LA CHUTE DE "L'OR NOIR" NE FAIT QUE COMMENCER

Extraction du pétrole

Pétrole: la chute ne fait que commencer

© Fotolia/ marrakeshh
 
Economie
 
URL courte
 
143074248

Ces derniers temps, les prix du pétrole ont considérablement baissé, et, selon certains experts, la chute n'est pas finie.

 

La semaine passée, le prix de "l'or noir" a baissé jusqu'à 42 dollars le baril, alors que l'année passée le pétrole coûtait 100 dollars le baril. Et selon David Kotok, expert du bureau de consultants Cumberland Advisors, ce n'est qu'un début.

"Pour l'instant, rien n'indique que le niveau minimum ait été atteint. Nous pourrions avoir un prix à 15 ou 20 dollars le baril", a annoncé l'expert lors d'une interview accordée à la chaîne de télévision américaine CNNMoney.

 

Le prix du pétrole a déjà chuté de 60% et a atteint son niveau minimal depuis 2009. Selon M.Kotok, le marché de pétrole est toujours victime d'une offre excessive, surtout compte tenu du ralentissement de la croissance économique de la Chine.

 

Le boom énergétique survenu au cours de dix dernières années aux Etats-Unis provoque la surabondance. L'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), Arabie saoudite en tête, ne souhaite pas équilibrer le marché en réduisant sa production. En outre, le problème de l'offre excessive pourrait s'aggraver après l'entrée en vigueur de l'accord sur le nucléaire iranien, a expliqué David Kotok.

"La meilleure arme dans les mains des Saoudiens est un pétrole bon marché avec des volumes considérables de production. Ils ont des réserves financières suffisantes afin de supporter cette situation durant des années", a assuré M.Kotok.

 

D'un autre côté, selon l'expert, l'Iran a beaucoup moins de marge financière, et le pays a besoin de prix plus
élevés pour tirer des profits.

 

"En maintenant les prix bas, les Saoudiens se débarrassent des concurrents dans le golfe Persique. C'est une guerre pétrolière", a fait remarquer David Kotok.

Le prix de 15 dollars le baril peut paraître fou, pourtant certains types de pétrole commencent à se rapprocher à ce niveau. Ainsi, le pétrole du Canada occidental cote actuellement aux alentours de 20 dollars le baril.

"Je suis un vieux routard. Je me souviens de l'époque où le baril de pétrole coûtait 3 dollars", a plaisanté l'expert.

En outre, les changements saisonniers peuvent accentuer la baisse des prix. La fin de l'été et donc de la saison automobile réduit la demande en énergie, a rajouté David Kotok en déconseillant d'investir dans le pétrole.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau