TURQUIE : DEUX NOMS, CERVEAUX LENTS DU PUTSCH MANQUE

Deux noms : cerveaux du putsch manqué dont un général qui a servi en Israël
L’équipe du site

Alors que  le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé Fethullah Gulen, résident  aux États-Unis, d'être derrière le coup d'Etat manqué ; les médias turcs pointent leur doigt sur un certain nombre d'officiers, notamment le conseiller juridique du président le  colonel Muharram Kusa et un membre du Conseil suprême des forces armées turques , le général Akin Ozturk accusé d'appartenir au mouvement du Gulen.

Mais qui sont ces deux cerveaux présumés du putsch manqué en Turquie?


Le cerveau du putsch: Kusa


Kusa est - selon les médias turcs - le cerveau du putsch, car c'est lui qui créé le conseil de la Paix, celui-là qui a diffusé le communiqué du putsch sur la chaine TRT.
 
Sauf que Kusa est un colonel qui sert dans l'armée en tant que  conseiller juridique.  Il fait partie des officiers du  troisième rang  de l'armée, et n'a jamais occupé une fonction de directeur au cours de son service militaire.  Mais le fait qu'il  entretient des liens étroits avec les chefs militaires,  il a réussi à se faire nommer de conseiller juridique du chef d'état-major l'armée turque.

Selon le gouvernement turc, les officiers qui ont agi sous la direction de Kusa sont au nombre de 1563 militaires

Il faut dire que ce n'est pas  la première fois que le nom de Kusa est associé à un coup d'Etat en Turquie.  

En 2003, la justice turque l'a placé sous surveillance judiciaire  en raison de soupçons  à son égard de planifier  d'un coup d'Etat à l'époque. L'opération était baptisée le complot de Bellow . Cinq ans plus tard, le procureur a décidé de lever la surveillance.   En outre, il a été accusé de tentative d'assassiner l'ancien Premier ministre adjoint Bulent Ornch.


Deuxième autre cerveau impliqué dans le putsch


Né en 1952 et pilote de formation, Akin Ozturk est un ancien commandant des forces aériennes de l’armée turque, la fonction qu’il a occupée de 2013 à 2015. Il est également membre du Conseil militaire suprême de la Turquie, un organe responsable de toutes les décisions stratégiques et nominations majeures dans l’armée du pays.

Le militaire était déjà soupçonné d’activités irrégulières par le gouvernement d’Ankara et devait démissionner de son poste le 30 août 2016 sur fond de ces accusations. D’après l’agence DHA, il faisait objet d’un examen interne entamé il y a un an afin de vérifier si Ozturk ne projetait pas de coup d’état.

Toujours selon les médias turcs officiels, il serait l' «un des plus grands cerveaux du coup d'Etat», il est diplômé de l'Académie générale Air Force en 1973 mais occupait  auparavant le poste d'attaché militaire turc en Israël entre 1996 et  1998.  Il a occupé de nombreux postes de direction au sein des forces  de l'air puis a pris le commandement de ses troupes entre 2011  et 2015.

Ozturk a reçu le grade de colonel en 2013, puis il est devenu membre du Conseil suprême des forces armées turques.  Et il est accusé d'être  «lié» au mouvement de Fethullah Gulen.

Selon les médias turcs, son gendre, un agent des forces de l'air , le colonel Hakan Karkos, faisait partie du coup d'Etat ainsi que son frère le général Kahn qui devait devenir président si le putsch aurait réussi, sauf qu'il a été arrêté pour haute trahison.

Source:asSafir

 

Source: Journaux

19-07-2016 - 15:38 Dernière mise à jour 19-07-2016 - 15:38 | 462 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=315489&cid=86&fromval=1&frid=86&seccatid=35&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau