Hyperconcentration de la richesse et expansion de la pauvreté: Les acteurs de Davos continuent de bâtir leurs projets d’expansion

La résistance et la révolte des peuples face au nouvel ordre mondial

 
inegalites_monde

Deux mondes. L’un, une minorité triomphante et sans conscience sociale. L’autre, une majorité écrasée. C’est le sort réservé à l’humanité. Une majorité humiliée, offensée, asservie. Une majorité représentée par les 99 et les indignados (indignés), se sont levés en 2011 pour dire non à l’austérité, non à l’exploitation et non à la domination des tout puissants et de ceux qui les servent. Assez! Basta! Enough is enough!

Les ultrariches, acteurs de Davos, continuent de bâtir leurs projets d’expansion. Chaque année ils renouvellent leurs stratégies d’intervention dans tous les champs de l’activité économique. Ils se donnent comme mission de dominer le monde et d’engranger la richesse collective dans leurs coffres.

Une contradiction immanente, une situation intolérable. Enlever des mains des appauvris ce qui leur reste pour le déverser sans arrêt dans les mains de ceux qui possèdent. Quelle ignominie! Quelle injustice!

D’un côté une minorité de tout puissants avides de pouvoir et de domination, de l’autre côté des peuples opprimés, humiliés, exploités et condamnés à la pauvreté endémique. Autour des premiers se trouvent ceux qui les adulent et les servent en recueillant leur écot par le truchement d’un capitalisme dévoreur et d’une gouvernance asservie.

Illustration : David Simonds.

Source : http://www.theguardian.com/business/2016/jan/17/davos-global-financial-crisis-banking-reform

 

Selon le Comité international de la quatrième internationale (CIQI), à l’aube du 3ième Millénaire,

« les faits et les statistiques révélés par le dernier rapport annuel de l’ONU sur le développement des ressources humaines contredit le mythe selon lequel la pauvreté globale est causée par la surpopulation et le manque de ressources. Le rapport démontre qu’il existe suffisamment de richesses sociales pour éliminer complètement la pauvreté et la faim qui affligent plus d’un quart de la population mondiale. Le problème réside dans l’inexorable logique du marché capitaliste, qui est basé sur la propriété privée de cette richesse créée socialement. Le marché entraîne l’appauvrissement d’une couche de plus en plus grande de la population et l’enrichissement d’une minorité de plus en plus petite » (http://www.wsws.org/francais/News/1998/mai1998/onupau.shtml).

Aujourd’hui, près de 20 ans plus tard, la situation globale peut être qualifiée comme étant une catastrophe humanitaire de grande ampleur.

Nous présentons, dans ce bref exposé, les deux faces de l’humanité, soit l’hyper concentration de la richesse mondiale d’une part et, de l’autre, les peuples asservis et menacés dans leur situation de survie quotidienne. Nous avons présenté cette problématique d’envergure mondiale à quelques reprises, mais il nous semble primordial de revenir un moment afin de susciter notre réflexion collective concernant cette situation catastrophique dans laquelle vit la majorité des êtres humains.

I. L’ampleur de la concentration de la richesse mondiale. Le 1% continue de s’enrichir et l’hyper enrichissement atteint des sommets astronomiques!

Oxfam a publié en janvier 2014 un rapport révélant que l’écart entre les ultra-riches et le reste de la population s’est creusé de façon spectaculaire. 62 personnes possèdent maintenant autant de richesse que la moitié de la population mondiale.

Selon les projections réalisées par cette ONG, à partir des données du Crédit suisse, le patrimoine des très riches (1 %) pourrait dépasser celui des 99 % restants à l’horizon 2016…Les richesses sont toujours plus concentrées aux mains d’un nombre sans cesse croissant de  milliardaires (figures 1).

Le club des milliardaires s’élargit

En date de mars 2015 le monde compte un nombre record de milliardaires, de plus en plus riches selon le classement du magazine Forbes. Au total, la liste de Forbes consultée par B. Dusseau compte en 2015 un nombre record de 1826 milliardaires, contre 1645 en 2014, dont 46 ont moins de 40 ans, un autre record. De plus, les 17 premiers ont tous vu leur fortune augmenter depuis 2014. La richesse cumulée de ces ultra-riches atteint désormais 7050 milliards de dollars, contre 6400 en 2014 (B. Dusseau, Journal Le Devoir, le 3 mars 2015).

En octobre 2014, l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) avait estimé que l’énorme augmentation des inégalités globales de revenus dans le monde était l’aspect le plus significatif – et le plus inquiétant – du développement de l’économie mondiale au cours des 200 dernières années (B. Dusseau, Journal Le Devoir, le 3 mars 2015).

Figure 1. La moitié des richesses du monde aux mains d’une infime minorité

Source : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/19/la-concentration-des-richesses-dans-le-monde-en-graphiques_4558914_4355770.htm

DAVOS 2016. Le Forum économique mondial. Le Rendez-vous ou la Mecque des riches et des tout puissants

« Le forum économique mondial (World Economic Forum) est une fondation à but non lucratif dont le siège est à Genève. Ce forum est connu pour sa réunion annuelle à Davos, en Suisse, qui réunit des dirigeants d’entreprise, des responsables politiques du monde entier ainsi que des intellectuels et des journalistes, afin de débattre des problèmes les plus urgents de la planète, y compris dans les domaines de la santé et de l’environnement. Le forum organise également la « Réunion annuelle des nouveaux champions » en Chine et plusieurs réunions régionales qui se tiennent tout au long de l’année. Il a été créé en 1971 par Klaus M. Schwab, professeur d’économie en Suisse (Pigman p, 6-22). Parallèlement aux réunions, le forum publie un certain nombre de rapports économiques et implique ses membres dans différentes initiatives liées à des secteurs spécifiques (Pigman, p. 41-42) » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Forum_%C3%A9conomique_mondial).

Inspirés par le thème général traitant de « la quatrième révolution industrielle » les personnages dotés d’une grande richesse et leurs serviteurs les plus fidèles sont au rendez-vous pour analyser les menaces qui pèsent sur la sécurité des avoirs et des territoires placés sous leur contrôle et domination. Ils expriment ainsi les principales inquiétudes de l’heure;

- Les prix des matières premières sont détruits;

- La baisse des prix du pétrole s’avère la plus forte de l’histoire;

- Nous vivons dans un monde dans lequel nous ne sommes pas sûrs de la vraie valeur d’un actif;

- L’économie chinoise fonctionne au ralenti;

- Les conflits armés régionaux peuvent permettre de nouvelles opportunités d’affaires.

Les mieux nantis se rencontrent pour partager les fruits de leurs victoires sur les marchés mondiaux et pour apprendre à se prémunir contre les dangers qui pèsent sur leurs avoirs. Ils sont mis en garde concernant les nombreuses menaces qui pointent à l’horizon :

1) Nous ne sommes pas préparés pour la gestion des risques liés à la sécurité en provenance de l’évolution technologique;

2) Une situation fragile peut se produire à un endroit près de chez vous;

3) Les risques liés à la sécurité réduisent l’ensemble du développement des activités industrielles;

4) Il importe de placer la sécurité et la vie privée sur le même plan;

5) Des transformations significatives sont susceptibles de se produire en 2016 tels que l’augmentation de la puissance militaire de plus petits acteurs dont l’économie tend à s’intégrer à celle de la Chine et la crise humanitaire que vit le continent européen pourrait favoriser l’émergence d’un fonctionnement de plus en plus intégré de l’Union européenne.

(http://www.weforum.org/agenda/2016/02/5-lessons-for-international-security-from-davos-2016).

L’expansion de la pauvreté. La pauvreté affecte la moitié de l’humanité (figure 2)

Nous avons dressé un bilan de l’état de la pauvreté dans le monde en 2007. Nous en arrivions à la conclusion suivante :

« Les décennies internationales pour le développement ont défilé depuis 1960, le portrait global dans tous les derniers bilans présentés s’est avéré à chaque fois alarmant et intolérable, les appels se sont multipliés pour bâtir une coalition mondiale de lutte contre la pauvreté et les résultats obtenus jusqu’à maintenant pour soulager la misère de près de la moitié de l’Humanité se sont soldés par un échec » (http://www.mondialisation.ca/l-tat-de-la-pauvret-dans-le-monde-un-bilan-controvers/6529).

« C’est exactement le même défi qui a été posé à tous les gouvernements du monde en 2000 lors du Sommet du Millénaire et réitéré en 2002 lors de la Conférence de Monterrey sur le financement du développement et, la même année, lors du Sommet mondial pour le développement durable à Johannesburg. Devant ce défi, les pays riches restent sourds et, dans les faits, semblent ne pas vouloir le relever; bien plus, ils continuent de piller les ressources des pays en développement, d’exploiter leur main d’œuvre et de contrôler leur gouvernance en fonction de leurs propres intérêts. Les pays riches sont engagés plutôt dans une course éperdue aux armements en s’appuyant sur les bases de la menace du terrorisme qu’ils ne cessent de générer eux-mêmes par la domination et le contrôle qu’ils exercent sur l’ensemble des ressources stratégiques planétaires et les populations humaines ».

« Cette analyse nous permet, cependant, de nous interroger, encore une fois, sur les facteurs qui génèrent le mal développement et font en sorte que le fonctionnement intrinsèque de l’économie mondiale ne peut que conduire la majorité vers la pauvreté, la ruine et la mort prématurée. Il est juste de conclure que la pauvreté mondiale est depuis très longtemps tout simplement intolérable et inacceptable. Les volontés et les capacités réelles des gouvernements et de la société civile nécessaires pour exercer un virage significatif sont sans cesse neutralisées par les multiples interventions des plus puissants et des plus riches qui n’hésitent pas à utiliser tous les moyens possibles, y compris les guerres, pour atteindre leurs fins symbolisées par le pouvoir mondial et l’accumulation de la richesse qui permet de l’augmenter sans répit » (Jules Dufour, L’état de la pauvreté dans le monde: un bilan controversé, Mondialisation.ca, 31 août 2007).

Figure 2. L’essentiel de la population mondiale possède moins de 5,5% des richesses

Source : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/19/la-concentration-des-richesses-dans-le-monde-en-graphiques_4558914_4355770.htm

La pauvreté endémique. Un processus qui tend à se propager

Selon le PNUD, plus d’un milliard d’êtres humains vivent avec moins d’un dollar par jour, 448 millions d’enfants souffrent d’insuffisance pondérale, 20% de la population mondiale détient 90% des richesse, Un enfant sur cinq n’a pas accès à l’éducation primaire, 80% des réfugiés sont des femmes et des enfants, les femmes gagnent 25% de moins que les hommes à compétence égale, 876 millions d’adultes sont analphabètes, dont deux-tiers sont des femmes, chaque jour, 30 000 enfants de moins de cinq ans meurent de maladies qui auraient pu être évitées. Dans les pays en développement, plus d’un enfant sur dix n’atteindra pas l’âge de cinq ans, plus de 500 000 femmes meurent chaque année durant leur grossesse ou en couche.

Aujourd’hui, 42 millions de personnes vivent avec le virus du SIDA, dont 39 millions dans des pays en développement. Le VIH/sida est la principale cause de décès en Afrique Subsaharienne. À l’horizon 2020, certains pays africains pourraient perdre plus d’un quart de leur population active à cause du SIDA.

Plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à de l’eau salubre. En Afrique subsaharienne, près de la moitié de la population n’a pas accès à l’eau potable. 2.4 milliards de personnes sont privées d’installations sanitaires satisfaisantes.

En Afrique sub-saharienne, une personne sur trois souffre de faim chronique. 2,8 milliards de personnes, soit près de la moitié de la population mondiale, vivent avec moins de 2 dollars par jour.

III. La résistance des peuples et le Forum social mondial 2016

Pour faire face à cette situation intolérable et transformer l’économie et la gouvernance mondiale, « Los indignados », les 99 et l’ensemble de la société civile se mobilisent chaque année et ont rendez-vous dans l’enceinte du Forum social mondial afin de partager les résultats de leurs luttes sociales et solidaires avec tous les peuples du monde. Ce rendez-vous mondial a pris naissance en 2001 à Porto Alegre au Brésil.

Le 12e Forum se tiendra à Montréal du 9 au 14 août 2016. C’est la première fois qu’une ville d’un pays du Nord recevra la visite du Forum. «Ce premier Forum social mondial au Nord sera l’occasion historique de renouveler les luttes sociales mondiales, le tout, porté par la fougue de la jeunesse québécoise», a souligné Chico Whitaker, membre fondateur du FSM. Plus de 50 000 personnes sont attendues au centre-ville de Montréal dans le cadre de la 12e édition de cet événement.

Un appel à la mobilisation

« Le FSM 2016 a pour objectif de rassembler plusieurs dizaines de milliers de personnes provenant de groupes de la société civile, d’organisations et de mouvements sociaux qui souhaitent construire un monde durable et solidaire, où chaque personne et chaque peuple a sa place et peut faire entendre sa voix » (https://fsm2016.org/).

« Le modèle capitaliste actuel, dominé par une élite néolibérale de plus en plus agressive, a non seulement approfondi l’écart entre le 99 % de l’humanité et le 1 % de la population la plus riche, mais a projeté la planète dans une crise sociale sans précédent. Les politiques d’austérité et d’ajustement structurel ont été imposées dans la plupart des pays alors que la corruption n’en finit plus de se perpétuer » (https://fsm2016.org/appel-mobilisation/).

Conclusion

Nous traversons une période très sombre de l’histoire de l’humanité. Une infime minorité, configurée sous l’image des monarchies, continue de s’enrichir aux dépends des sociétés et des peuples tandis que des milliards d’êtres humains s’appauvrissent, souffrent et meurent prématurément après avoir été exploités et humiliés. Pour maintenir ce système politique et économique totalement injuste l’OTAN-USA s’assure que les États nationaux aient tous les moyens nécessaires pour réprimer tout mouvement de protestation ou de révolte des peuples. Ce tandem poursuit sans cesse son réarmement en fabriquant des armements et en les exportant dans toutes les régions du monde, peu importe le régime politique en place. Quand il rencontre de la résistance il déclare la guerre et la livre directement ou par procuration. Depuis le début du siècle des dizaines de millions d’êtres humains en ont fait les frais (des millions de morts et des dizaines de millions de victimes). En somme, l’Occident pratique un génocide généralisé de l’humanité.

« La résistance la plus difficile à organiser dans les pays capitalistes est certes celle de l’établissement d’un système d’éducation à la paix et à la justice. Le curriculum de formation en vigueur (du préscolaire à l’université) accorde peu de temps pour approfondir les multiples dimensions de ces concepts. Et pourtant l’enseignement des valeurs universelles est primordial dans un monde dans lequel la compétition et le bien-être du plus fort s’avèrent toujours les fondements des activités économiques et politiques ».

« La marche et le siège des « indignés », (à l’instar du mouvement des 99 en Amérique du Nord), dans les villes européennes sont, pour nous, une indication que les peuples de la Grèce, du Portugal, de l’Espagne et de l’Italie commencent à comprendre que leur avenir et l’avenir de leurs enfants sont sérieusement compromis et menacés. Les médias ont, quant à eux, cherché à minimiser ce phénomène en le considérant comme étant la manifestation d’une certaine frustration ou d’un mécontentement. Il nous semble évident qu’il s’agit de la première phase d’une révolte ou d’une insurrection appréhendée qui pourrait se produire dans un avenir rapproché si les tendances lourdes de la dégradation ou de la détérioration de l’économie mondiale continuent de se développer » (Jules Dufour, Résistances et révoltes contre les guerres de conquête et la crise économique mondiale, Mondialisation.ca, 10 octobre 2011) (figures 3 et 4).

Figure 3. La Plaza de la Puerta del Sol à Madrid (le 20 mai 2011) est devenue un lieu de ralliement et le symbole des protestations des peuples

 

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Anti-austerity_movement_in_Spain

Figure 4. Le mouvement We are the 99%

 

Source : http://thinkprogress.org/progress-report/the-99-percent-movement

OXFAM 2014. Pour en finir avec les inégalités. Le mot d’ordre des Indignés et des 99

Nous faisons nôtres les recommandations d’Oxfam formulées dans son rapport sur les inégalités de revenus rendu public en janvier 2014:

« Les personnes réunies à Davos dans le cadre du Forum économique mondial ont le pouvoir d’inverser la progression galopante des inégalités ».

Oxfam les appelle à s’engager à :

• ne pas contourner la fiscalité dans leur propre pays ou dans des pays où ils investissent et opèrent en tirant parti des paradis fiscaux ;

• ne pas utiliser leur richesse économique pour obtenir des faveurs politiques allant à l’encontre de la volonté démocratique de leurs concitoyens ;

• soutenir une fiscalité progressive sur les richesses et les revenus ;

• déclarer tous les investissements dont ils sont les bénéficiaires effectifs ;

• encourager les États à utiliser leurs recettes fiscales pour financer une couverture universelle en matière de santé, d’éducation et de protection sociale des citoyens ;

• défendre un salaire minimum vital dans toutes les sociétés qu’ils détiennent ou contrôlent;

• inviter les autres élites économiques à les rejoindre dans ces engagements.

En tant qu’élément clé des objectifs de développement post-2015, Oxfam demande :

Un objectif global de mettre fin aux inégalités économiques extrêmes dans tous les pays. Il doit inclure la surveillance constante de la part des richesses allant aux 1 % les plus riches dans chaque pays.

Oxfam a également recommandé des politiques dans différents contextes afin de renforcer la représentation politique des classes inférieures et moyennes afin de lutter contre les inégalités économiques. Ces politiques incluent :

• une plus grande régulation des marchés ;

• des mesures pour juguler la capacité des plus riches à influer sur les processus et les politiques servant leurs intérêts.

Les politiques nécessaires pour inverser les inégalités économiques croissantes doivent être combinées de manière spécifique selon le contexte national de chaque pays. Néanmoins, les pays développés ou en développement parvenus à réduire les inégalités économiques partagent plusieurs points de départ communs, notamment :

• Répression plus sévère du secret financier et de la fraude fiscale ;

• Transferts redistributifs et renforcement des programmes de protection sociale ;

• Investissement dans l’accès universel et gratuit aux soins de santé et à l’éducation ;

• Fiscalité progressive ;

• Renforcement des salaires planchers et des droits des travailleurs ;

• Suppression des obstacles à l’égalité des droits et des opportunités pour les femmes (https://www.oxfam.org/fr/rapports/en-finir-avec-les-inegalites-extremes).

 Jules Dufour

 

 

Références

AFP. 2004. Éradiquer la pauvreté et faim : l’objectif numéro 1 pour 44% de la population mondiale. Journal Le Devoir, les 6 et 7 novembre 2004, p. A 10.

AFP. 2015. Il y aurait moins de pauvres dans le monde. Journal Le Devoir, le 9 juillet 2015, p. B 4.

AFP. 2004. Éradiquer la pauvreté et faim«; l’objectif no 1 pour 44% de la population mondiale. Journal le Devoir, les 6 et 7 novembre 2004, p. A 10.0

AFP. 2016. Les puissants mesurent les menaces sur le monde. Prix du pétrole, crise syrienne, ralentissement de la Chine et cyberterrorisme, tout y passe. Journal Le Devoir, le 21 janvier 2016, p. B 1.

AFP. 2016. Sécheresse en Afrique. Près d’un million d’enfants ont faim. Journal Le Devoir, le 18 février 2016, p. B 6.

CHOSSUDOVSKY, M. 2001. Falsedades globales sobre la pobreza global. Montréal, Centre for Research on Globalization.

CHOSSUDOVSKY, M. 2004. Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial. Montréal, Les Éditions Écosociété. 383 pages.

DENAULT, Alain. 2016. Québec, Canada. Vaille que vaille : la presse et les paradis fiscaux. Mondialisation.ca, le 29 janvier 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/quebec-canada-vaille-que-vaille-la-presse-et-les-paradis-fiscaux/5504406

DESROSIERS, Éric. 2015. Les inégalités appauvrissent l’économie. Journal le Devoir, le 22 mai 2015, p. a 7.

DESROSIERS, Éric. 2015. La fortune sourit aux pays dont les moins bien nantis s’enrichissent. Journal Le Devoir, le 16 juin 2015, p. B 1.

DUFOUR, Jules. 2007. L’état de la pauvreté dans le monde: un bilan controversé. 50 ans de lutte contre la pauvreté dans le monde : Des efforts mitigés pour un échec retentissant. Mondialisation.ca. Le 31 août 2007. En ligne : http://www.mondialisation.ca/l-tat-de-la-pauvret-dans-le-monde-un-bilan-controvers/6529

DUFOUR, Jules. 2010. 2011. Crise du capitalisme hégémonique. Appauvrissement, faim et plus grande vulnérabilité des zones de vie. Mondialisation.ca, le 28 décembre 2010. En ligne : http://www.mondialisation.ca/2011-crise-du-capitalisme-h-g-monique/22539

DUFOUR, Jules. 2011. Résistances et révoltes contre les guerres de conquête et la crise économique mondiale. Les « indignés », le symbole d’une résistance mondialisée contre les empires. Mondialisation.ca. Le 10 octobre 2011. En ligne : http://www.mondialisation.ca/r-sistances-et-r-voltes-contre-les-guerres-de-conqu-te-et-la-crise-conomique-mondiale/27017

DUSSEAU, Brigitte. 2015. AFP. Forbes. Le club des milliardaires s’élargit. Journal Le Devoir, le  3 mars 2015, p. B 3.

LES DÉCODEURS. 2015. La concentration des richesses dans le monde en graphiques. Le Monde.fr. Le 20 janvier 2015. En ligne : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/19/la-concentration-des-richesses-dans-le-monde-en-graphiques_4558914_4355770.html

LÉVESQUE, Claude. 2006. Promesse du millénaire. Il faut vaincre la pauvreté pour vivre dans un monde en paix. Bill Clinton et Jeffrey Sachs enjoignent aux États-Unis de corriger le tir. Journal Le Devoir, le 10 novembre 2006, p. A 3.

LA PRESSE CANADIENNE. 2015. Le 1% continue de s’enrichir. LA PRESSE.CA. Le 3 novembre 2015. En ligne : http://affaires.lapresse.ca/economie/macro-economie/201511/03/01-4916988-le-1-continue-a-senrichir.php

LAUZON, Léo-Paul. 2015. Appauvrissement des travailleurs et inégalités. Le 9 février 2015. En Ligne :

http.//www.journaldemontreal.com2015/02/09/appauvrissement-des-travailleurs-et-inegalités

OXFAM. 2014. En finir avec les inégalités extrêmes. Confiscation politique et inégalités économiques. 178 – Document d’information. Janvier 2014. 31 pages. En ligne : http://www.oxfamfrance.org/sites/default/files/file_attachments/rapport_oxfam_inegalites_extremes.pdf

THE ECONOMIST. 2015. Los indignados in power. Left-wing parties are taking over cities. Le 4 juillet 2015. En ligne : http://www.economist.com/news/europe/21656735-left-wing-parties-are-taking-over-cities-los-indignados-power

THINKPROGRESS. 2011. The 99 Percent Movement. Le 6 octobre 2011. En ligne : http://thinkprogress.org/progress-report/the-99-percent-movement/

TUS PREGUNTAS. ¿Qué es el movimiento de los indignados en España? En ligne : http://tuspreguntas.misrespuestas.com/preg.php?idPregunta=12481

WIKIPÉDIA. Liste des milliardaires du monde en 2015. Dernière mise à jour : Le 30 novembre 2014. En ligne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_milliardaires_du_monde_en_2015

WIKIPEDIA. We are the 99%. Dernière mise à jour : Le 28 décembre 2015. En ligne : https://en.wikipedia.org/wiki/We_are_the_99%25

WIKIPÉDIA. Forum économique mondial. Dernière mise à jour : Le 27 janvier 2016. En ligne :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Forum_%C3%A9conomique_mondial

WIKIPEDIA. Protestas en España de 2011-2015. Dernière mise à jour : Le 1er janvier 2016. En ligne : https://es.wikipedia.org/wiki/Protestas_en_Espa%C3%B1a_de_2011-2015

WIKIPEDIA. Anti-austerity movement in Spain. Dernière mise à jour : Le 21 janvier 2016. En ligne : https://en.wikipedia.org/wiki/Anti-austerity_movement_in_Spain

ZAMORA, Fabien et Michel Sailhan. 2016. Les puissants mesurent les menaces sur le monde. Prix du pétrole, crise syrienne, ralentissement de la Chine et cyberterrorisme, tout y passe. Journal Le Devoir, le 21 janvier 2016, p. B 1.

WORLD ECONOMIC FORUM. 2016. 5 lessons for international security from Davos 2016. En ligne : http://www.weforum.org/agenda/2016/02/5-lessons-for-international-security-from-davos-2016

WORLDOMETERS. Statistiques mondiales en temps réel. En ligne : http://www.worldometers.info/fr/

 

Mondialisation.ca recommande :

Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial par Michel Chossudovsky