POURQUOI PERSONNE NE PEUT ARRETER L'ETAT "ISLAMIQUE" ?

Pourquoi personne ne peut arrêter l’Etat "islamique" ?

il est clair qu'il y a une ambiguité plus que suspecte dans l'attitude occidentale
 on nous disait que les bombardements ne marchaient que contre une armée en mouvement, pas une armée planquée dans les villes or pour conquérir Palmyre Daesh a bien été en mouvement
 et les Iraniens ont eu raison de pointer le fait qu'une base aérienne américaine à proximité de Ramadi en Irak est restée inerte pendant l'offensive

 Pourquoi personne ne peut arrêter l’Etat "islamique" ?

 Trève d'hypocrisie !
  
Par où s'écoule le pétrole de Daech et les antiquités volées et vendues sur le marché noir mondial ? Qui les achète ? Par où affluent vers le Daechistan les soit disant jihadistes ? Pourquoi a-t-on laissé tomber en un jour sur Gaza plus de bombes qu'on en a jeté en un an sur les positions bien connues de Daech ?
 

 
L'EI n'a pas émergé juste comme ça. Si une organisation pareille devient possible dans le monde contemporain, contrôlé par des compagnies transnationales et des puissances économiques, cela signifie que quelqu'un y avait intérêt.
 
Où est-il possible d'acheter toutes ces armes? Comment est-ce réalisable s'il n'y a pas un seul Etat qui vous aide et si aujourd'hui chaque navire peut être repéré par des satellites? Cela ne devient possible que si vous recevez l'aide d'une puissance régionale ou mondiale...
 

  
"Lorsque le sage montre la Lune, l'idiot regarde le doigt" ...Confucius
 
Pourquoi personne ne peut arrêter l’Etat islamique?
 
Le ministère russe des Affaires étrangères a publié un communiqué condamnant les crimes commis par le groupe terroriste Etat islamique dans la ville syrienne de Palmyre, tout en indiquant que les actions de la coalition antiterroriste étaient inefficaces. > "En dépit de tous les efforts déployés par la soi-disant coalition antiterroriste menée par les Etats-Unis, l'Etat islamique agit de façon plus organisée", rapporte le communiqué.
 
Le vice-premier ministre irakien Saleh al-Moutlaq a exprimé la même opinion.
 "On peine à comprendre pourquoi une division qui a été entraînée par les Américains pendant des années et qui est censée être une des meilleures d'Irak a abandonné Ramadi (capitale de la province de l'Anbar) si rapidement et sans armes", a annoncé M.al-Moutlaq.
 
Il a également accusé les Etats-Unis d'avoir dissout l'armée irakienne après l'invasion US dans le pays en 2003.
 
Un autre problème qui rend la lutte de la coalition inefficace est l'absence de politique unie au sein de la communauté internationale.
 
A cet égard, le ministère russe a appelé les parties impliquées à renoncer à la politique néfaste des "doubles standards" et à coopérer avec tous les pays du Proche-Orient engagés dans la lutte contre l'EI. Selon le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, c'est le seul moyen de combattre le groupe terroriste qui dispose à présent d'un réseau international et continue de recruter de nouveaux membres dans tous les pays du monde.
 
Pourtant, certains experts se montrent sceptiques par rapport à cette idée. Ainsi, selon l'analyste Ali Hadjizade, l'émergence d'un tel groupe ne peut pas être due au hasard dans le monde contemporain.
 
"L'EI n'a pas émergé juste comme ça. Si une organisation pareille devient possible dans le monde contemporain, contrôlé par des compagnies transnationales et des puissances économiques, cela signifie que quelqu'un y avait intérêt", affirme l'expert.
 
Selon lui, c'est pourquoi les pays du monde ne formeront jamais d'alliance face à l'EI, chacun ayant ses propres intérêts.
 Effectivement, les réserves de munitions non-négligeables du groupe terroriste laissent penser que l'EI a des sponsors importants.
 
"Où est-il possible d'acheter toutes ces armes? Comment est-ce réalisable s'il n'y a pas un seul Etat qui vous aide et si aujourd'hui chaque navire peut être repéré par des satellites? Cela ne devient possible que si vous recevez l'aide d'une puissance régionale ou mondiale", estime M.Hadjizade.
 L'Etat islamique (EI), appelé autrefois l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), sévissait auparavant en Syrie où il combattait les troupes gouvernementales, s'imposant comme l'une des organisations terroristes les plus cruelles.
 Il y a quelques mois, l'EI s'est soudainement activé en Irak en s'emparant d'importants territoires.
 Fin juillet, l'EI a proclamé un califat islamique sur les territoires irakiens et syriens sous son contrôle.
 

Source: Sputnik

Les pompiers pyromanes, par Kharroubi Habib

 

 

IRIB- Bon nombre parmi les Etats que sidèrent la montée en puissance, les avancées de l'organisation djihado-terroriste et les horreurs dont elles s'accompagnent, déversent des larmes de crocodile sur une situation qu'ils n'ont pas peu contribué à créer.
Ceux à qui l'on fait référence sont les Etats-Unis et les pays de la région où sévit cette organisation terroriste, principalement, l'Arabie saoudite et les autres pétromonarchies, mais aussi, la Turquie. Ce sont ces puissances, qui ont donné naissance au monstre qu'elles dénoncent, aujourd'hui, et prétendent vouloir écraser. Les accuser d'être responsables que l'Etat islamique de groupuscule jihado-islamique qu'il fut à ses débuts, est devenu la machine de guerre, qui bouscule, présentement, les armées locales, et se taille d'immenses territoires, ne relève pas de l'addiction à la «théorie du complot». Le rôle des Etats-Unis et des pétromonarchies, dans la création de l'Etat islamique, s'est, désormais, démontré. L'émergence, en Irak, de cette organisation, puis, son implantation, en Syrie, répondaient à l'une des conditions que les concepteurs du plan du «Grand Moyen-Orient» ont mises, pour sa réussite. Que ce plan soit américain, c'est un fait, mais les pétromonarchies et la Turquie y ont acquiescé et ont mis la main à sa réussite. Après avoir été les pyromanes ayant allumé le brasier, qui consume, maintenant, le Moyen-Orient et menace de s'étendre plus loin que là où ils ont cru pouvoir le circonscrire, ils versent des larmes de crocodile sur les tragédies humaines et civilisationnelles qu'il occasionne, et se présentent en pompiers venant au secours des peuples qui les subissent. C'est la pire des mystifications, en même temps qu'une immonde hypocrisie. Ce qu'ils ont commis relève du crime contre l'humanité, et ce serait faire preuve de complicité que de vouloir les en absoudre, au motif qu'ayant «pris conscience» qu'ils sont dépassés par le monstre qu'ils ont créé et nourri, ils chercheraient à le neutraliser. Le combattent-ils, vraiment, ce monstre ? Rien n'est moins évident, par la façon dont ils font face à sa progression, et encore moins, au constat de la terrible connivence qu'ils persistent à lui marquer. Par où l'organisation de l'Etat islamique reçoit les renforts de Jihado-terroristes du monde entier, qui viennent gonfler ses rangs, et achemine-t-elle l'armement dont elle les dote ? De Turquie. Par où l'Etat islamique écoule les produits de ses «conquêtes», qui lui rapportent l'argent nécessaire à l'entretien de sa machine de guerre ? De Turquie, encore. Et qui profite de ce trésor de guerre dégoulinant de sang ? La Turquie, encore, mais aussi, Israël et des puissances occidentales et régionales. Ces mêmes puissances, qui proclament être déterminées à assécher les sources de financement et d'approvisionnement en armement, qui permettent à l'Etat islamique d'entretenir et de renforcer ses capacités combatives. Les pompiers pyromanes, qui ont enfoncé l'Irak et la Syrie, dans le chaos, n'entendent pas éradiquer, dans le court terme, l'organisation jihado-terroriste. Ils se sont entendus, pour en maîtriser le débordement au-delà de l'Irak et de la Syrie, mais en la maintenant, dans ces deux pays, en des capacités de nuisance propices à la concrétisation du plan du «Grand Moyen-Orient». Ce n'est que cet objectif atteint qu'ils s'attaqueront à la neutralisation effective du monstre qu'ils ont créé et lâché contre les peuples d'Irak et de Syrie. D'ici là, peu leur importe ce qu'endurent et subissent les peuples contre lesquels il a été lâché.
 

 LEMONDE.FR | 25.04.06 | 15h18 • Mis à jour le 03.05.06 | 23h50
 
Jacques Henno, journaliste nouvelles technologies, auteur de "Tous fichés" , mercredi 03 mai 2006> 
Le courrier électronique est-il discret ou non ?> 
Jacques Henno : Non. Tout courrier électronique qui circule sur Internet peut être intercepté par des tiers qui le veulent. On estime par exemple que la majorité du courrier électronique échangé dans le monde transite par les Etats-Unis. On est à peu près sûr que la NSA (National Security Agency), l'agence de surveillance électronique américaine, intercepte les courriers électroniques qui transitent par les Etats-Unis.
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau