EN 2015, 40,8 MILLIONS DE PERSONNES DE DEPLACEES A CAUSE DE LA GUERRE

Wed May 11, 2016 6:21AM
Camp de déplacés à Maiduguri.

Camp de déplacés à Maiduguri.

Le nombre de personnes chassées de leur foyers dans leur propre pays par la guerre et la violence a atteint un niveau record en 2015, avec 40,8 millions de déplacés, estime un rapport publié mercredi.

Dans le monde entier, 8,6 millions de personnes ont fui des zones de conflit en 2015, soit en moyenne 24.000 personnes chaque jour, estime l'Internal Displacement Monitoring Centre (IDMC). Plus de la moitié sont issues du Moyen-Orient. Ainsi au Yémen, près de 2,2 millions de personnes ont fui à l'intérieur du pays l'an dernier, soit 8% de la population, principalement en raison des frappes saoudiennes et du blocus économique imposé aux civils, estime le rapport.

Selon l'organisation, les personnes déplacées à l'intérieur de leur pays sont deux fois plus nombreuses que celles qui choisissent de quitter leur pays et de devenir des réfugiés.

"Le monde connaît une énorme crise des personnes déplacées qui grandit année après année, et trop d'endroits connaissent des situations de conflit et/ou de catastrophe naturelle", déclare Jan Egeland, secrétaire général du Norwegian Refugee Council, dont dépend l'IDMC.

"Nous devons trouver des moyens pour protéger les personnes de ces terribles forces, causées aussi bien par la nature que par l'homme", a-t-il ajouté.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) estime que le nombre de personnes déplacées dans le monde entier a très certainement "largement dépassé" les 60 millions en 2015, un record. Ce chiffre comprend notamment 20 millions de réfugiés causés par la guerre en Syrie et autres conflits de longue durée. Selon l'IDMC, le nombre de personnes déplacées a fait "boule de neige" au Moyen-Orient et en Afrique du Nord depuis 2010 et l'émergence du groupe Etat islamique en Syrie et en Irak.

C'est la quatrième année consécutive que le nombre de déplacés internes atteint un nouveau record. La Syrie, le Yémen et l'Irak comptabilisent plus de la moitié des personnes déplacées par les conflits en 2015.

Viennent ensuite l'Afghanistan, la Centrafrique, la Colombie, la République démocratique du Congo, le Nigeria, le Sud Soudan et l'Ukraine.

Darfour: les enfants déplacés luttent pour apprendre 

 

Deux millions d'habitants ont été déplacés depuis le début de la crise au Soudan du Sud. 

 

Centrafrique: les déplacés du camp de M’poko 

 

Il y a plus d’un million de déplacés internes dans le Borno et à Maiduguri du Nigéria.

 

Le rapport indique par ailleurs que 19,2 millions de personnes étaient déplacées en 2015 à cause de catastrophes naturelles avec l'Inde, la Chine et le Népal en première ligne. En cumulé, les conflits et les catastrophes naturelles ont fait 27,8 millions de nouveaux déplacés internes en 2015.

«Ce chiffre équivaut aux populations de New York, Londres, Paris et du Caire réunies, emportant dans leur fuite et souvent dans la panique, le peu de choses qu'elles peuvent transporter, et se lançant dans un périple teinté d'incertitude. Autrement dit, environ 66.000 personnes ont dû abandonner leur foyer chaque jour en 2015», souligne Jan Egeland.

Un million de déplacés à cause du crime organisé

La situation est souvent désespérément stable. Cinq pays -la Centrafrique, la Colombie, l'Irak, le Sud Soudan et le Soudan- ne sont jamais sortis du Top 10 depuis 2003. «Cela démontre encore une fois que, faute d'aide, les victimes voient leur situation de déplacement se prolonger pendant des années, voire des décennies», constate Alexandra Bilak, la directrice de l'IDMC.

Le rapport annuel a mesuré pour la première fois le nombre de déplacés à cause du crime organisé et la violence des gangs. En décembre 2015, un million de personnes étaient dans ce cas en El Salvador, au Guatemala, en Honduras et au Mexique, estime l'IDMC.

Avec AFP et Le Figaro

http://www.presstv.ir/DetailFr/2016/05/11/465004/40-millions-de-dplacs-par-la-guerre


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau