LE DALAÏ LAMA, IMPOSTEUR ET AGENT DE LA CIA

Le Dalaï Lama, un agent de la CIA


Cowboy Dalai Lama, cool!!!: Dalaï-Lama Hh, Spiritualité, Life, Personnes, Stuff, Cow-Boys, Buddhist, Chapeaux De Cow-Boy, 14E Dalai

Par Sandeep Parwaga – Le 1er Septembre 2013 – Source henrymakow.com

Le Dalaï Lama est exemplaire de la façon dont les moyens de subversion et de contrôle de la CIA sont passés de manifestes à secrets.

«J’ai le pressentiment qu’une fois que ce sera le tour de la Chine de goûter à la démocratie [selon le style novlangue de la Fondation NED, NdT], il se peut que le Dalaï Lama soit utilisé de nouveau.»

 

Dans une société où menteurs et escrocs nous sont présentés par les médias aux ordres comme le Saint Graal, j’ai décidé d’investiguer sur le Dalaï Lama. Je me suis rappelé que le Dalaï Lama a admis qu’il émargeait aux effectifs de la CIA dans les années 1950 1. Je le soupçonne de l’être encore.

D’abord un peu d’histoire. Le Tibet a fait partie de l’empire chinois jusqu’en 1913, date à laquelle il cessa de l’être et devint de facto indépendant. Contrairement à l’image qu’on a du Dalaï Lama, beaucoup allèguent qu’il a dirigé un régime de style dictatorial et féodal, torturant et tuant des dissidents, écrasant la résistance et permettant d’autres brutalités méprisables 2 et 3.

Les Chinois ont finalement reconquis et annexé le Tibet en 1951. Le Dalaï Lama s’est enfui en Inde où il a établi un gouvernement exilé avec l’aide financière de la CIA. Celle-ci a soutenu les tibétains radicaux pour isoler le communisme, leur offrant un entraînement sur le sol américain et les parachutant au Tibet. Ceci, ainsi que d’autres activités semblables, a été accompli sous le nom de code Operation Saint Circus 4 et 5.

Le Dalaï Lama a aussi reçu des financements directs de la CIA. Ces financements signifient, bien sûr, des dessous-de-table. Le soutien manifeste de la CIA a pris fin en 1974, après une publicité négative. Le Dalaï Lama a alors créé l’Administration tibétaine centrale (CTA), qui lève des fonds importants, particulièrement depuis qu’il est devenu une célébrité très respectable. Le département d’État étasunien fait des dons et je soupçonne la CIA d’en faire autant.

Michael Backman, un journaliste australien, a révélé que le Dalaï Lama a mis tous les postes importants du réseau dans les mains de sa famille 6. La corruption semble être quelque chose de naturel. Je soupçonne qu’une part importante de l’argent atterrit dans les grandes poches de sa robe. Contrairement à la croyance populaire, il y a des Tibétains qui s’opposent au Dalaï Lama. Comme la Société Shugden Occidentale (Western Shugden Society), qui a une manne d’informations incluant des documents déclassés sur les liens entre le Dalaï Lama et la CIA 7.

Soutien à la fondation

En utilisant le Dalaï Lama comme exemple, nous obtenons un aperçu de la manière dont l’élite a transféré ses mécanismes de contrôle manifestes vers des mécanismes cachés.

En 1989, le Dalaï Lama a reçu le Prix Nobel de la Paix. Les médias continuent à lui donner de la crédibilité. Il a été reçu par beaucoup de nations en Occident et a été décoré de médailles honorifiques, comme la médaille de l’honneur attribuée par la Fondation nationale pour la démocratie (NED) 8.

Quand j’ai lu ceci, mon avis sur le Dalaï Lama a été confirmé. À ce jour, je savais que la NED avait participé au renversement démocratique de pays comme la Géorgie et l’Ukraine par de prétendues révolutions de couleur 9. Établie en 1984, la NED se présente officiellement comme une fondation faisant « la promotion de la démocratie dans le monde entier». Le premier président de la NED, Allen Weinstein, tenait à dire ceci à propos de sa fondation : «Beaucoup de ce que nous faisons aujourd’hui a été fait secrètement il y a 25 ans par la CIA» 10.

Cette déclaration révèle la psychologie derrière l’idéologie de la fondation et comment la CIA a changé son mode opératoire. Leur but était de s’infiltrer dans un pays ciblé par les moyens de la persuasion douce, le soft power. Quelques personnes ont fait valoir que les opérations menées par la CIA sont passées de mains publiques (la partie manifeste) à des mains privées (la partie secrète) par le truchement de la fondation.

Michael Barker, qui a étudié la NED et ses rapports avec le Dalaï Lama l’a légitimement appelé «l’impérialisme démocratique» 11« >http://www.globalresearch.ca/democratic-imperialism-tibet-china-and-the-national-endowment-for-democracy/6530]. Cela explique pourquoi la Russie a passé une loi qui traite les ONG (organisations non gouvernementales) comme des agents étrangers – parce qu’elles ne sont pas gouvernementales, elles sont dans des mains privées 12.

Puisque le Dalaï Lama est émarge au registre des effectifs de la CIA depuis de nombreuses années officiellement, je le soupçonne d’être toujours une marionnette de la CIA utilisée pour déstabiliser la Chine en utilisant la région du Tibet par procuration, tout comme l’Arabie saoudite utilise les radicaux sunnites (par exemple al-Qaida) comme procuration pour déstabiliser le Moyen-Orient avec le soutien d’Israël et de l’Occident 13. Si jamais ça va jusque-là, j’ai le pressentiment qu’une fois que ce sera le tour de la Chine de goûter à la démocratie selon le style – inimitable – de la Fondation (NED), il se peut que le Dalaï Lama retrouve un emploi.

Conclusion

Si nous regardons derrière le voile, nous voyons que les champions de la liberté et de la démocratie comme le Dalaï Lama ne sont rien d’autre que des imposteurs qui sont utilisés pour saper des pays opposés à l’hégémonie anglo-américaine, principalement la Russie et la Chine et ses alliés (par exemple : Iran/Syrie). Le Dalaï Lama représente la dégénérescence occidentale, qui dupe les gens idéalistes pour poursuivre une cause qui est finalement usurpée et utilisée pour un mal plus grand. Le Dalaï Lama n’est rien de plus qu’un narcissique malveillant avide d’argent qui aime duper les masses et qui jouit de son statut de célébrité en menant la grande vie. Nous devons nous rendre compte que ces fournisseurs supposés de justice sont des escrocs fabriqués qui servent d’acolytes à l’élite mondiale.

Sandeep Parwaga, 25 ans, est étudiant en doctorat de psychologie en Angleterre.

Note du Saker Francophone

Je profite de ce petit rappel sur le Dalaï-Lama pour glisser ce clip des Wriggles. Tout finit toujours en chansons ...

 

Traduit par Poolan Devi, vérifié par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

http://lesakerfrancophone.fr/le-dalai-lama-un-agent-de-la-cia


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau