ONU : L'UKRAINE FASCISTE VEUT UNE LIMITATION DU DROIT DE VETO

Onu: vers une modification du droit de veto?

© AP Photo/ Richard Drew
 
International
 
URL courte
 
182259136

L’initiative de l’Assemblé générale de l’Onu de limiter le droit de veto est déjà soutenue par 40 pays et pourrait être débattue lors de la prochaine réunion en septembre, a confié le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine dans une interview sur la chaîne Inter.

 

 

L’Ukraine est favorable à l’idée de limiter le droit de veto, a précisé le ministre ukrainien. Il est inacceptable qu’un pays aille à l’encontre de l’opinion de la communauté internationale. Pour appliquer cette limitation, selon M. Klimkine, il existe plusieurs voies possibles, politiques comme juridiques.

 

Moscou a récemment opposé son veto au projet de résolution malaisien prévoyant d'instaurer un tribunal international sur le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines dans le sud-est de l'Ukraine. La Russie était alors le seul pays membre du Conseil de sécurité à voter contre le document, la Chine s’étant abstenue.

Dans certains cas, la Russie a utilisé son veto contre des tentatives de politiser les sujets sérieux comme la nécessité d'une enquête minutieuse sur le crash du Boeing malaisien, a fait remarquer, le 24 août, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov au forum "Le territoire des sens sur la Kliazma".

 

"Ils savaient très bien que nous allions opposer notre veto à cette résolution, mais ils l'ont présentée pour nous forcer à utiliser notre droit et pouvoir ensuite +nous montrer du doigt+. Et en même temps ils nous demandent si nous pouvons les aider à convenir de quelque chose au Conseil de sécurité pour leur faciliter la lutte contre les migrants illégaux? Nous répondons que oui, mais qu'ils doivent décider ce qui est plus important: faire face aux vagues de migration illégale ou bien se livrer à la propagande au sein du Conseil de sécurité. Si le premier point est prioritaire, nous sommes toujours prêts à coopérer", a déclaré le ministre russe.

 

Le Conseil de sécurité est composé de 15 membres, dont cinq permanents (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni) qui disposent d’un droit de veto. Si Paris et Londres ne bloquent que très rarement le vote de résolutions, Washington, Pékin et Moscou sont plus enclins à recourir au veto.
Ces deux dernières années, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté près de 80 résolutions toujours en vigueur. La Russie et la Chine ont utilisé leur droit de veto quand un texte suggéré allait directement à l'encontre du règlement de la crise syrienne, tandis que les Etats-Unis s'opposent régulièrement aux résolutions condamnant Israël.

http://fr.sputniknews.com/international/20150826/1017785690.html


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau