TUNISIE : LA LUTTE ANTITERRORISTE TOUCHE LES SITES ELECTRONIQUES

 

Dans le contexte des opérations militaires menées par l’armée tunisienne, soutenue par les forces expertes dans la lutte antiterrorisme, tout au long des zones forestières frontalières avec l’Algérie, notamment les hauteurs Al-Chaabani de la province Al-Qasreine, les forces de sécurité ont lancé dernièrement une campagne contre des bloggeurs et des responsables de sites électroniques et de medias sociaux.

Ces forces ont réussi des percées au sein de ces groupes qui avaient provoqué des frappes douloureuses contre l’économie tunisienne à  la suite des attentats de Bardo et de Soussa. Ces derniers ayant ciblé le musée national proche du siège duEn Tunisie, la lutte antiterroriste atteint les sites électroniques. Parlement et un complexe touristique balnéaire ce qui a fait des victimes parmi les touristes  étrangers.

Ces poursuites ont permis l’arrestation de 213 personnes parmi les terroristes qui ont été déféré devant les autorités compétentes pour crimes de planification d’opérations terroristes.

On s’attend à ce que les forces de l’ordre arrêtent plusieurs autres criminels, vu le désir du nouveau ministre de l’Intérieur, Najem El-Gharsali, d’éradiquer le terrorisme contrairement à ses prédécesseurs depuis 23 octobre 2011, date de l’accès au pouvoir du mouvement Ennahda, relevant des Frères Musulmans.

«Les Loups solitaires»

D’ailleurs, l’exploit le plus important, réalisé par les forces de l’ordre tunisiennes dans ce contexte, a été l’arrestation de celui qui supervise la page «Cobra de l’Etat», qui constitue le lien entre l’organisation terroriste de «Daech» et le soi-disant groupe «les Loups solitaires». Ce dernier étant une faction de terroristes non soumise à la hiérarchie de l’organisation et ne reçoit pas directement les ordres. Un groupe qui prend ses propres initiatives qui seront plus tard attribuées à l’organisation. Ce genre de groupes est déployé essentiellement hors de la Syrie et de l’Irak. Il déclare sa loyauté à «Daech» sans avoir de contacts directs avec les responsables de cette organisation dans ces deux pays.

Dans une date ultérieure, les forces de l’ordre ont arrêté les responsables du site «le géant algérien», comme a annoncé le ministre de l’Intérieur. Mais plusieurs autres sites électroniques sur lesquels les terroristes échangent des messages cryptés n’ont pas encore été arrêtés, sachant que ces sites constituent un véritable danger contre la sécurité et la stabilité du pays voire de la région maghrébine toute entière.

La prise pour cible des prisons

Il parait que les forces takfiristes et comme a-t-on publié dans un de leurs sites, prendront pour cible les prisons durant la prochaine période, selon la déclaration d’un haut responsable sécuritaire. Selon ces sites électroniques, la prochaine cible en Tunisie sera les prisons dans le but de libérer les prisonniers dont le nombre s’est multiplié, notamment dans la plus grande prison de la capitale.

Certains craignent en Tunisie l’attitude du pouvoir judiciaire, qui a disculpé plusieurs accusés, après les efforts drastiques déployés par les forces de l’ordre pour les arrêter.

En effet, la disculpation des terroristes par la Justice a suscité dernièrement les railleries dans les medias sociaux. Un activiste avait même publié une information selon laquelle les terroristes impliqués dans l’attentat de Soussa ont été arrêtés, en attendant leur libération dans deux ou trois jours, comme d’habitude.

Source: Al-Ahednews, traduit par l'équipe du site

 

 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau