'Éthiopie évinceront la Russie et le Mexique des 9e et 10e places de cette liste. En tout, la population de la planète comptera presque 2,5 milliards d'individus de plus qu'en 2015 selon les conclusions du Population Reference Bureau (PRB) américain.

 

La Terre vue depuis l'espace
 
 
 
 
L'indicateur clé est celui des enfants. Pendant que les pays développés luttent contre le vieillissement, l'Afrique connaît un boum de natalité. Parmi les leaders figurent le Niger, le Soudan du Sud, le Congo, la Somalie et le Tchad. Il faut également tenir compte de la diminution de la mortalité grâce au développement de la médecine, note le vice-président du PRB Peter Goldstein. Les analystes supposent que dans 35 ans, les enfants nés en 2015 seront en meilleure santé et plus aisés que ceux qui ont 35 ans aujourd'hui.

 

Il y a également du changement en tête du classement. La première place, occupée aujourd'hui par la Chine, reviendra d'ici 2050 à l'Inde. "Ces dernières décennies les Chinois ont misé sur la diminution de la natalité, alors que cette croissance est stable en Inde et n'est pas limitée par la loi", explique Peter Goldstein.

L'Onu avait annoncé plus tôt des chiffres similaires — d'ici 2050 la population de la planète devrait passer à 9,7 milliards. On ne pourrait s'attendre à une diminution de ce chiffre que si le taux de natalité chutait dans les pays d'Afrique subsaharienne.

 

Les femmes restent le principal baromètre du bien-être familial: il est donc primordial de respecter et d'élargir leurs droits, préconise le PRB. Cela ne signifie pas pour autant que plus les femmes auront de droits, plus elles accoucheront. Dans les pays moins développés vivent aujourd'hui plus de 6 milliards d'individus contre seulement 1,254 milliard pour les pays développés. Dans plus de 40 pays, dont la grande majorité se trouve en Afrique, la population doublera dans 35 ans, et dans 34 États, au contraire, elle se réduira. Par exemple, la population du Japon baissera de 30 millions, pendant que la Lettonie perdra près d'un tiers de ses habitants.

 

L'espérance de vie moyenne des femmes joue un rôle important. Selon le PRB, elles vivent en moyenne aujourd'hui 73 ans, et les hommes 69 ans. Plus un pays est riche et plus son niveau de médecine est élevé, plus ces indices sont élevés. Dans les pays plus développés les femmes vivent en moyenne 82 ans, mais seulement 46 ans à Lesotho en Afrique du Sud.

La Russie compte aujourd'hui 144,3 millions d'habitants, mais dans 15 ans déjà sa population se réduira de 4 millions, et encore de 6 millions d'ici 2050 pour arriver à 134,2 millions d'habitants.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau