DEUX TERRORISTES GERMANOPHONES MENACENT L'ALLEMAGNE DANS UNE VIDEO

 

 

     L'équipe du site

Deux combattants extrémistes germanophones revendiquant leur appartenance à «Daech» en Syrie ont menacé l'Allemagne d'attaques dans une vidéo diffusée mercredi.

Les deux hommes s'adressent, chose peu fréquente, en allemand à leurs «frères et sœurs» pour les encourager à soit rejoindre le territoire contrôlé par «Daech», soit à commettre des attentats solitaires en Allemagne et en Autriche en attaquant les «mécréantsDes extrémistes germanophones en Syrie menacent l'Allemagne dans une vidéo. dans leurs propres maisons».

L'un des deux hommes s'adresse aussi à la chancelière allemande Angela Merkel, jurant que «Daech» se vengera du soutien allemand à la lutte contre le groupe extrémiste et du «sang des musulmans versés en Afghanistan» où la Bundeswehr est engagée.

A la fin de la vidéo, diffusée par la branche de Homs (centre de la Syrie) de «Daech» deux hommes non-identifiés sont exécutés dans les ruines de Palmyre, site pris en mai par le groupe extrémiste.

Un extrémiste arrêté en Allemagne

Par ailleurs, un extrémiste présumé de «Daech» a été arrêté mardi à Stuttgart par la police allemande, après avoir échappé à un coup de filet en Espagne en juillet, ont annoncé mercredi les autorités espagnoles.

Ce marocain résident en Espagne était «très actif sur les réseaux sociaux, jouant un rôle de recruteur en vantant les avantages de se joindre à l'armée des combattants» de l'organisation extrémiste, a indiqué mercredi le ministère de l'Intérieur espagnol dans un communiqué.

Début juillet il avait manifesté l'intention d'aller combattre en Syrie avec «Daech», invitant ceux qui le suivent sur les réseaux sociaux à se joindre à lui.

L’extrémiste faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen émis par la justice espagnole.

En juillet, il avait échappé à un coup de filet policier sur l'île espagnole de Lanzarote, dans l'archipel des Canaries, au large de l'Afrique, où une femme avait été arrêtée, soupçonnée de recruter «des jeunes filles et des adolescentes» pour les envoyer en Syrie.

Une centaine d'Espagnols --116 au 5 juillet selon les autorités-- ont rejoint les rangs de groupes extrémistes en Irak ou en Syrie, chiffre relativement faible par rapport aux centaines de Français, Britanniques ou Allemands qui sont partis dans ces pays.

Moins d'Allemands rejoignent «Daech»

Dans ce contexte, le chef des services de renseignements intérieurs allemands a révélé mercredi que le nombre d'Allemands se rendant en Syrie ou en Irak pour combattre aux côtés de «Daech» a baissé ces derniers mois par rapport à la vague de départs constatée il y a un an après la déclaration par «Daech» d'un «califat» sur ses territoires en Syrie et en Irak.

«Cette année, le nombre de ceux qui partent à l'étranger a également augmenté mais pas dans la même proportion», a déclaré à Reuters Hans-Georg Maassen, le président de l'Office fédéral de protection de la constitution (BfV).

Quelque 720 Allemands au total ont rejoint les extrémistes, a-t-il déclaré, avant d’ajouter: «C'est le chiffre officiel, mais il nous faut supposer que le vrai chiffre est sans doute plus élevé».

Source: agences et rédaction

05-08-2015 | 15:54
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau