L'ARME NUCLEAIRE : LA MORT NUCLEAIRE GIT AU FOND DE L'OCEAN

 
K-159

La mort nucléaire gît au fond de l'océan

© Wikipedia
 
International
 
URL courte
 
284124

L'arme nucléaire est la pire invention de l'homme. Le nombre actuel des charges nucléaires suffirait à détruire plusieurs fois la Terre. Les puissances nucléaires protègent bien leurs bombes atomiques. Mais personne ne songe au danger qui couve au fond de l'océan…

Que peut-on découvrir au fond des mers et des océans? Des plantes exotiques, des animaux inconnus, mais aussi des boîtes de conserve, des bouteilles en verre et autres rejets de la civilisation. L'océan est une poubelle géante qui recèle de maintes dangerosités – des "cadeaux nucléaires de l'humanité" attendant leur heure.

Sous-marins naufragés

Le 10 avril 1963, le sous-marin à propulsion nucléaire américain USS Thresher a disparu en mer à 400 km de la côte est des Etats-Unis lors de tests de plongée. 129 membres d'équipage ont péri. La coque épaisse du sous-marin a été détruite à grande profondeur du fait de la pression. Le submersible n'était pas doté d'armes nucléaires, mais son réacteur gît toujours à 2500 mètres de profondeur. La radioactivité qui en émane demeure impossible à évaluer.

Le 21 mai 1968, le sous-marin nucléaire américain USS Scorpion a disparu en mer avec 99 marins à son bord. Son épave a été découverte en octobre 2015 à une profondeur de 3.300 mètres non loin de l'archipel des Açores. Son réacteur et deux torpilles nucléaires se trouvent toujours au fond de l'Atlantique.

Le sous-marin soviétique K-8 a coulé dans le golfe de Gascogne le 11 avril 1970. Rien n'atteste qu'il y avait des armes atomiques à son bord, mais le sous-marin disposait de deux réacteurs nucléaires. Le 6 octobre 1968, le sous-marin soviétique K-219 propulsé par deux réacteurs nucléaires a fait naufrage dans l'Atlantique nord avec à son bord 14 missiles nucléaires. Le sous-marin nucléaire soviétique K-278 Komsomolets a coulé le 7 avril 1989 en mer de Norvège.

En août 2003, le sous-marin russe K-159 a coulé en mer de Barents avec neuf membres d'équipages et 800 kilogrammes de carburant nucléaire usé. La tragédie s'est produite alors que le submersible était remorqué vers un lieu de recyclage. Des scientifiques russes et norvégiens ont examiné l'épave du sous-marin en 2014. Le taux de radiation n'y dépasse pas la norme. Selon les spécialistes, rien n’est à craindre de cette épave sur les 20 prochaines années. Mais qu'arrivera-t-il plus tard?

Cadeaux du ciel

L'aviation a aussi contribué à la pollution radioactive de l'océan.

Le 13 février 1950, un bombardier stratégique B-36 Peacemaker américain doté d'une bombe nucléaire a pris feu alors qu'il effectuait un vol entre l'Alaska et le Texas. Les membres d'équipage ont largué la bombe atomique avant de s'éjecter. Le bombardier s'est écrasé dans une zone inhabitée de Colombie-Britannique, dans l'ouest du Canada. La bombe, dont le cœur de plutonium n'était pas armé, a explosé au-dessus de l'océan.

En mars 1956, un bombardier B-47 Stratojet muni de deux bombes nucléaires a disparu au-dessus de la Méditerranée. En 1968, les Américains ont perdu quatre bombes atomiques près du Groenland et seules trois d'entre elles ont été retrouvées.

En 1958, un chasseur F-86 Sabre a percuté un bombardier tactique B-57 près de Savannah en Géorgie. Le bombardier transportait une bombe thermonucléaire Mark 15 de 3.400 kg non équipée de son noyau. Le pilote a effectué "un largage sûr" de la bombe 10 fois plus puissante que celle qui a détruit Hiroshima, pour pouvoir rejoindre l'aérodrome. La bombe n'a jamais été retrouvée, malgré les recherches qui ont duré plusieurs mois.

Selon les médias, les Américains ont officiellement reconnu avoir égaré 11 bombes atomiques! Mais personne ne sait quel est le nombre exact des armes nucléaires perdues par les Etats-Unis. Qu'en est-il pour l'URSS? On en sait encore moins…

L'homme est lui-même la cause de sa propre perte

Mais, comme si la pollution radioactive causée par des naufrages et accidents ne suffisait pas, l'homme pose parfois des charges nucléaires au fond de l'océan sans trop y réfléchir.

En 1968, un accident s'est produit à bord du sous-marin nucléaire soviétique K-27. Les militaires ont mis treize ans pour décider du sort du submersible irradié. Ils ont fini par le couler en mer de Kara en 1981! Et cette "méthode" n'était pas nouvelle. A l'époque, l'URSS la pratiquait déjà depuis des décennies pour les réacteurs nucléaires usés de sous-marins et de brise-glaces atomiques.

Au XXe siècle, l'homme a tout fait pour transformer les mers et les océans en décharge nucléaire. Personne ne contrôle l'état des cimetières atomiques sous-marins, à la différence des déchets nucléaires stockés au sol.

Les bombes et réacteurs qui reposent au fond de l'océan ne peuvent pas exploser, mais rongé par l'eau de mer, ils pollueront tôt ou tard l'océan et contamineront les plantes, les poissons et les animaux marins.

Si un accident se produit par exemple dans l'Océan glacial arctique, il ne concernera pas beaucoup de gens. Mais d'autres "cadeaux" radioactifs reposent non loin des régions peuplées d’Europe et d’Amérique. Les conséquences seront alors catastrophiques. 

Les bombes atomiques abandonnées dans l'océan attirent l'attention des terroristes internationaux. A quoi bon attaquer une base militaire, si on peut se procurer une arme nucléaire non protégée? D'ailleurs, les spécialistes affirment qu'il est pratiquement impossible de récupérer une bombe enfouie sous les eaux, parce qu'il faut avoir beaucoup d'argent et posséder des équipements spéciaux. La plupart des pays ne sont pas à même de réaliser une telle mission, sans parler des terroristes pourchassés par la communauté internationale… Quoique que certaines organisations terroristes sont aujourd’hui dotées de moyens financiers conséquents…

http://fr.sputniknews.com/international/20160203/1021446232/nucleaire-danger-environnement-humanite.html


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau