POUR L'ESPACE, UNE CONFRONTATION MILITAIRE EST INEVITABLE

 
 
Satellite russe Electro-L

Espace: une confrontation militaire est inévitable

© NPO Lavochkin
 
International
 
URL courte
 
081735

L'Espace constituera à l'avenir un nouveau théâtre de confrontation militaire. Et bien que les coûts élevés et la complexité du matériel spatial puissent ralentir ce processus, il ne s'arrêtera pas, car les Etats-Unis ne renonceront jamais à leur suprématie dans ce domaine.

 

Le 10 août dernier, le magazine Scientific American a publié un article selon lequel le risque d'une guerre spatiale est dorénavant plus élevé que jamais.

 

L'agence Sputnik a demandé à l'expert militaire russe Vassili Kachine, chercheur au Centre d'analyse de stratégie et de technologies, de commenter cette publication. Selon M.Kachine, la conclusion d'un compromis dans le domaine des armements spatiaux est aujourd'hui peu probable, car les Etats-Unis n'y sont pas prêts.

 

"Les armes spatiales ont réalisé une véritable percée depuis la fin de la guerre froide. Les capacités des satellites de reconnaissance, de télécommunications et de navigation ont incommensurablement augmenté, tandis que leur coût a baissé. Les bombes, les missiles et les engins dotés de dispositifs de pointage utilisant les systèmes de navigation GPS ou Glonass constituent la classe la plus nombreuse et la moins chère d'armes de haute précision. A l'heure actuelle, il est pratiquement impossible d'utiliser des drones sans faire appel aux télécommunications par satellite", explique l'expert.

Selon lui, les technologies spatiales déterminent à bien des égards la nature d'une guerre contemporaine. "Si l'on ôte à l'adversaire la possibilité d'utiliser ces technologies, son système de commandement sera immédiatement perturbé, ce qui transformerait en tas de ferraille des classes entières d'armes et de matériel de guerre", estime Vassili Kachine.

 

"Les principales puissances militaires — la Russie, la Chine et les Etats-Unis — conçoivent activement des moyens de lutte contre les satellites, et il n'est pas exclu de voir d'autres pays rejoindre prochainement ces trois protagonistes de la course aux armements spatiaux. La Chine, qui accorde une attention particulière à ce type d'armements, sera visiblement la première à concevoir des systèmes capables de détruire les satellites sur des orbites géostationnaires", indique le chercheur.

 

La Russie et les Etats-Unis avancent dans le même sens. D'après Vassili Kachine, les Etats-Unis ont réalisé les progrès les plus spectaculaires en matière de technologies permettant de placer des armes dans l'Espace, mais ils éprouvent des craintes quant à la capacité de la Russie et de la Chine à développer des systèmes antisatellites basés sur Terre.

"Pour s'assurer une liberté d'action totale dans l'Espace, les Etats-Unis veulent empêcher les autres pays de développer leur propre défense aérospatiale", constate l'expert.

 

La situation risque de s'aggraver au cours des prochaines décennies. "La Russie, les Etats-Unis et la Chine pourront être suivis par des puissances spatiales moins importantes telles que l'Inde, l'Iran, Israël, la Corée du Nord et même le Brésil et le Pakistan", estime Vassili Kachine.

 

"L'Espace finira par devenir un nouveau théâtre de confrontation militaire. Certes, les coûts élevés et la complexité du matériel spatial pourraient ralentir ce processus, mais pas l'arrêter. La conclusion d'un compromis dans ce domaine est peu probable, car il n'existe aujourd'hui qu'un seul leader incontestable en matière d'utilisation de l'Espace à des fins militaires: les Etats-Unis", affirme l'expert russe.

Selon lui, Washington n'est pas prêt à limiter ses capacités dans ce domaine.

"Par conséquent, les puissances spatiales rivalisant avec les Etats-Unis sur la scène politique, en premier lieu la Russie et la Chine, chercheront à contrecarrer la suprématie américaine, ce qui pourrait déclencher une réaction en chaîne dans le développement des armes antisatellites", conclut l'analyste.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau