OPEP : LE VENEZUELA DEMANDE UNE REUNION D'URGENCE

Le quartier général de l'Opep à Vienne

Opep: le Venezuela demande une réunion d'urgence

© Flickr/ alex.ch
 
Actualités
 
URL courte
 
011840

La baisse des prix du pétrole a en premier lieu impacté l’économie du Venezuela, de la Libye, de l'Irak, du Nigéria et de l'Algérie.

 

Le Venezuela s'est adressé aux pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) afin de convoquer une réunion d'urgence dans le contexte de la chute des prix du pétrole, qui impacte les économies des Etats les plus sensibles de l'Opep.

La demande a été adressée à tous les pays membres de l'Opep et n'a pour l'instant fait l'objet d'aucun commentaire de la part de l'organisation.

Le Venezuela est un des Etats membres de l'Opep les plus sensibles à l'instabilité des marchés pétroliers. Il en va de même pour la Libye, l'Irak, le Nigéria et l'Algérie. Pour tenir une réunion d'urgence, il faut obtenir l'accord de tous les pays de l'Opep.

 

Le 12 janvier, le ministre nigérien pour les Ressources pétrolières, Emmanuel Ibe Kachikwu, a déclaré que l'Opep envisageait de tenir une réunion extraordinaire en amont de la réunion prévisionnelle qui devait avoir lieu en juillet. Selon lui, les prix des hydrocarbures ont atteint un niveau tel qu'il est urgent de convoquer cette réunion extraordinaire à l'Opep.

 

Le prix du pétrole a atteint son niveau le plus bas depuis les 11 dernières années, soumis à un dollar fort et à la faible croissance économique de la Chine.

Aujourd'hui, le prix des contrats du pétrole de type Brent a baissé de 2,16%, atteignant 28,14 dollars le baril alors que le WTI atteignait 35,05 dollars. Pour la première fois depuis juillet 2004, l'indice du pétrole de type Brent est passé sous la barre des 28,99 dollars le baril.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau