IRAN, HEZBOLLAH ET HAMAS SOUTIENNENT LA REVOLTE DU PEUPLE TUNISIEN

L’Iran, le Hezbollah et le Hamas soutiennent le soulèvement du peuple tunisien. Silence assourdissant des pays arabes.

Posté le 17 décembre 2012 par Ali Dani

Par la voix du porte-parole du ministère des affaires iranien, Ramin Mehrmane Parast, la république islamique d’Iran a apporté son soutien au soulèvement du peuple tunisien, estimant toutefois que ce pays est entré dans une phase sensible. Ayant réalisé à la fin des années soixante-dix du siècle dernier une révolution qui a abouti à la chute de l’un des régimes les plus despotiques, et connu par la suite les tentatives occidentales pour la faire avorter. La République islamique a surtout mis en garde contre les ingérences de l’occident pour empêcher les Musulmans tunisiens de conduire leur propre destin.

 

 

Le Hezbollah a salué l’intifada du peuple tunisien, « source de fierté et de dignité », et invité les dirigeants arabes à tirer les leçons de ce qui s’est passé en Tunisie. «  On ne peut qu’avoir du respect et de l’estime pour cette volonté populaire qui a ébloui le monde par sa

force, son unité, sa ténacité et sa vitesse d’action ». S’adressant aux dirigeants arabes, le Hezbollah les a appelés  à en tirer les leçons, indiquant « que la première de ces leçons est le dénouement des relations entre les dirigeants et les puissances arrogantes qui ne connaissent ni allié ni ami, et ne se préoccupent que de leur intérêts et ceux qui les servent », en allusion au refus des alliés occidentaux de Zein ElAbidine ben Ali de l’accueillir.

 

 

Le Hamas a salué samedi la chute du président Zine El Abidine Ben Ali, considérant le peuple de Tunisie comme une source d’inspiration pour le reste du monde arabe. Une cinquantaine de Palestiniens ont manifesté à Ramallah (Cisjordanie) devant la représentation tunisienne en solidarité avec le peuple de Tunisie. C’est « la démonstration que les foules arabes sont capables d’apporter le changement vers la liberté et de rejeter la tyrannie et l’injustice ».

Quant aux gouvernements des pays arabes, ils craignent bien sûr la contagion ou de subir le même sort. Ils sont tout aussi illégitimes que l’était Ben Ali, ils ont mis en place des systèmes répressifs et n’ont fait que terroriser leurs peuples. Ils opèrent un black-out complet sur ce qui ce passe en Tunisie, ils craignent la contagion et le réveil du peuple qui en a assez de vivre dans l’humiliation.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau