TUNISIE : CARNAGE DES TERRORISTES A SOUSSE. AU MOINS 30 MORTS

Le Point Afrique - Publié le - Modifié le

EN DIRECT. Tunisie, El Kantaoui : plus de 30 morts, un carnage

La journée était déjà sous surveillance alors que l'amertume de la police affleure. Le site d'El Kantaoui est complètement bouclé.

 

 

Agandir le texte Réduire le texte Imprimer Commenter Envoyer par mail Facebook Twitter Google + Linked In Viadéo
 
Par notre correspondant à Tunis, Benoit Delmas

16h00 : une journée qui était déjà sous surveillance

De source sécuritaire, on apprend que des menaces pesaient sur cette 10e journée de Ramadan. Deux prisons sont en effet étroitement surveillés par crainte d'une attaque visant à libérer des prisonniers jugés pour terrorisme.

15h59 : l'amertume de la police

Un ancien membre de la police ne cache pas son amertume. Les meilleurs éléments sécuritaires ont été écartés de l'appareil par Ennahdha. Puis les gouvernements de Mehdi Jomâa et d'Habib Essid n'ont rien changé. Ils font de la politique politicienne. Voilà le résultat...

15h45 : Zone complètement bouclée par la police

Joint au téléphone par la radio RFI, le gérant d'un hôtel voisin de la zone directement touchée évoque des scènes de panique au sein de la population et des touristes. Il faut dire que cette zone était normalement placée sous haute sécurité car, déjà l'an dernier, un kamikaze s'était fait exploser sur une autre plage de Sousse, sans faire de victimes.

Par ailleurs de source diplomatique française, parmi les blessés, il y aurait des Belges, des Britanniques et des Allemands.

15h39 : déjà un précédent le 30 octobre 2013

À cette date, un kamikaze s'était fait exploser sur la plage du Riadh Palms à Monastir. A 9h du matin, un bain de sang avait été évité de peu grâce à l'intervention de deux agents de sécurité de l'hôtel. Pourchassé, le jeune homme avait activé sa ceinture explosive sur la plage de l'hôtel. C'était la première tentative contre cette zone clé du tourisme en Tunisie.

15h30 : L'hôtel Imperial Mahraba, propriété d'un député de Nidaa Tounes

L'hôtel visé ce matin par le terroriste appartient à un député de l'ARP (Assemblée des Représentants du peuple) membre de Nidaa Tounes: Zohra Driss. Il est un élu de la majorité mené par le premier ministre Habib Essid et le président de la république Beji Caïd Essebsi.

15h25 : un  coup terrible pour le tourisme

Le tourisme, durement frappé après l'attaque du Bardo, a accusé une chute de 21% depuis le début de l'année. Cette attaque directement mené contre un hôtel touristique all inclusive vise à abattre l'économie de la Tunisie qui repose sur l'agriculture, le phosphate et le tourisme principalement. Dans la zone touristique entre Sousse et Monastir, une vingtaine d'hôtels à fermé ces derniers mois. Et rares sont ceux qui parviennent à remplir un tiers de leurs nuit15h16 : La zone touristique n'est, pour le moment, pas évacuée.

Les touristes sont tenus de rester à l'intérieur des hôtels de cette vaste zone. L'armée patrouille dans les airs avec un hélicoptère. De très importantes forces de sécurité font route vers Sousse et Monastir.

 

15h09 : El Kantaoui : le récit de la tuerie

 

Gouvernorat de Monastir, ce matin. Un homme âgé de 20 ans, les cheveux longs et sans barbe, a fait irruption sur la plage de l’hôtel Imperial Marhaba. Il a ouvert le feu avec une kalachnikov sur les touristes qui profitaient du soleil sur leurs serviettes. Faisant, selon un premier bilan, 27 morts. Il a également jeté des grenades à l’intérieur de l’hôtel avant d’être abattu. L’homme, seul selon le ministère de l’intérieur, laisse derrière lui un bilan terrible. Il aurait caché son arme dans le piquet d’un parasol, selon le porte parole du ministère de l’intérieur Mohamed Ali Laroui.  Une soixantaine de blessés a été dispersée entre trois lieux : le CHU de Salloul (une vingtaine), la Clinique des oliviers (plus d’une dizaine) et la clinique Farhat Hached (plus d’une vingtaine). Une vingtaine d’ambulances patiente devant l’Imperial. Le Président de la république Béji Caïd Essebsi et le premier ministre Habib Essid sont en route vers Sousse.

 

14h10 : Les tirs se poursuivent entre la police et le groupe terroriste. L’attaque a commencé en fin de matinée. Un groupe armé a fait irruption dans un des quatre-étoiles all inclusive d’El-Kantaoui. D'ores et déjà, l'Imperial Marhaba et le Rio Palme sont impliqués. On compte à cette heure-ci 27 morts, un terroriste tué, un blessé. Les échanges de tirs se poursuivent à cette heure-ci. Le ministre de l’Intérieur avait fait part de ses craintes d’attentats durant le ramadan. En 2014, 14 soldats furent assassinés dans le centre du pays, sur le mont Chambi, à 23 km de Kasserine.

C’est la deuxième fois cette année qu’un lieu touristique est frappé. Le 18 mars, le musée du Bardo était attaqué par deux hommes. Vingt et un morts au total, dont vingt touristes et un policier. Cet assaut contre un hôtel est un coup terrible porté à la Tunisie, pour qui ce secteur représente 400 000 emplois directs et indirects. Depuis le 1er janvier 2015, on a dénombré 1,9 million de visiteurs. Une chute de plus de 20 % des entrées sur le sol par rapport à 2014, année déjà mauvaise.

Le président de la République avait confié au Point le 21 mars dernier que « la Tunisie se remettrait difficilement d’une deuxième attaque terroriste contre le tourisme ». Le lundi 15 juin, deux attaques ont été menées contre les forces de l’ordre dans le gouvernorat de Jendouba et de Kasserine. Cinq policiers sont morts, une dizaine a été blessée. Un ramadan sanglant pour la Tunisie.

 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau