SOMMET DE L'OTAN : FAVORISER LA CONFRONTATION ET LA GUERRE

tourtaux-jacques Par Le 04/07/2022 0

Dans International

4 Juillet 2022

COMMUNIQUÉ DU SERVICE DE PRESSE DU PCP
Sommet de l'OTAN - favoriser la confrontation et la guerre
2 juillet 2022

1. Les conclusions du sommet de l'OTAN, qui s'est tenu les 29 et 30 juin à Madrid, prouvent la nature agressive et le caractère belliqueux de ce bloc politico-militaire, qui continue à renforcer sa stratégie de confrontation et de guerre et se confirme comme la plus grande menace pour la paix et les peuples du monde.

L'OTAN, contrairement à ce qu'elle prétend, n'est pas une organisation défensive, et n'a rien à voir avec une prétendue préoccupation pour la paix, la sécurité, la liberté, la démocratie ou les droits de l'homme. En réalité, et depuis sa création, il s'agit d'un bloc politico-militaire déterminé par l'objectif de domination impérialiste, responsable du soutien de régimes fascistes - comme la dictature fasciste du Portugal, qui était un membre fondateur de l'OTAN en 1949 -, du soutien de coups d'État et de l'imposition de sanctions et de blocus, de guerres. L'OTAN est une organisation agressive qui ne respecte pas la souveraineté, la démocratie et les droits de millions d'êtres humains. L'OTAN en Europe n'est pas synonyme de paix, au contraire, elle est profondément associée aux guerres sur le continent après la Seconde Guerre mondiale, comme on l'a vu en Yougoslavie et comme on le voit maintenant en Ukraine.

L'opération de propagande fallacieuse et hypocrite qui, déformant grossièrement la réalité, a accompagné la tenue de ce sommet, ne cache pas que l'OTAN est responsable de guerres, comme celles contre la Yougoslavie, l'Afghanistan ou la Libye, du non-respect du droit international, de la souveraineté et des droits des peuples, de la militarisation croissante des relations internationales et du renforcement des alliances et des partenariats belliqueux, de la détérioration de la situation en Europe et dans le monde.

Le sommet de l'OTAN, poursuivant des décennies de politique belliciste, a non seulement réaffirmé des décisions prises il y a longtemps, mais a également adopté de nouvelles décisions, notamment en ce qui concerne son concept stratégique agressif, ce qui est très préoccupant et appelle une dénonciation claire et un rejet ferme de la part de tous ceux qui défendent la paix.

2. Parmi d'autres aspects graves, le Sommet de l'OTAN a souligné la poursuite de : une augmentation significative des dépenses militaires, les 30 pays qui composent l'OTAN étant déjà responsables de plus de la moitié des dépenses militaires mondiales ; la course aux armements, avec le développement et l'acquisition de nouvelles armes plus sophistiquées ; la militarisation de l'Union européenne, en tant que pilier européen de l'OTAN et en complément de ce bloc politico-militaire ; l'augmentation de ses forces militaires ; le renforcement de la présence militaire américaine en Europe et le déploiement de plus de moyens militaires en Europe de l'Est ; des décennies d'expansion continue de l'OTAN de plus en plus en Europe de l'Est, y compris l'élargissement à la Finlande et à la Suède, en visant la Russie - des caractéristiques de la politique qui sont à l'origine de la dégradation de la situation en Europe et de la guerre actuelle en Ukraine.

Le sommet de l'OTAN visait à renforcer encore la confrontation avec la Russie, une stratégie qui participe à l'instigation d'une escalade de la guerre en Ukraine, rejetant un processus de négociation nécessaire et urgent en vue d'une solution politique au conflit et réaffirmant les décisions de son sommet de Bucarest, en 2008, dont la déclaration soulignait l'objectif de l'intégration de l'Ukraine et de la Géorgie dans l'OTAN.

Après avoir porté la guerre en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, l'OTAN ne cache plus son objectif réel de s'affirmer comme une "organisation globale" à caractère offensif. Particulièrement grave est l'objectif, affirmé lors de ce Sommet, de promouvoir son action déstabilisatrice et belliciste en Asie-Pacifique - une intention grave et dangereuse mise en évidence par la participation du Japon, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et de la Corée du Sud à ce Sommet -, en visant les pays et les peuples de cette région, et en particulier la Chine.

3. En minimisant les contradictions entre les grandes puissances impérialistes, les conclusions du sommet de l'OTAN s'inscrivent dans la stratégie de confrontation et de guerre déterminée par les États-Unis - et à laquelle les grandes puissances de l'UE sont subordonnées -, par laquelle ils cherchent à imposer leur domination hégémonique mondiale, incarnée par un soi-disant "ordre international fondé sur des règles" qui est en contradiction avec les principes de la Charte des Nations unies et l'Acte final de la Conférence d'Helsinki.

L'escalade de la confrontation et de la guerre promue par l'OTAN est inséparable de la tentative des États-Unis et des grandes puissances de l'UE de répondre à la grave crise à laquelle ils sont confrontés et de contrer leur déclin relatif, en cherchant à contenir et à inverser le processus de réarrangement des forces qui a lieu au niveau mondial et qui remet objectivement en question la domination hégémonique de l'impérialisme.

Le PCP souligne que la stratégie de confrontation et de guerre des États-Unis et de leurs alliés ne vise pas seulement la Russie et la Chine, mais tous les pays et les peuples qui ne se soumettent pas aux diktats des puissances impérialistes qui poursuivent une politique d'ingérence, de menaces, de chantage et d'agression, l'imposition de sanctions et de blocus, la tentative d'isolement politique et économique, dans le but d'empêcher les options souveraines de développement et de relations internationales et le contrôle des ressources, notamment des ressources naturelles.

4. Réitérant ses positions sur l'aggravation de la situation en Europe et le conflit en Ukraine, le PCP condamne l'escalade de la confrontation et de la guerre par l'OTAN, contraire aux intérêts des travailleurs et des peuples, et réaffirme son alerte sur les graves dangers qu'une telle escalade comporte, notamment en termes de niveaux plus élevés de confrontation mondiale.

Le PCP souligne l'hypocrisie et le cynisme de ceux qui, prétendant qu'il n'y a pas de ressources pour augmenter les salaires ou renforcer les services publics, décident d'allouer des milliards pour financer l'escalade de la confrontation, de la guerre et des sanctions promue par l'OTAN, qui servira de prétexte à de nouvelles attaques contre les conditions de vie des travailleurs et des peuples.

Le PCP condamne l'alignement du gouvernement portugais sur l'escalade de confrontation et de guerre de l'OTAN, dans une expression claire de soumission aux intérêts américains, ce qui est contraire aux intérêts et aux aspirations à la paix du peuple portugais.

Soulignant l'importance des initiatives de défense de la paix qui ont été menées au Portugal, le PCP appelle au développement de la lutte pour la paix, contre le fascisme et la guerre, l'escalade de la confrontation, l'agression et l'ingérence de l'impérialisme, contre l'élargissement de l'OTAN et pour sa dissolution, contre la course aux armements et la militarisation de l'UE, pour des accords sur le contrôle, limitation et la réduction des armements, pour la fin des armes nucléaires, des sanctions et des blocus, pour le respect des droits et de la souveraineté des peuples, pour les principes de la Charte des Nations Unies et de l'Acte final de la Conférence d'Helsinki, pour la construction d'un nouvel ordre international de paix, de souveraineté et de progrès social - en cohérence avec les valeurs inscrites dans la Constitution de la République.

Le monde aspire à la paix, non à la voie du militarisme et de la guerre dans laquelle l'impérialisme veut entraîner l'humanité.

source : https://www.pcp.pt/en/nato-summit-boosting-confrontation-and-war

Tag(s) : #PCP#Communiste#Portugal#OTAN

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire