LE TERRORISME, UN NOUVEL APPEL AU RETOUR DU COLONIALISME

 

Par Akil Cheikh Hussein

A côté des célèbres appels au retour du colonialisme, les cercles politiques et médiatiques à la solde de l'axe de l'hégémonie cherchent à promouvoir des thèses mensongères sur le terrorisme en tant que vecteur de libération vis-à-vis de l'hégémonie occidentale et sioniste. Ne sommes-nous pas à l'heure de l'investissement dans le mensonge ?

Des analystes arabes à la solde des cercles hégémoniques rendent des services à ces cercles en mettant en exergue les mythes de  Le terrorisme: Un nouvel appel au retour du colonialismela démocratie en Occident, de sa rationalité, de son progrès civilisationnel, ainsi que son grand attachement à assurer les moyens de luxe à ses peuples et même aux peuples des pays qui envoient leurs citoyens pour gagner l'Occident à la nage dans l'espoir de trouver de quoi vivre…

Ils ne trouvent, bien sûr, aucune difficulté à étayer leur discours en insistant sur la situation déplorable de nos sociétés sans toutefois manquer de l'expliquer, directement ou indirectement, en s'attaquant à ce qu'ils appellent les coutumes archaïques, les traditions, le passé, l'ignorance et la légende. Ils déploient toute leur intelligence pour inventer tout ce qu'il faut en matière de suggestions visant à faire comprendre aux destinataires que l'instance visée par leurs attaques n'est rien d'autre que les valeurs de la Nation et, tout particulièrement, les enseignements de l'Islam authentique.   

La défaite en tant que condition pour le progrès

Ces analystes sont ceux qui appelaient et appellent toujours au retour du colonialisme pour gouverner nos pays, et ce à partir de thèses mensongères selon lesquelles nous sommes incapables de nous gouverner nous-mêmes. Pourquoi ? A cause de nos mentalités tribales et misogynes et nos penchants despotiques aussi bien que notre fermeture et notre peu de respect pour l'autre, prétendent-ils. Selon eux, l'Occident appelé à nous coloniser à nouveau pourra nous débarrasser de nos maux et nous aider à prendre le chemin ascendant de la modernité, de la civilisation et du bonheur.

Nos intellectuels qui se sont vendus au diable ne s'étaient-ils pas engagés -lorsque les Etats-Unis avaient commencé leur guerre contre l'Irak- dans une compétition pour glorifier les grands avantages que réaliseront l'Irak et l'ensemble des pays arabes grâce à l'invasion américaine et occidentale ? N'avaient-ils pas utilisé des arguments et des preuves disant que ce qui a permis à des pays comme l'Allemagne et le Japon d'occuper des places distinguées sur tous les plans économiques et civilisationnels est, notamment, la défaite de leurs régimes dans la Seconde guerre mondiale, et le fait qu'ils se sont éclairés, après la défaite, par les flambeaux qui envoient les lumières de la grandeur américaine ?

C'est cette même mentalité qui a incité les «révolutionnaires» de la Lybie à porter le sioniste Bernard-Henry Lévi sur leurs épaules et à hisser à Tripoli et à Bengazi les photos de Sarkozy et les drapeaux de la France.  

C'est également elle qui a permis aux drapeaux du mandat français de flotter à nouveau dans les régions syriennes tombées sous le contrôle des forces de l'Otan dissimulées sous les noms de «Daech», d'«al-Nosra» et des autres groupes et bandes terroristes.

Toutefois, la propagande du retour du colonialisme ne suffit pas en tant que telle pour atteindre l'objectif représenté par le fait de saper toute possibilité de réveil de la Nation. On a donc introduit d'autres formes de manipulation : Le phénomène terroriste.

Le compte à rendre

Il est vrai que les fabricants du terrorisme ne cessent pas de l'insulter avec leurs langues pour cacher le fait qu'ils le soutiennent avec leurs deux mains. Mais au même moment où des flots d'encre coulent pour définir le terrorisme en tant que phénomène impossible à analyser et à comprendre et, par conséquence, à éradiquer, nous nous trouvons face à des points de vue qui, en apparence, sont anti-terroristes et opposés à l'hégémonie, mais qui, en vérité, sont destinés à rendre service au terrorisme et à l'hégémonie.

Le paradoxe est que ce point de vue repose sur l'une des évidences du conflit ancien mais qui se renouvelle entre la région et les forces de l'hégémonie occidentale et sioniste. Il se peut que beaucoup de monde soient pris d'enchantement pour l'Occident et sa civilisation, Il se peut que beaucoup de voix prône le salut par l'intermédiaire de l'Occident et de l'entité sioniste, et il se peut qu'il existe des gens prêts à combattre dans les rangs avancés des armées occidentales et israéliennes, mais les peuples de la région n'oublieront jamais qu'ils ont un compte à régler  avec   sioniste.

C'est cette même évidence, à savoir l'hostilité des peuples opprimés envers l'Occident impérialiste, l'entité sioniste et leurs instruments régionaux, que les analystes en question cherchent à voler et à mettre au service du phénomène terroriste.

Sur ce, veulent-ils dire par exemple lorsque leurs analyses les conduisent à des conclusions signifiant que l'objectif de Daech et d'an-Nussra est la destruction de l'Occident pour le punir ainsi en raison de ses guerres contre l'Islam ?

Ne s'agit-il pas là d'un discours opérant et efficace qu'ils adressent à la jeunesse dans le monde arabe et islamique les appelant à rejoindre les rangs des organisations terroristes qui agissent prétendument pour le salut de la Nation car leurs objectifs sont la destruction de l'Occident ?

Bien sûr, les attentats terroristes perpétrés dans l'un ou l'autre des pays occidentaux fournissent un grand service aux mensonges disant que le terrorisme s'oppose à l'hégémonie occidentale. En même temps, ces mensonges ignorent des faits importants : Les organisations terroristes tirent leur force et tous les éléments nécessaires à leur existence de l'Occident et de ses prolongements régionaux. Il va de soi donc qu'elles disparaissent du moment où l'Occident les traite comme des ennemis et procède au tarissement de leurs sources de financement et d'armement. Cela veut dire que, pour les organisations terroristes, le seul fait de survivre prouve non seulement le peu de sérieux de l'Occident dans sa guerre contre elles, mais surtout qu'il est extrêmement sérieux dans le soutien sans faille qu'il leur fournit.

Reste à dire que cette idée de la libération par l'intermédiaire du terrorisme est prospère dans des cercles politiques et médiatiques parmi ceux qui reçoivent des directives des cercles colonialistes et sionistes et qui sont rétribués grâce à la fameuse générosité des monarchies pétrolières.

Source : French.alahednews

11-01-2016 | 14:27

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=17223&cid=324#.VpPuQFLXqSo

 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau