LE MONDE POST-DOLLAR AUX MAINS DE LA RUSSIE ET DE L'IRAN

 
 

Par Mohamamad Sadeq al-Husseïni

Le Tsar russe Vladimir Poutine à Téhéran pour discuter du monde qui suivra l’unilatéralisme américain. Ce monde chancelant sous les missiles russes,  soutenus par l’imam sayed Ali Khamenei !

Le Hezbollah et les Gardiens de la Révolution iranienne sont en état d’alerte dans le but de changer la donne géographique en Syrie, selon les règles établies  par le palais présidentiel syrien. Les Iraniens semblent déterminés, plus que jamais, à défendre l’Etat national syrien, à interdire sa désintégration ou toute atteinte au Palais du peuple. Ils sont aussi déterminés à contribuer à nettoyer voire purifier tout le territoire syrien, aux côtés de l’armée Le monde post-dollar, aux mains du Tsar et de l’Imam! syrienne arabe, quel qu’en soit le prix. En effet, l’annonce des noms des conseillers et combattants iraniens martyrs, constitue un des indices sur la détermination iranienne.

Ce fait s’applique aussi sur la ligne de conduite du Hezbollah et de la Résistance Islamique dans ce dossier vital, de dimension existentielle, comme on le qualifie. A rappeler dans ce contexte les propos du secrétaire général du parti, sayed Hassan Nasrallah, à la suite du dernier attentat terroriste de Bourj Barajneh, dans la Banlieue sud. Sayed Nasrallah avait affirmé, catégoriquement, que son parti pourchassera désormais les terroristes takfiristes partout, et ne limitera pas son action dans les lieux où il combat actuellement.

Quant à la position des Russes, elle s’avère encore plus ferme, surtout lorsqu’on constate que le président Vladimir Poutine a fait de la lutte contre «Daech» et les takfiristes, non seulement une partie intégrante  de la sécurité  nationale russe, mais une partie de la soi-disant «doctrine de Poutine», consistant notamment à purifier la région qui s’étend  de l’Iskenderun vers l’Alexandrie, du terrorisme.

On ajoute à ce qui précède les propos du commandement des Gardiens de la Révolution iranienne, ayant annoncé que 50 km de la frontière iranienne étaient désormais une partie de l’espace stratégique vital, où des frappes seront fermement assénées lors de tout mouvement suspect pouvant prendre pour cible la sécurité nationale iranienne.

Une annonce suivie par une autre russe, selon laquelle Moscou ne renoncera à aucun effort dans la lutte antiterroriste et dans la punition des agresseurs de l’avion russe, même si ce fait nécessiterait le recours aux sous-marins et aux missiles balistiques. Ces derniers utilisés récemment pour la première fois de l’histoire moderne russe. Ainsi, on serait désormais au cœur d’un nouveau chapitre de la guerre en cours entre l’armée arabe syrienne et les terroristes. Donc on serait devant un nouveau panorama, sur une  nouvelle scène mondiale multipolaire, une grande mobilisation de parties, prêtes à l’exécution des plans et à combattre sur le terrain….

Ceci pourrait être assimilé à une guerre mondiale contre le terrorisme. Une guerre basée sur la justice, le droit, la défense légitime contre les forces de l’offensive, du crime, et du terrorisme barbare.

C’est là notamment qu’on peut comprendre la dimension de l’embarras américain, et l’ampleur de l’embarras français et de tous les Européens, ces derniers qui tentent de s’enrôler  progressivement dans ce front mondial ouvert…

En plus, de l’embarras, la confusion et la vision floue marquent l’attitude de la coalition occidentale. Cette coalition qui s’empresse, à l’heure actuelle, à appeler à la nécessité d’entamer une solution politique à la crise syrienne et à élargir les frappes contre les fiefs du terrorisme takfiriste…

Menteur, trompeur et dupeur est cet occidental arrogant. En dépit de ses blessures suite à l’offensive de "Daech" contre Paris, cette offensive minée par "Israël", il n’est point  sincère dans ses déclarations ou slogans… il tente seulement  d’inspirer à l’opinion publique de son pays et du monde, qu’il fait partie de la bataille juste, que la Syrie, sa société et son Etat mènent; cette dernière baptisée dans le sang des alliés régionaux et récemment des amis russes.

L’occident hégémonique et arrogant ne possède plus que le choix de se soumettre aux règles du jeu voire même aux règles d’engagement si ce fait s’avère prochainement nécessaire, bien qu’il atermoie à ce jour sur le front. Mais le plafond de cette bataille universelle est désormais le Levant. Une bataille à saveur islamique, dont les piliers sont le Hezbollah et la République islamique d’Iran, dotés d’une ombrelle russe.

Le monde accélère donc le processus du rejet du monde unipolaire américain, pour l’exclure de l’histoire, en faveur de la montée du monde multipolaire, fondé pour la première fois non seulement sur des puissances internationales mais aussi sur des forces régionales puissantes, comme l’Iran et des forces populaires solides, comme le Hezbollah. D’ailleurs les prochains jours révèleront davantage les mutations du monde du post- dollar. Ce monde qui vacille sous les frappes des hommes de Dieu sur les arènes.

Observez la carte des confrontations tout au long du monde. Vous verrez le panorama universel. La confrontation y est concentrée sur deux fronts et deux batailles essentielles, à partir de Hormuz vers Bab el-Mandab, et l’Iskenderun vers l’Alexandrie. Cependant, les yeux sont toujours braqués sur Al-Qods et son Intifada glorieuse. Cette révolte qui pourrait ouvrir le chapitre le plus impressionnant du tableau du nouveau monde. Ce monde qui suivra l’effondrement du dollar américain.

Article paru dans le quotidien libanais Al-Binaa, traduit par l’équipe du site

 

23-11-2015 | 10:32
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau