ONU : PLUS DE 500 000 MIGRANTS ONT TRAVERSE LA MEDITERRANEE EN 2015

 

 

Plus d'un demi-million de migrants et réfugiés sont arrivés en Europe en passant par la Méditerranée en 2015, et quelque 3.000 ont péri ou sont portés disparus, selon les chiffres publiés mardi par le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Cette année, au total, près de 515.000 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée: près de 383.000 personnes ont rejoint la Grèce et quelque 129.000 autres l'Italie, selon le HCR qui précise que 54% d'entre eux sont des Syriens, et 13% des Afghans.Plus d'un demi-million de migrants ont traversé la Méditerranée en 2015, selon l’ONU.

En Grèce, 71% des personnes arrivées sont des Syriens.

Parallèlement, quelque 2.980 réfugiés et migrants ont péri ou sont portés disparus cette année durant leur tentative de rejoindre l'Europe en empruntant des voies maritimes périlleuses en Méditerranée, indique la même source.

En 2014, quelque 3.500 personnes ont péri ou demeurent portées disparues en mer Méditerranée, selon le HCR.

Malgré les efforts concertés de l'opération conjointe européenne pour la recherche et le sauvetage dans le cadre de Frontex, qui a sauvé des dizaines de milliers de vies humaines cette année, la mer Méditerranée continue d'être la voie la plus meurtrière pour les réfugiés et les migrants, selon l'ONU.

D’après le HCR, beaucoup des personnes qui arrivent par la mer en Europe du Sud, notamment en Grèce, proviennent de pays touchés par la violence et les conflits, comme la Syrie, l'Irak et l'Afghanistan. Ces personnes ont besoin d'une protection internationale et elles sont souvent épuisées physiquement et traumatisées, d'après l'agence onusienne.

Les pays européens se sont mis d'accord la semaine passée pour répartir 120.000 migrants et aider financièrement les pays voisins de la Syrie, mais l'ONU a appelé les dirigeants à faire davantage alors que l'Europe traverse sa plus grande crise migratoire depuis la Seconde guerre mondiale.

Ban exhorte l'Europe à «faire plus» pour les réfugiés

Dans ce contexte, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exhorté lundi les pays européens à «faire plus» en faveur des centaines de milliers de migrants et réfugiés qui affluent vers l'Europe.

«J'exhorte l'Europe à faire plus», a déclaré M. Ban à l'ouverture de la session annuelle de l'assemblée générale de l'ONU.

Tout en reconnaissant que la crise migratoire en Europe suscite «de fortes passions», il a affirmé devant les 193 pays membres de l'assemblée que la réponse à cette crise devait être guidée «par les lois internationales, les droits de l'homme et la compassion».

Face à ce phénomène, «la solution n'est pas de construire des murs» -- comme le fait par exemple la Hongrie -- mais de traiter les causes de cet exode comme les guerres et les persécutions religieuses, a-t-il fait valoir.

«Cent millions de personnes dans le monde ont besoin d'une assistance humanitaire immédiate» et 60 millions sont déplacées ou réfugiées, a-t-il souligné. «Jamais les humains ne se sont autant déplacés» pour fuir conflits, catastrophes ou famine.

Il a par ailleurs rappelé qu'il avait convoqué une réunion ministérielle pour mercredi à l'ONU, en marge des travaux de l'assemblée, afin de tenter de définir «une approche globale» à la crise migratoire.

Source: agences et rédaction

29-09-2015 | 14:42

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=16146&cid=321#.Vgq0tytCfao


 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau