LE SORT TRAGIQUE DE LA FAMILLE KADHAFI

 
 
 
Portrait de Mouammar Kadhafi en flammes

Le sort tragique de la famille Kadhafi

© Sputnik. Andrei Stenin
 
International
 
URL courte
 
203702420

Saïf al-Islam, fils de l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi, a été condamné par un tribunal libyen à la peine de mort. A 43 ans, il sera fusillé pour "crimes commis contre des civils".

 

Comme le rapporte l'agence Reuters, cette sentence devra encore être approuvée par la Cour suprême de Libye et pourrait faire l'objet d'un appel. La Cour pénale internationale (CPI) et les organisations des droits de l'homme sont préoccupées par la décision du tribunal de Tripoli. Elles doutent de l'honnêteté et des compétences du système juridique libyen.

Le fils Kadhafi n'était pas présent à son procès: en détention à Zintan, il a témoigné par Skype. Il dément toutes les accusations de crimes de guerre qui pèsent contre lui.

 

Saїf al-Islam Kadhafi
 
 
 
Saïf al-Islam est le fils aîné de Mouammar Kadhafi, issu de son second mariage. Il était considéré comme la main droite de son père et était plein d'avenir: après des études secondaires en Libye et en Suisse, il a terminé l'université libyenne avant d'obtenir un doctorat dès sciences à l'École d'économie et de sciences politiques de Londres. En 1997, il créait la Fondation internationale Kadhafi pour les associations caritatives. En 2003 il participait aux négociations qui ont débouché sur la reprise des relations commerciales entre la Libye et le Royaume-Uni.

 

Pendant la guerre civile, on rapportait souvent que Saïf al-Islam s'était enfui du pays, qu'il était prisonnier, blessé ou même tué. Mais après la mort de Mouammar Kadhafi il a pris le commandement des forces opposées au Conseil national de transition (CNT) de Libye et a juré de venger la mort de son père. En novembre 2011, Saïf al-Islam a été capturé par les forces du CNT dans le sud de la Libye.

Au regard des tensions dans le pays après la mort de Mouammar Kadhafi, la décision de savoir où et avec la participation de quels pays serait jugé son fils a été longtemps reportée. Son procès a finalement commencé en avril 2014.

 

Les experts pensent que l'exécution de Saïf al-Islam n'aura pas beaucoup écho au sein de la société libyenne. Comme a expliqué à la chaîne Al Jazeera le politologue Salah al-Bakouch de Tripoli, les Libyens ont déjà suffisamment de problèmes aujourd'hui et beaucoup d'entre eux ne suivent même pas le déroulement du procès. Et d'ajouter: "Ceux qui étaient opposés au régime de Kadhafi seront satisfaits".

 

Au total Mouammar Kadhafi, qui a été abattu en octobre 2011, avait dix enfants: huit fils et deux filles (deux enfants adoptifs). Kadhafi a eu un fils, Mohamed, de son premier mariage en 1970. Après son divorce le dirigeant libyen a épousé l'infirmière Safia Farkach. Le couple a eu sept fils et une fille. Le couple a également adopté leur neveu et une fille, Hana. Elle aurait été tuée pendant les bombardements de Tripoli par l'aviation américaine en 1986.

Quant aux autres fils de Kadhafi, Moatessem, qui dirigeait ses propres unités miliaires, a été tué avec son père par les rebelles. Son frère Saïf al-Arab a péri dans les bombardements de l'Otan en avril 2011 avec ses enfants. Khamis Kadhafi, qui dirigeait une brigade de milice populaire, a été tué dans les batailles pour la ville de Tarhounah en août de la même année.

Le troisième fils de Kadhafi, Saadi, a été accusé par les nouvelles autorités libyennes de corruption. Cet ancien joueur de football, politicien, homme d'affaires et général d'armée a été reconnu coupable de s'être approprié des terrains pendant le règne de son père. En 2011 il a fui au Niger mais les autorités locales l'ont extradé vers la Libye.

 

 
Le quatrième fils, Hannibal, avait appris le droit maritime en Libye, puis terminé l'Académie arabe des sciences, de technologie et de Transport Maritime (AASTMT) avant d'étudier à l'École de commerce de Copenhague. Après le début de la guerre civile il a fui en Algérie avec ses proches (y compris sa mère, sa sœur et son beau-frère). La famille a ensuite obtenu l'asile politique à Oman.

 

La fille de Kadhafi, Aïcha, a suivi une formation à l'école militaire de Libye et a étudié le droit à Paris. Elle a occupé ensuite le poste d'émissaire du gouvernement libyen pour travailler avec les compagnies de l'UE et d'ambassadeur national de bonne foi du Programme de développement des Nations unies en Libye. Elle s'occupait des questions relatives aux droits de la femme, ainsi que de la lutte contre la propagation du SIDA et la pauvreté. Après le début de la guerre civile, Aïcha a soutenu son père et a été privée en février 2011 du titre d'émissaire spéciale de l'Onu. Selon certaines informations, elle aurait fui en Algérie pour donner naissance à sa fille avant de se rendre avec ses proches à Oman.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150728/1017268188.html#ixzz3hOC3FVbc


 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau