LIBYE : CE DICTATEUR FEROCE QU'ETAIT UN CERTAIN MONSIEUR KADHAFI !

Ce dictateur féroce , c’était : Monsieur KADHAFI !


1-L’électricité à usage domestique est gratuite !
2 – L’eau à usage domestique est gratuite !
3- Le prix d’un litre d’essence est de 0,08 EUROS !
4- Les banques libyennes accordent des prêts sans intérêts !

5- Les citoyens n’ont pas d’impôts à payer, et la TVA n’existe pas !
6- La Libye est le dernier pays dans la liste des pays endetté ! La dette publique est à 3,3% du PIB ! En France, elle est à 84,5% ! Aux US, 88,9% ! Aux Japon à 225,8% !
7- Le prix pour l’achat d’une voiture (Chevrolet, Toyota, Nissan, Mitsubishi, Peugeot, Renault…) est au prix d’usine (voitures importées du Japon, Corée du sud, Chine, Etats-Unis…) !
8- Pour chaque étudiant voulant faire ses études à l’étranger, le « gouvernement » attribue une bourse de 1 627,11 Euros par mois !
9- Tout étudiant diplômé reçoit le salaire moyen de la profession du cursus choisi s’il ne trouve pas d’emploi !
10- Lorsqu’un couple se marie, l’ »Etat » paie le premier appartement ou maison (150 mètres carrés) !
11- Chaque famille libyenne, sur présentation du livret de famille, reçoit une aide de 300 EUROS par mois !
12- Pour tout employé dans la fonction publique, en cas de mobilité nécessaire à travers la Libye, l’Etat fournit une voiture et une maison gratuitement. Et quelque temps après, ces biens sont à lui.
Ce serait de la science fiction, qu’aucune formation politique française, ne proposera jamais !

 
Photo de Taous Taous Ouada.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

OULDAMER

LE RAIS ET NOTRE INTELLIGENCE
La dernière nuit du Rais est le nouveau roman de notre écrivain national. Ecrit à la première personne, le narrateur est lui-même Kadhafi. Certainement qu’il va crever le plafond, surtout avec le style que l’on connait à Yasmina, et sa force d’atteindre la profondeur des choses. Un magicien presque des états d’âme. Mais pas que puisque l’environnement (les décors) qu’il crée est d’un réalisme si vigoureux que le cinéma va une fois de plus se frotter les mains. L’histoire raconte les derniers moments du dictateur. Et c’est ce qui fait de la peine à nous autres. Les chefs arabes tombent comme des mouches ou sont attrapés comme des rats, et nous leur créons nous-mêmes une littérature qui immortalise leur chute. On ne pouvait mieux trouver pour continuer la curie : un arabe enfonçant un arabe. L’occident crée sa littérature historique pour valoriser davantage ses gloires et son histoire en général et nous, qui continuons de verser aveuglement dans leur couffin. Surprise : hier seulement on nous apprenait que Napoléon mesurait 1 mètre soixante neuf. C’est vrai qu’ici il s’agit d’une fiction, mais quand une fiction se fraye un chemin jusqu’au cinéma (et ce qui va arriver), c’est dix mille fois plus puissant qu’un essai d’histoire. Si Jane D’Arc dépasse Lalla N’Soumer par sa célébrité c’est justement la littérature historique qui l’avait hissé à ce stade. L’une a pris vaillamment les armes (la notre) en ayant donné le tournis à neuf généraux, et l’autre (Jane) n’arborait que l’étendard pendant les batailles, comparez ! Nous savons tous que kadhafi n’avait pas fait que du mal. La Libye d’aujourd’hui nous le prouve. Alors pourquoi lui avoir confectionné un costume de tyran pour l’éternité. Serait ce une commande de l’éditeur ? Parce que si tel en est le cas, c’est que nous sommes maudits à jamais.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau