PLUS DE 3700 MIGRANTS MORTS EN MEDITERRANEE EN 2015

 
 

Plus de 3.700 migrants et réfugiés sont morts dans la mer Méditerranée en 2015 lors de traversées périlleuses pour tenter de gagner l'Europe, selon les chiffres de l'Organisation internationale des migrations (OIM).

Il s'agit d'un chiffre en hausse sensible par rapport à l'an 2014, au cours duquel 3.270 décès ont été recensés.

La plupart des décès surviennent dans la partie centrale de la Méditerranée, une route fréquemment empruntée par les Nombre record de migrants morts en Méditerranée en 2015passeurs qui opèrent à partir de la Libye, précise l'organisation basée à Genève.

Le mois d'avril a été le plus meurtrier avec quelque 1.250 décès comptabilisés, dont 800 environ dans le naufrage d'un seul navire au large de la côte libyenne où seules 28 personnes ont survécu.

A l'échelle mondiale, 5.350 migrants et réfugiés sont décédés en tentant de rallier d'autres pays, souligne l'OIM, selon laquelle ce chiffre s'est établi à 5.017 en 2014.

Au 21 décembre, quelque 972 000 avaient traversé la mer Méditerranée, d’après les chiffres du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

En plus, l’OIM estime que plus de 34 000 s’étaient rendus en Bulgarie et en Grèce après avoir traversé la Turquie», ont indiqué l’OIM et le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) dans un communiqué conjoint. «Le total représente le flux migratoire le plus élevé depuis la Seconde guerre mondiale» en Europe, a expliqué l’OIM dans une autre note envoyée aux médias. En 2014, plus de 219 000 réfugiés et migrants avaient franchi la Méditerranée.

Les Afghans ont représenté 20% des arrivées et les Irakiens 7%.

«Alors que les sentiments anti-étrangers augmentent dans certains endroits, il est important de reconnaître les contributions positives des réfugiés et migrants aux sociétés dans lesquelles ils vivent», a affirmé le Haut-Commissaire de l’ONU pour les réfugiés, Antonio Guterres, cité dans le communiqué. Il a appelé à défendre les «valeurs européennes fondamentales» comme la promotion des droits de l’Homme, de la tolérance et de la diversité.

«Nous savons que les migrations sont inévitables, nécessaires et souhaitables», a relevé pour sa part le directeur général de l’OIM, William Lacy Swing.

La très grande majorité des réfugiés et migrants – plus de 821 000 – est passée par la Grèce. 810 000 d’entre eux sont arrivés par la mer. Rien qu’en décembre, l’OIM estime que quelque 67 700 ont débarqué sur les côtes grecques.

Au total, environ 150 000 sont arrivés depuis janvier en Italie, près de 30 000 en Bulgarie, plus de 3 800 en Espagne, 269 à Chypre et 106 à Malte, selon l’organisation basée à Genève.

Source : agences

 

02-01-2016 | 14:57
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau